Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Défense d'Arkéa : 120 acteurs économiques "contre la décentralisation et pour le maintien des centres de décision en région"

Julie Menez, le 08.02.2018

La volonté d'Arkéa de prendre son indépendance et de se prémunir d'une "OPA hostile" menée par le CM11-CIC semble mettre tout le monde d'accord ! Le collectif Avis de tempête, constitué d'entrepreneurs, d'élus et d'associations bretons soutenant la volonté d'Arkéa de prendre son indépendance, témoignent dans une tribune. Ils demandent  à la Banque Centrale Européenne de "reconnaître Arkéa en tant que banque coopérative et mutualiste indépendante".

Arkéa Tribune

Un pilier du développement économique

"Le Crédit Mutuel de Bretagne a été depuis ses origines un de plus grands artisans de la réussite et de l'essor de la Bretagne. Avec les fédérations du Massif Central et du Sud-Ouest, Arkéa poursuit aujourd'hui ce travail. Héritière de toute la tradition mutualiste bretonne, la banque a contribué à l'essor de succès économiques connus de tous : du pâté Hénaff aux chantiers navals Piriou, de l'exceptionnelle aventure industrielle de Sermeta au soutien quotidien de la pêche et de l'agriculture bretonne."

Un champion du digital

"Grâce à la dynamique engagée par Ronan Le Moal, son directeur général, le groupe est devenu un grand champion européen du digital. Il est le premier investisseur français du monde des 'Fintech' (Fortuneo, Leetchi, Younited Credit, Pumpkin…) avec plus de 100 M€ investis en direct ces dernières années. Dans le paiement, Arkéa est même un leader européen respecté : tous les paiements d’Amazon arrivent à Brest !"

9.000 emplois en danger

"Si (la tentative du CM11-CIC de )"mettre la main sur une entreprise régionale indépendante" (...) "devait aboutir, les 2.000 emplois du siège et de ses filiales à Brest, à Rennes et à Nantes disparaitront à court ou moyen terme laissant exsangue une Bretagne et un Finistère déjà affaiblis. La suppression inévitable des emplois, agences et filiales redondants saignera un peu plus profondément notre région. Qui sera demain la banque qui investira massivement au capital de nos entreprises (plus d'un milliard d'euros investi ces dernières années par Arkéa) ? Et que dire des emplois indirects qui se comptent par milliers !"

Non à la décentralisation

La décentralisation, "c'est avant tout la présence de centres de décision au plus proche des gens. Dans le privé comme dans le public. Noyer Arkéa dans un grand ensemble piloté depuis Paris serait à cet égard un signal terrible, trois ans après l'épisode des Bonnets rouges. Dans cette tempête, nous soutiendrons Arkéa et ses trois dirigeants Jean-Pierre Denis, Ronan Le Moal et Anne Le Goff dans leur projet.

120 signataires engagés pour la défense d'Arkéa

Ils font partie des signataires :

Le monde de l'entreprise et les acteurs énonomiques

  • Frank Bellion, président de la CCI Métropolitaine Bretagne ouest
  • Joseph Le Mer, Sermeta
  • Gilles Falc'hun, Sill
  • Jean-Guy Le Floch, Armor-Lux
  • Frédéric Mazella, BlaBlaCar
  • Jean-Christophe Cagnard, Asten
  • Mériadec Le Mouillour, Aéroports Bretagne Ouest

​Les élus

  • François Cuillandre, maire de Brest et président de Brest Métropole
  • Jean-Charles Larsonneur, député
  • Ludovic Joliver, maire de Quimper
  • Marc Le Fur, vice-président de l'Assemblée nationale
  • Pierre Karleskind, vice-président de la Région Bretagne
  • Véronique Bourbigot, conseillère départementale du Finistère

La liste complète des signataires et la tribune en intégralité sont en ligne sur le site Avis de tempête.


Taille du texte

L'évènement

Le 23 juillet à Rennes, "on en parle" au WTC : face aux sanctions américaines, quelle attitude adopter ?

Le 23 juillet  à Rennes, "on en parle" au WTC : Face aux sanctions américaines, quelle attitude adopter ?

Rendez-vous à partir de 17h 30 à la CCI Ille-et-Vilaine - découvrir programme et inscription