Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

D'ici 2022, plus de 572 M€ vont être investis par l'Etat et la Région pour former 91.000 demandeurs d'emploi

Julie Menez, le 09.04.2019

Ce lundi 8 avril, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, et Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne, ont officialisé le Pacte régional d'investissement dans les compétences (Pric). Plus de 572 M€ vont être investis en Bretagne afin de former des demandeurs d'emploi et des jeunes peu qualifiés et éloignés du marché du travail dans les quatre ans à venir. 

Pric Pénicaud Bretagne
Région Bretagne

C'est dans les locaux de Novatech, à Pont-de-Buis, que Muriel Pénicaud, ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, a choisi de se rendre pour présenter le Pacte régional d'investissement dans les compétences (Pric) de la Bretagne.

Cette visite fait suite à celle du Premier ministre, le 8 février à Rennes. Edouard Philippe y avait signé un contrat d'action publique, dans lequel s'inscrit le Pric, brique du Plan d'investissement dans les compétences 2019-2022 voulu par l'Etat et doté de 15 Md€. L'objectif au niveau national ? Accompagner 1 million de demandeurs d'emploi et 1 million de jeunes peu qualifiés et éloignés du marché du travail dans les quatre ans à venir.

A destination des jeunes et chômeurs éloignés de l'emploi

En Bretagne, le pacte régional devrait peser plus de 572 M€ d'investissement. Sur la période 2019-2022, l'Etat devrait investir 216 M€ d'ici 2022 et la Région, compétente en matière de formation professionnelle, assignera plus de 356 M€ à la formation des personnes en recherche d'emploi.  Un total de 91.000 entrées en formation est prévu d'ici 2022.

Il s'agit d'améliorer l'insertion dans l'emploi des publics fragiles qui en sont les plus éloignés, à savoir les demandeurs d'emploi les moins qualifiés et de longue durée et les jeunes qui ne sont ni en étude ni en emploi ni en formation.

La réussite de cet objectif devrait passer par des parcours innovants et sur mesure, répondant aux besoins de recrutement et une meilleure implication des territoires et des entreprises. "L'enjeu est de les inciter à recruter différemment, à s'impliquer dans les processus de formation, comme à Pont-de-Buis pour Novatech", précise la Région Bretagne, dans un communiqué.

>>DOSSIER. La réforme de la formation professionnelle et de l'apprentissage rebat les cartes en Bretagne

Pour Novatech, des formations sur mesure pour recruter des personnes qualifiées

En effet, avec 20 % de ses effectifs qui seront à la retraite dans les trois prochaines année, le concepteur, fabricant et intégrateur de solutions et produits électroniques enregistre des besoins de recrutement importants. Problème : il n'y a pas de formation initiale, CAP ou Bac pro en électronique, susceptible de répondre à ses besoins. Alors, depuis 2018, deux sessions de formation sont programmées chaque année afin de former des agents de fabrication de cartes électroniques. A l'issue de cette formation, assurée par le Pôle formation UIMM à Brest, avec l'appui de la Région et de Pôle emploi, l'entreprise s'engage à recruter en CDD de douze mois, avec des perspectives de CDI. Sur la période 2018-2019, 40 personnes seront ainsi formées et recrutées.

>> SE FORMER EN BRETAGNE : la CCI propose un millier de formation


L'évènement

Challenge national du commerce et des services 2020 : les inscriptions ont démarré

Organisé par CCI France et le réseau des Chambres de commerce et d’industrie en partenariat avec la Fondation d’entreprise MMA des entrepreneurs du futur, ce Challenge permet aux entreprises participantes de bénéficier de retombées en matière de communication et de valoriser leur société. Informations et inscriptions

Recommandations