Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Bretagne. Très forte poussée des entrées en contrats d’apprentissage

Véronique Maignant, le 11.10.2022

En Bretagne, le nombre de contrats d’apprentissage débutés en 2021 atteint 35 760, soit une augmentation de 34,8% par rapport à 2020, déjà une année record. Elle est de 38,5 % au niveau national. Depuis 2020, les entrées bretonnes représentent près de 5 % du total national. C’est ce qui ressort de l’étude publiée par la Dreets en Bretagne qui explique ces bons résultats par la réforme de l’apprentissage dans le cadre de la loi de 2018 dite « Avenir professionnel », ainsi que de l’aide exceptionnelle pour l’embauche d’un jeune en apprentissage dans le cadre du plan gouvernemental « 1 jeune, 1 solution » lancé à l’été.

Dreets Bretagne

Entre 2020 et 2021, à l’instar de 2019-2020, le nombre de contrats progresse fortement dans tous les départements bretons. L’Ille-et-Vilaine, qui concentre 40% des contrats depuis 2020, enregistre près de 4 000 contrats de plus en un an, et atteint ainsi plus de 14 300 nouveaux contrats en 2021 (+ 38%). Le Morbihan, où un contrat d’apprentissage sur cinq est signé en Bretagne, voit son nombre de nouveaux contrats augmenter de 36% en un an (soit 1 900 contrats supplémentaires). Le Finistère, représentant de façon constante un quart des contrats, et les Côtes-d’Armor bénéficient également de cette tendance de très forte hausse d’entrées en apprentissage : respectivement +32,5% (+2 150 contrats) et +28,5% (+1 250 contrats). Leurs parts dans le total régional baissent très légèrement.

 

Plus de femmes et moins de mineurs

En un an, la part des femmes au sein des apprentis a augmenté de 3 points, passant de 38% à 41% en Bretagne et de 41% à 44% en France. Ces tendances se confirment sur le long terme (+10 points depuis 2017), sans que la parité ne soit toutefois atteinte. L’autre enseignement tiré de cette étude est que 21, 5 % des apprentis sont mineurs à leur entrée dans le dispositif en 2021 (19% en France). Ce sont surtout les apprentis de 22 ans et plus, qui voient leur part fortement augmenter : de 23% en 2020 à 26% en Bretagne; au niveau national, de 29% à 32%.  L’explication tient dans la réforme de 2018 « Avenir professionnel », où la limite d’âge d’accès à l’apprentissage a été repoussée à 29 ans révolus (au lieu de 25 ans).

 

Des contrats de plus en plus courts

Chaque année, les contrats sont de plus en plus courts mais 2020 marque un tournant : la part passe de 35,5% à 43,5% en Bretagne contre 31,5% à 38,5% au niveau national (avec quasiment les mêmes données en 2021) pour les contrats de moins de 12 mois.

A l’opposé, mécaniquement, une baisse importante des contrats de 1 à 2 ans dans la région et en France est observée dans quasiment les mêmes proportions (- 7 points et - 8 points), même si ces contrats restent majoritaires : plus d’un contrat sur deux. Les contrats les plus longs (25 mois ou plus) diminuent légèrement.

 

Forte poussée des contrats dans le supérieur

Autre constat de la Dreets :  une transformation s’est opérée dans la répartition des diplômes préparés, avec une forte poussée du supérieur pour les diplômes préparés, de façon plus marquée et plus rapide en Bretagne qu’en France. Les niveaux Bac+2 et plus représentent 53% des contrats en 2021, contre 32,8% en 2019 et 49,3% en 2020. Au niveau national, 6 apprentis sur 10 préparent un diplôme du supérieur (+3,5 points en un an, +15 points en deux ans).

En contrepartie, une baisse très marquée du niveau CAP-BEP est constatée en Bretagne : leur part est de 29% en 2021, alors qu’elle était de 45% en 2019. En Bretagne comme en France, le niveau bac ne représente plus que respectivement 18% et 15% des diplômes préparés. Ce phénomène est en grande partie expliqué par l’aide exceptionnelle à l’embauche dont peuvent prétendre les niveaux du supérieur.

En parallèle de l’apprentissage, les entrées en contrats de professionnalisation ont augmenté de façons conséquente en Bretagne : de près de 5 000 nouveaux contrats en 2020 à 6 200 en 2021 (+24%). En France, elle s’avère moindre : +6,5%. Comme pour l’apprentissage, les entrants en contrats de professionnalisation sont de plus en plus âgés et plus diplômés.

En conclusion de son étude, la Dreets Bretagne* rappelle que « l’aide accordée aux employeurs qui recrutent des alternants est prolongée par décret jusqu’au 31 décembre 2022.. Elles visent à faciliter l’entrée dans la vie professionnelle des jeunes particulièrement touchés par les conséquences de la crise sanitaire. L’alternance va ainsi continuer à se développer avec l’objectif d’un million d’apprentis visé pour 2022. »


*Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités

Retrouvez l'étude complète


L'évènement

Trophées bretons des transitions. Les entreprises ont jusqu’au dimanche 19 mars 2023 pour déposer leur dossier

Trophées bretons des transitions. Les entreprises ont jusqu’au dimanche 19 mars 2023 pour déposer leur dossier

Pour leur 17e édition, les Trophées bretons du développement durable changent de nom et deviennent les Trophées bretons des transitions. Organisé depuis 2005 par l'Etat, l'ADEME en Bretagne et la Région Bretagne, ce concours régional récompense les porteurs d'actions innovantes et pérennes en faveur du développement durable.
Associations, établissements d’enseignement, acteurs publics ou encore entreprises ont ainsi jusqu’au dimanche 19 mars 2023 pour déposer leur dossier.
Les candidatures sont simples et rapides sur la page www.tropheesdd.bzh/candidatez/

Recommandations