Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Criée de Brest : un équipement portuaire à la pointe

Julie Menez, le 29.08.2018

Moins connue que ses consoeurs de Cornouaille, la criée brestoise centralise la production de plusieurs petits ports de pêche du Nord-Finistère. Conçue au départ avec un objectif de 800 tonnes de produits par an, elle en a mis 1.800 tonnes sur le marché en 2017. 

Criée de Brest

Pour clore son traditionnel "Tro breizh" maritime, c'est à la criée de Brest que Pierre Karleskind a fait escale. Pour le vice-président de la Région Bretagne à la mer et aux infrastructures portuaires, cette succession de visites à Erquy, en Cornouaille, à Lorient, etc. ont été l'occasion de "prendre le pouls des professionnel qui font vivre la Bretagne maritime". Parmi les sujets abordés, la question de l'après Brexit. "Des négociations sont à mener car 40 % des pêcheurs bretons vont dans les eaux brittanniques", relève l'élu.

90 % des transactions faites en ligne

A Brest, il a découvert un équipement récent et important pour le territoire. En effet, si le port de pêche est équipé d'une criée depuis 1992, elle a été déplacée et entièrement réaménagée sur le troisième éperon, en 2015. Des travaux d'un montant de 5,1 M€, financés à l'époque par l'Union européenne, la Région et le Département. Cet équipement est géré par la SAS Criée de Brest, présidée par la Chambre de commerce et d'industrie métropolitaine Bretagne ouest.

Dirigée par Ronan Floch, la criée de Brest emploie dix personnes, plus des intérimaires. Ce sont eux qui assurent le tri et le conditionnement des poissons et crustacés. En 2017, elle a mis sur le marché 1.800 tonnes de produits, toutes espèces confondues, soit environ 8 M€ de transactions, qui se font essentiellement en ligne (90 %). "La progression est régulière", note Frank Bellion, président de la CCIMBO.

DOSSIER : Finistère, des équipements performants au service du territoire

Un Groupement interportuaire "Pêche de Bretagne"

Des aménagements sont en cours afin d'automatiser davantage les opérations de tri et la classification, et aussi améliorer les conditions de travail. "Les conditions de travail font partie des chantiers à mener sur l'ensemble des criées bretonnes", a rappelé Pierre Karleskind.

Ce sujet, ainsi que le Brexit, l'harmonisation des normes de tri, la traçabilité, etc. seront au programme du futur Groupement interportuaire "Pêche de Bretagne" qui réunira la Région Bretagne, les départements des Côtes-d’Armor et du Finistère, Lorient Agglomération et le syndicat mixte des ports de pêche et plaisance de Cornouaille.

Objectif : 2.500 tonnes de produits par an 

Pour améliorer les conditions de sécurité et d'accueil des bateaux et des pêcheurs, la Région va investir 2,2 M€ dans la prolongation du quai du troisième éperon. Cela permettra d'offrir un plus grand linéaire d'accueil et aussi de pouvoir avoir à quai des bateaux hauturiers de 25 m. De quoi aider la criée à se développer : l'objectif fixé est d'atteindre les 2.500 tonnes de produits traités par an d'ici cinq à sept ans.

Statistiques 2017 des espèces à la criée de Brest : le top 5

  1. La lotte 
  2. Les araignées
  3. La coquille saint jacques Atlantique
  4. Le lieu jaune
  5. Les praires

Renseignements : la criée de Brest


L'évènement

Inscrivez-vous à la 7ème cérémonie des Oscars des entreprises, le 22 mars prochain

Inscrivez-vous à la 7ème cérémonie des Oscars des entreprises, le 22 mars prochain

Lors de cette nouvelle édition, 5 entreprises se verront remettre un prix soulignant leur réussite, leur esprit d’initiative et leur implication dans le développement de leur territoire. Rendez-vous à la Passerelle à Saint-Brieuc, le 22 mars à partir de 18h30.