Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Barillec Marine veut renforcer sa présence dans le fluvial

Julie Menez, le 22.12.2017

En 2002, le Diamant II (qui fait partie de la flotte des Bateaux Parisiens) était le premier navire que Barillec Marine équipait d'une propulsion marine. En cette fin d'année 2017, le bateau-restaurant est repassé par les ateliers lorientais de l'entreprise, durant un petit mois. Dans le cadre de son plan de maintenance à 15 ans, il vient d'être équipé de trois nouveaux convertisseurs de fréquences.

Barillec Marine Bateaux parisiens
Barillec Marine

Entre les Bateaux Parisiens, c'est une relation de confiance au long cours : "Depuis 15 ans, nous sommes restés fidèles à l'entreprise Barillec Marine : entre 2012 et 2016, nous avons refait la totalité de notre flotte de croisière commentée avec la même technologie, détaille Michel Toetsch, directeur technique de Bateaux Parisiens et de Batobus. Nous avons équipé en propulsion hybride un navire neuf et les trois unités que nous avions déjà, dont le Isabelle-Adjani qui a été récompensé du Premier prix du Trophée environnemental de la flotte fluviale, décerné le mois dernier par Haropa."

Barillec Marine réfléchit à s'implanter en région parisienne

Depuis le premier passage du Diamant II, l'entreprise Barillec Marine a réalisé "plus d'une vingtaine d'installations de propulsions hybrides ou électriques, pour un total cumulé de 39 MW". 

Barillec marine, dont le siège social est à Concarneau, a développé plusieurs innovations : "des systèmes complets de production d'énergie et de propulsion électrique pour des yachts ou des thoniers-senneurs, des systèmes hybrides comme VarShaft® pour améliorer l'efficacité énergétique des navires de pêche ou encore SmartShaft® pour optimiser le rendement des patrouilleurs océaniques. L’entreprise travaille aujourd’hui sur de nouveaux concepts de propulsion électrique et hybride et des solutions de stockage de l’énergie en lien avec le développement du GNL ou de l'hydrogène, tant dans le transport maritime que dans le transport fluvial". 

"Cette nouvelle expérience nous encourage aussi à développer nos activités dans le bief parisien", annonce Bruno Libert, responsable du site lorientais de Barillec Marine, chargé du secteur fluvial. L'entreprise dispose déjà d'une équipe de techniciens sur site et dit réfléchir "à s'implanter durablement en région parisienne aux côtés de son client historique, Bateaux Parisiens". 
 


L'évènement

[Save the Date] Le 18 octobre, 5e édition des rencontres de l’Achat public en Bretagne

[Save the Date] Le 18 octobre, 5e édition des rencontres de l’Achat public en Bretagne

Cette rencontre est l’occasion pour les acheteurs publics et les entreprises du territoire breton de se connaître et d’échanger autour de problématiques communes afin d’améliorer encore les
relations entre acheteurs et fournisseurs.
13H30 : Ouverture
Discours d’ouverture du préfet de la région Bretagne, Emmanuel Berthier, et allocution introductive du directeur des achats de l’État, Michel Grévoul.
14H00 : Table ronde
« Les clauses environnementales, comment et pour quoi faire ? », animée par la directrice de la PFRA de Bretagne, Rachel Pailleux, avec la participation de la cheffe du bureau des achats
responsables à la direction des achats de l’État, Malika Kessous, de Jérôme Lieurey, chef du bureau des achats et marchés publics au secrétariat général pour l’administration du ministère de l’Intérieur
(SGAMI) — zone de défense Ouest, et de Madame Le Corguille, chargée de mission éco-construction à la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et de du logement (DREAL) Bretagne.
14H45 : échanges entre acheteurs et entreprises exposantes sur leurs réalisations innovantes en matière de transition écologique. Une répartition en trois pôles : numérique, bâtiment et mobilité durables et un pitch
par chaque entreprise. Rendez-vous le 18 octobre au Roazhon park de Rennes à partir de 13h30. Entrée libre avec inscription préalable obligatoire.