Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Côtes d’Armor : les Oscars 2018 sont décernés à Metafer, Muticourses, Obsam, Bioarmor et Seismo Wave

Véronique Maignant, le 17.03.2018

Les Oscars des entreprises des Côtes d’Armor 2 018 ont été remis le 16 mars  à Dinan. Evènement majeur pour tous les acteurs du monde économique, cette 6ème édition était placée sous la présidence d’Estelle Tanguy Le Helloco.  Metafer, Muticourses, Obsam, BioArmor et Seismo Wave sont les lauréats.

V.Maignant

Ce vendredi 16 mars,  la cinquième édition des Oscars des entreprises des Côtes d'Armor a réuni plus de 300 acteurs économiques venus de tout le département.  Cette année, le jury, présidé par Estelle Tanguy Le Helloco, (dirigeante de Le Helloco Accouvage à Loudéac), et composé de membres de l'association*, a examiné 60 dossiers afin de décerner  les cinq prix. «Aujourd’hui, les entreprises qui se développent dans notre  département sont celles qui investissent en innovation et opèrent à l’international. Les lauréats de ce jour se distinguent par ces deux caractéristiques », a souligné Thierry TRoesch, Président de la CCI des Côtes d’Armor membre de l’association des Oscars.

BioArmor: Oscar du Développement international

Installée à Plaintel, BioArmor s’est spécialisée dans les alternatives naturelles aux antibio- tiques utilisés dans les élevages (ruminants, porcs et volaille). L’entreprise (25 salariés actuellement) a fondé son développement sur cette tendance de fond, en investissant massivement dans la recherche (10% du CA).

En trois ans, Bioarmor a renforcé sa présence à l’international, de 25 à 40 pays. Premier client export, le Moyen Orient (Iran, Arabie Saoudite, Liban …) qui représente 40 % du chiffre d’affaires puis l’Asie (Japon, Corée, Vietnam) pour 30% et enfin l’Europe (Espagne, Benelux). Le chiffre d’affaires de Bioarmor est passé de 4 à 5 millions d’euros entre 2016 et 2017.

En 2018, Bioarmor entend poursuivre son déve- loppement sur l’Europe de l’Est et en Afrique. Pour assurer sa stratégie, l’entreprise s’appuie sur une équipe commerciale et technique robuste. Le service export compte aujourd’hui quatre personnes, et parle six langues (français, anglais, allemand, espagnol, portugais, serbo- croate).

Aller plus loin : BioArmor mise sur le Mexique et la Chine pour 2013


Multicourses : Oscar de la croissance 

En 10 ans, le chiffre d’affaires de Multicourses est passé de 1,6 million à 25 millions. Installée à Trémuson , l’entreprise est aux mains de Jérôme Foulfoin depuis 2007.

En 2010, Multicourses acquiert les Transports Aubry, aujourd’hui à Noyal Chatillon-sur-Seiche (35). C’est le moyen de s’implanter sur Rennes et de s’ouvrir à une nouvelle activité : les transports spécialisés (échantillons sanguins, médicaments, œuvres d’art…). En 2011, le rachat à la barre du tribunal d’une société en difficulté permet  à  Multicourses de s’implanter à Cholet, la Roche-sur-Yon et Parthenay. En 2013, elle ouvre une agence à Châteaulin et en crée une au Mans. Multicourses arrive à Guingamp en 2015 pour assurer la livraison de cuisines aménagées. Nantes ouvre en juin 2016, En octobre, une entreprise de Loudéac, Décograph, spécialisée dans la signalétique autocollante, rejoint le groupe.

Son chiffre d’affaires a atteint 25 millions en 2017 pour un effectif de 560 personnes. C’est cette équipe qui assurera le  succès des projets de 2018 : la construction d‘un nouvel entrepôt à  Trémuson  (1,4  million E) et la recherche de nouvelles opportunités de développement.

 

Métafer : Oscar de la responsabilité sociétale de l’entreprise

Défenseur passionné du travail du fer et de la « belle ouvrage », Lionel Moretto est l’un des fondateurs de la Maison du forgeron, un centre de formation innovant qui entend redonner ses lettres de noblesse un savoir-faire négligé.

En 2003, Lionel Moretto entre  chez Métafer, à Plaintel. En 2005, il racheté l’entreprise comprenant trois salariés dont un apprenti et s’oriente vers la métallerie d’art. L’activité s’étend de la Loire Atlantique à la région parisienne, cible les particuliers (70% de l’activité), les Monuments historiques et des artistes (20%) et des marchés publics (10%). Metafer vient de recevoir  le label Entreprise Vivante du patrimoine. Elle  emploie actuellement 22 salariés dont 6 apprentis.

Sa rencontre avec Rémi Crezé, ferronnier d’art, a été déterminante. Partageant le même constat, ils ont  choisi de relever le défi de la formation. Après diverses tentatives, en 2015, ils créent l’association Maison du forgeron à Saint Thélo. Ses activités vont démarrer en septembre. Elle va assurer une initiation, sur trois à quatre sessions réparties sur trois mois, de groupes de 12 personnes, en alternance avec des entreprises. Un bilan de compétences permettra en fin de parcours d’orienter le futur salarié vers une entreprise et un centre de formation.

La Maison du Forgeron va aussi devenir lieu de mémoire, en rassemblant les archives des artisans qui ont illustré l’art du fer».

Aller plus loin : Metafer décroche le label Entreprise du Patrimoine Vivant

 

Obsam : Oscar de l’Innovation

En assurant la veille et le traitement de l’obsolescence aéronautique auprès de plus de 18 000 fabricants dans le monde, Obsam à Quévert est un allié objectif de la fiabilité des aéronefs.

C’est en 2009 que Nathalie Barat crée sa première entreprise,  NHE, une centrale d’achat  de pièces détachées pour les aéronefs auprès des compagnies civil mais aussi de la Défense. . Afin d’aller plus loin, lLa dirigeante consacre alors trois ans à l’écriture de son nouveau projet, un logiciel assurant la veille et le traitement de l’obsolescence aéronautique.

Il aboutit à la création d’Obsam fin 2016. Si la veille existe chez les constructeurs, Obsam est unique  dans sa  démarche. Elle suit toutes  les pièces et composants des aéronefs, quelque soit le fabricant». Sa base de données comporte aujourd’hui  quelque 800 000 références.

L’entreprise a fait  la preuve de l’efficacité de sa  démarche, en optimisant le taux d’AOG (aircraft on ground) auprès deses  clients, grands équipementiers (Thalès) et constructeurs du monde entier. Si la production reste en Bretagne, Obsam a ouvert des agences commerciales à Paris et Bordeaux, et ce printemps en Espagne et au Portugal. Elle emploie 15 salariés et va bientôt passer t à 30. Thalès lui  a confié  une  partie  du  contrat de veille LORCA  (Logistique  Optimisée  pour le Réapprovisionnement de Consommables Aéronautiques). De plus, les demandes de la Marine lui  ouvrent un très gros marché.

 

Seismo Wave : prix spécial du jury

Fruit de l’essaimage d’un laboratoire du Commissariat à l’Energie Atomique, Seismo Wave à Rospez  assure la fabrication et la distribution, dans le monde entier, de capteurs infra-sons utilisés dans la prévention des risques sismiques.

De la fabrication des capteurs, l’entreprise crée en 2014 se dirige aujourd’hui vers la mise au point d’une station complète (capteur, étalonnage, chaîne de mesure) de prévision. Avant cela Robert Glémot, dirigeant de Seismo Wave a acheté Prolann en 2003, une PME de 28 salariés, spécialisée dans la production de pièces très techniques pour de grands comptes de l’aéronautique et de la défense. Constatant le savoir-faire de l’atelier dans la production de capteurs sismiques infra-sons en sous-traitance,  il avait proposé au laboratoire du CEA de transférer cette activité chez Prolann. Très vite, un bureau d’études en optique et mécanique avec des compétences en géophysique a vu le jour .

L’entreprise opère sur un marché neuf : en 2014, Sismo Wave  produit un capteur, puis 30 en 2015 et 90 en 2017. Ses  prévisions pour 2018 sont de 200, dans neuf pays.

Aller plus loin : Bien ancré dans son territoire, Prolann accélère à l’international


*Les Trophées des Oscars sont organisés par l’Association des Oscars des Côtes d’Armor comprenant la CCI 22, Côtes d’Armor Développement, l’Ordre des Experts-Comptables de Bretagne, le Crédit Agricole et le Conseil Départemental. Ils bénéficient du soutien d’Enedis et de Bretagne Commerce International.

 


Recommandations