Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

CCI Bretagne : la mutualisation indispensable à la transformation

Julie Menez, le 27.06.2019

Parmi les sujets à l'ordre du jour de l'assemblée générale de la CCIR Bretagne, ce mercredi 26 juin, à Lorient, celui devenu récurrent de la réforme demandée par l'Etat. L'occasion de faire le point sur des travaux menés pour aller vers plus de mutualisation et plus d'économies.

CCI Bretagne

Si la baisse drastique de la ressource fiscale a été une nouvelle fois évoquée - et pour cause, elle a poussé la CCI à puiser dans ses caisses avec, à la clé, un bilan défécitaire - l'heure était aussi à la construction. En effet, les chambres ayant enfin reçu la feuille de route qu'elles demandaient depuis si longtemps à l'Etat, les équipes bretonnes (élus et salariés des CCI régionale et territoriales) sont passées à l'action pour préparer l'avenir. Elles peuvent à présent s'appuyer sur un Contrat d'objectifs et de performances (Cop) décliné en Contrats d'objectifs et de moyens (Com).

Le mot d'ordre : la mutualisation. Celle des outils techniques et des fonctions supports mais aussi des compétences, pour plus d'efficience et d'économies. Démonstration faite par trois sujets bien avancés : celui de l'informatique, pour harmoniser les équipements et les usages, celle des ressources humaines et celle des expertises.

Des rôles définis clairement dans une charte

Pour travailler en souplesse, a aussi été adoptée une charte des CCI de Bretagne, définissant les missions et rôles des chambres territoriales et régionale. Aux CCIT, l'opérationnel et le service aux entreprises et aux territoires, à la CCIR, la stratégie et la coordination. "La Chambre régionale s'appuie sur la contribution des CCIT", a rappelé François Clément, directeur général de la CCIR Bretagne.

L'adaptation à la baisse des ressources publiques passe aussi par la commercialisation de certains produits. Une évolution à laquelle la chambre se dit prête. "Nous avons déjà des prestations payantes, comme l'innovation. Nous bénéficions d'expertises pointues pour lesquelles les entreprises sont prêtes à payer", note le directeur général.

Au travers de cette restructuration engagée, les Chambres de commerce et d'industrie de Bretagne veulent se donner les meilleurs moyens pour continuer d'assurer leurs missions de soutien aux entreprises et de développement économique du territoire breton. "Près de 92 % de nos ressortissants -au nombre total de 124.991- sont des entreprises de moins de dix salariés, notre action est nécessaire pour les sortir de l'isolement et les aider à se développer", insiste Jean-François Garrec, président de la CCIR.

Engagée dans la Breizh Cop

Enfin, cette assemblée générale a été l'occasion de rappeler l'engagement de la CCI Bretagne dans la Breizh Cop. Ce mouvement porté par la Région Bretagne en faveur des transitions (sociales, énergétiques, numériques, écologiques) avec lequel la chambre se dit complètement en phase en cela, aussi, que les transitions sont un véritable enjeu pour le monde économique. "Le sujet de la RSE, par exemple, est devenu un vrai critère pour les salariés. Pour recruter, les entreprises doivent s'en emparer", estime ainsi Philippe Martineau, trésorier de la CCIR.

Les chiffres de la CCI Bretagne

  • Budget 2019 de 90 M€, pour un résultat net comptable de -609.000 €
  • 124.991 ressortissants, dont 28,3 % de commerces, 18.1% d'entreprises du secteur industrie-construction et 53,6 % de services.
  • 911 salariés (860 ETP). Un chiffre en baisse depuis 2015 mais qui tend à se stabiliser.

L'évènement

Challenge national du commerce et des services 2020 : les inscriptions sont ouvertes

Organisé par CCI France et le réseau des Chambres de commerce et d’industrie en partenariat avec la Fondation d’entreprise MMA des entrepreneurs du futur, ce Challenge permet aux entreprises participantes de bénéficier de retombées en matière de communication et de valoriser leur société. Informations et inscriptions