Accès par territoire
Menu principal
Votre territoire

Avec ses oreillers, Fleur de Sarrasin séduit l'hôtellerie de luxe et les professionnels de santé

Julie Menez, le 12.03.2019

Ses oreillers fabriqués artisanalement ont conquis plusieurs palaces européens. Laure Salvant a créé son entreprise de confection de coussins et oreillers rembourrés aux cosses de sarrasin, Fleur de Sarrasin, il y a 15 ans, à Saint-Philibert. Celle qui était auparavant dans l'enseignement cherchait une activité compatible avec son handicap et susceptible d'occuper tout autant son esprit et ses mains.

Oreillers en cosses de sarrasin
Fleur de sarrasin

"L'idée m'est venue parce que je cherchais quelque chose pour me soulager et mieux dormir. J'ai vu qu'au Japon ils travaillaient beaucoup le sarrasin comme rembourrage afin de soulager des douleurs et de gagner en confort de sommeil... Comme c'était une céréale du coin, j'ai fait des essais, pour moi mais aussi avec mon entourage et les retours étaient unanimes", raconte Laure Salvant. 

La Morbihannaise s'improvise alors inventrice pour concevoir un plan de travail adapté à ses contraintes physiques. Elle met aussi au point une machine pour nettoyer le sarrasin. Elle installe son atelier à côté de son domicile, à Saint-Philibert.

Des clients dans l'hôtellerie et la santé

Aujourd'hui, elle vend ses créations (oreillers rembourrés aux cosses de sarrasin, coussins d'allaitement remplis de granulés de liège) en ligne, à des particuliers et à des professionnels. L'hôtellerie de luxe n'a pas été très longue à repérer cette fabrication artisanale d'oreillers bio. "Dans les palaces, ils ont des menus d'oreillers et les clients peuvent ainsi choisir en fonction du rembourrage", explique Laure Salvant, qui a expédié ses oreillers jusqu'aux Pays-Bas, au Danemark ou encore Paris pour des palaces, mais aussi pour des gîtes très haut de gamme en Belgique, dans le Sud de la France et en Bretagne. Dans sa clientèle, aussi, des kinésithérapeutes, des osthéopathes ou des sage-femmes.

Une production française, bio et zéro déchet

Le sarrasin bio vient de producteurs du Morbihan et d'Ille-et-Vilaine. Le liège vient des Landes. "J'essaye au maximum d'avoir une production zéro déchet : ce que je n'utilise pas du sarrasin sert pour faire du paillage ou pour couvrir le sol de petits poulaillers du coin. Je donne les chutes de tissus à des clubs de loisirs créatifs et les sacs de liège vides, de grandes capacités, repartent chez des jardiniers professionnels. Les sacs de sarrasin vide sont repris par les meuniers."

Titulaire des labels Qualité France et Agriculture Biologique, la petite entreprise de Laure Salvant vise un développement raisonné qui repose essentiellement sur le bouche-à-oreille et le bon référencement de son site Web. Elle prévoit toutefois de faire appel à quelqu'un pour assurer la présence de Fleur de Sarrasin sur des marchés et des salons en Bretagne.

Le site Internet de Fleur de Sarrasin