Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Brittany Ferries va affréter un nouveau navire pour un an

Julie Menez, le 21.06.2019

Pour une durée d'un an, à partir de novembre 2019, la compagne maritime de Roscoff va affréter un navire, en vue de "permettre d'apporter un complément de flexibilité à ses routes maritimes qui relient la France, le Royaume-Uni, l'Espagne et l'Irlande".

Brittany Ferries Christophe Mathieu
Brittany Ferries

En raison d'un arrêt technique du Pont-Aven, navire amiral de la flotte de la Brittany Ferries, cet hiver et pour une durée de dix semaines, et en prévision d'un retard éventuel dans la livraion du navire au GNL Honfleur, la compagnie maritime a pris la décision d'affréter un navire auprès de Stena Ro-Ro.

"Cet affrètement est une évolution importante dans la planification de notre saison 2020", note Christophe Mathieu, président du directoire de Brittany Ferries.

Des enseignements tirés des préparatifs du Brexit

Cette décision est aussi liée au contexte géopolitique : "L'enseignement que nous avons tiré des préparatifs du Brexit en mars et avril nous incite à penser qu'il est judicieux de générer des capacités supplémentaires dans le cas où le gouvernement britannique nous solliciterait fin octobre."

En effet, le nouveau navire opèrera entre Cork (Irlande) et l'Espagne, "prolongeant ainsi la période d'exploitation de cette ligne nouvellement créée en mai 2018 et opérée par le  Connemara avec un objectif d'essai sur une période de deux ans. Le Connemara, qui opère aujourd'hui entre Cork et Santander sera placé sous pavillon français six mois plutôt que prévu", annonce la compagnie.

>>LIRE AUSSI. Brittany Ferries participe à une étude de mesure des particules émises par la flotte française


L'évènement

Municipales 2020 : la CCI Ille-et-Vilaine lance une enquête sur les attentes des chefs d’entreprise

Municipales 2020 : la CCI Ille-et-Vilaine lance une enquête sur les attentes des chefs d’entreprise

Quelles sont les attentes et besoins des chefs d’entreprise et des commerçants pour le développement de leur activité ? Comment améliorer au quotidien la prise en compte de leurs préoccupations par les instances locales ? Pour participer à l’enquête, c’est ici.