Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


CCIMBO : une rentrée chargée pour le président Bellion et les élus consulaires finistériens

Julie Menez, le 22.01.2018

Développement économique, Notre-Dame-des-Landes, formation et projet sino-français à 1,6 Md d'euros : Frank Bellion, président de la Chambre de commerce et d'industrie métropolitaine Bretagne ouest (CCIMBO), est revenu sur les faits marquants de 2017 et les perspectives 2018 qui attendent la CCI finistérienne.

Frank Bellion, CCIMBO

La CCIMBO est gestionnaire de nombreux grands équipements publics, soit en direct (ports), soit en gestion majoritaire (aéroports), et d'établissements de formation, qui lui valent une actualité chargée.

Les aéroports
Les ports
La formation
Le développement économique

Des investissements prévus sur les aéroports de Brest et Quimper

Non à NDDL : quel impact pour le Finistère ?

Depuis le 1er janvier 2017, la Chambre de commerce et d'industrie du Finistère est majoritaire dans la SAS Aéroports Bretagne Ouest (ABO), concessionnaire des aéroports de Brest et de Quimper. En tant que président de la CCIMBO, Frank Bellion a donc porté un intérêt particulier à la déclaration du Premier ministre Edouard Philippe, concernant l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes : "Je me réjouis qu'(il) ait annoncé un traitement équivalent pour les dessertes des aéroports de Brest, Rennes et Nantes même si, hélas, les financements ne semblent prévus que pour les aéroports de Rennes et de Nantes. De plus, la communication d'Edouard Philippe en matière ferroviaire n'a concerné que les métropoles de Rennes et de Nantes. Je pense utile de rappeler au gouvernement la nécessité pour les villes de Brest et de Quimper d'être aussi reliées au monde par une desserte ferroviaire digne du XXIe siècle", a commenté l'élu de la CCI, qui s'est depuis toujours positionnée pour que Brest et Quimper soient à trois heures de train de la capitale.

Des investissements pour les aéroports de Brest et Quimper

Frank Bellion est également revenu sur les bons chiffres de l'aéroport Brest Bretagne (plus d'un million de passagers en 2017) et les 15 M€ d'investissements que le concessionnaire prévoit d'y faire sur cinq ans.

Il a également rappelé l'ambition d'Aéroport de Cornouaille (présidée par Jean-François Garrec, président de la CCIMBO-Quimper, ADC est la filiale d'ABO qui a la gestion de l'aéroport Quimper Bretagne) de tout faire pour que le trafic y augmente. En effet, l'aéroport de Quimper a connu une baisse de 6 % de sa fréquentation en 2017, notamment en raison d'une ligne Quimper-Paris en-deça des attentes. La mobilisation des élus de la chambre, du maire de Quimper et d'un groupe d'entrepreneurs a permis de trouver un accord avec Hop ! Air France, opérateur de la liaison vers la capitale.

Le rétablissement d'une ligne Quimper-Paris fiable, avec des avions à réactions, conditionnait les investissements que le gestionnaire de l'aéroport allait y faire. Ceci étant obtenu, Frank Bellion a annoncé que des travaux allaient être menés pour améliorer l'accueil des voyageurs et moderniser la plateforme aéroportuaire. ADC vise le million et demi de passagers par an. "Un objectif ambitieux mais réalisable", a souligné le président de la CCI du Finistère, encourageant les entrepreneurs à réutiliser l'aéroport quimpérois pour gagner Paris.

Une décision de Bercy fait naître des inquiétudes majeures pour les ports

Non à une taxation d'un montant de 2 Md d'euros

"Nous avons un sujet d'inquiétude sur les ports, a énoncé le président Bellion. Elle porte sur leur taxation prochaine, qui risque de venir rendre compliqué l'investissement." En cause une décision européenne qui date de cet été 2017 et contre laquelle la CCIMBO a déposé un recours devant la cour de justice européenne, pour le moment sans effet puisque Bercy s'est engagée à la suivre, en décembre 2017. 

La menace est d'importance puisque cette taxe pourrait atteindre un total de 2 Md€ et générer des difficultés majeures. 

La situation contrastée des ports finistériens

  • Roscoff Bloscon : Avec 517.334 passagers en 2017, contre 520.770 en 2016, le nombre de passagers est relativement  stable, en dépit d'une baisse de 2,7 % du nombre de ferries en 2017 (398 en 2017 contre 409 en 2016). L'ombre du Brexit plane sur les perspectives 2018 et la CCI espère que les prochaines semaines lui donneront une tendance sur l'évolution du nombre de passagers.
  • Port de Brest : En 2017,  avec 2,4 M de tonnes, le port de commerce fait une performance moyenne : son chiffre d'affaire est stable mais une baisse des volumes est enregistrée. Cela s'explique par la perte des marchés de l'exportation du bois à cause d'une évolution de la réglementation et des faibles besoins en matériaux de construction (le bâtiment n'a pas redémarré). Autres raisons avancées : la période de maintenance de l'usine Bunge et la perte des abattoirs de Gad et de Tilly, de même que les difficultés de Doux.
  • Réparation navale à Brest : Comme au niveau mondial, l'année a été difficile mais les perspectives s'annoncent d'ores et déjà meilleures en 2018.
  • Les paquebots : En 2017, ce sont 12.000 croisiéristes qui ont accosté à Brest. Une belle saison pour une activité que la CCIMBO entend continuer à développer, notamment en mettant en valeur "l'arrière-pays".
  • Les ports de Cornouaille : l'année 2017 est marquée par une baisse des apports sous criée de -5,4% en tonnage et -4,4% en valeur avec cependant un prix moyen qui continue sa progression de +1,2% (le détail des chiffres ici). Concessionnaire des ports de Cornouaille depuis 30 ans, elle vient à nouveau de s'en voir confier la gestion, pour une durée de huit ans. "Les ports de Cornouaille représentent 50 % de la pêche fraîche bretonne, ils sont d'une grande importance", a rappelé Frank Bellion.

Quand la formation et l'expertise de la CCIMBO en la matière s'exportent

Réforme possible de la collecte de la taxe d'apprentissage

Actuellement, l'unique collecteur régional de la taxe d'apprentissage est l'Octa Bretagne. Cet organisme est animé par la Chambre de commerce et d'industrie de Bretagne, la Chambre des métiers et de l'artisanat Bretagne et la Chambre d'agriculture Bretagne qui s'assurent que l'argent versé par les entreprises locales soit réinjecté dans les établissements de formation du territoire breton. Cette responsabilité pourrait à l'avenir être confié aux branches. Un projet qui laisse le président de la CCIMBO "dubitatif. Pourquoi changer ce qui fonctionne bien ? Nous serons vigilants dans l'évolution de la loi".

Un Campus des métiers en Chine pour 1,6 Md€

L'appel d'offres remporté en Chine par le groupement de la CCIMBO et Weidong a été l'annonce de la rentrée. Il s'agit d'un projet à 1,6 Md€ pour un campus des métiers sino-français, à Qingdao, ville portuaire partenaire de Brest. "Cela a été rendu possible grâce à la relation de confiance que nous entretenons avec Weidong", a relevé Frank Bellion. Pour l'élu, qui s'engage à ce que l'opération profite à tout le territoire finistérien, ce succès ne peut que renforcer les liens économiques et être bénéfique aux ports et à l'économie locale.

Weidong est le pilote principal de la Brest Business School, où siègent toujours des représentants de la CCI. Cette dernière dirige le Campus des métiers, à Guipavas, qui accueille près de 2.000 apprentis et qui avait été inauguré par le Président Hollande.

Le développement économique, champ d'action de la CCI

Les CCI de Brest, Morlaix et Quimper ont fusionné il y a un an pour donner naissance à la CCI métropolitaine Bretagne ouest. Evelyne Lucas préside la délégation brestoise, Jean-Paul Chapalain celle de Morlaix et Jean-François Garrec, également président de la CCI Bretagne, la délégation de Quimper. "Les délégations travaillent bien ensemble. La proximité des conseillers aux entreprises sur l'ensemble des territoires est un impératif", assure Frank Bellion.

En 2017, 2.300 porteurs de projet ont été accueillis par les équipes des espaces Entreprendre de la CCI.

La baisse des ressources fiscales, sujet d'inquiétude récurrent

Avec une ressource fiscale tombée à 8 M€, la CCIMBO est impactée dans la bonne marche de son travail pour le développement économique du territoire. Le président Bellion, de même que tous les élus et les collaborateurs de la chambre (et de toute façon de toutes les CCI de France), alerte une nouvelle fois sur les difficultés rencontrées.

"Le gouvernement a nommé un groupe de travail à l'Inspection générale des finances (IGF) et au Conseil général de l'économie (CGE). Les résultats sont attendus au premier trimestre 2018. Nous espérons savoir rapidement ce que le gouvernement prendra comme décision et nous souhaitons la levée de ce brouillard qui nous empêche d'avancer sereinement."

 


Taille du texte

L'évènement

"Handicap of Tutti" : un spectacle interactif à destination des entreprises proposé le 19 novembre par l’Agefiph Bretagne à la Faculté des Métiers

"Handicap of Tutti" : un spectacle interactif à destination des entreprises proposé le 19 novembre  par l’Agefiph Bretagne à la Faculté des Métiers

Evènement ouvert aux entreprises sur inscription via ce lien  avant le 13 novembre. Nombre de places limité.