Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Alternance : hausse des contrats en Bretagne

Véronique Maignant, le 10.12.2019

Basés sur le principe de l’alternance, les contrats d’apprentissage et les contrats de professionnalisation connaissent un nouvel essor depuis 2017 et 2018. Les deniers chiffres fournis par la Direccte en Bretagne font état d’une progression sur un an, de + 5, 3% pour les premiers et +11,1 % pour les seconds. Toutefois il existe de disparités selon les zones d’emplois, le secteur d’activité et le sexe.

Répartition par zones d'emplois des contrats en alternance en bretagne en 2018

En Bretagne, en 2018, 14 600 nouveaux contrats d’apprentissage ont été enregistrés, soit une progression de 720 contrats en un an (+5,3%), après 1 040 entre 2017 et 2016. Cela fait 4 ans de suite que ce flux augmente au niveau régional. Selon la Direccte Bretagne, « le constat est encore plus prégnant au niveau national avec pour la première année plus de 300 000 nouveaux contrats enregistrés ». Le dispositif des contrats de professionnalisation se caractérise par une progression quasi-constante tant au niveau régional qu’au niveau national au cours des dernières années pour atteindre 10 820 entrées en Bretagne et 235 400 en France en 2018.

 

L’Ille-et-Vilaine reste le moteur

Entre 2017 et 2018, si  le nombre de contrats augmente dans tous les départements bretons , l’Ille-et-Vilaine enregistre le plus grand nombre de  contrats signés, entre 34 à 35%, du totalrégonal. Les Côtes-d’Armor se distinguent sur le long terme avec une hausse de 4 points sur la période 2012-2018 et près de 10 points sur un an (2 760 contrats). Dans le même temps, les parts des départements du Finistère et du Morbihan se maintiennent dans les fourchettes de 27% et 23% par an (3 540 et 3 300 contrats en 2018).

 

Plus d’hommes que de femmes et des contrat plus courts

Le ratio de 3 femmes pour 7 d’hommes se confirme d’année en année pour les entrants en apprentissage dans la région. C’est aussi le cas au niveau national mais de manière plus modérée avec 34,5 % de femmes et 65,5 % d’hommes en 2018. L’un des faits le plus remarquables, selon la Direccte Bretagne est le raccourcissement de la durée des contrats (la durée légale obligatoire passant d’ailleurs de 12 mois à 6 mois en 2019). La durée d’un contrat est de 12 mois et moins pour 32,8% d’entre eux en 2018. Depuis 2012, c’est +6,2 points au niveau régional, +5,6 points au niveau national. En parallèle, on assiste à une augmentation du supérieur sur le long terme Les secteurs en essor contribuent également aux contrats courts, notamment dans les secteurs de la construction ou de l’hébergement-restauration.

 

Attractivité différente selon les secteurs d’activité

Le secteur du commerce, décroît significativement depuis 2014. Sur un an, il se maintient néanmoins à 13,5% en Bretagne (et à 14,5% en France). Cette baisse s’explique par le faible niveau de qualification de ces métiers – plus de la moitié d’entre eux conduisant à un diplôme de niveau V : 54,1% en 2018. L’industrie agro-alimentaire (IAA) reste très présente sur la région, surtout via les petites structures de type artisanal. Ce secteur se maintient entre 18% et 15% sur le long terme. Sa part est de 16,6% en 2018, contre 17,4% l’année précédente. En 2018, il est à souligner que 4 contrats sur 10 dans l’ensemble des structures de l’IAA sont de moins d’un an. Depuis 2012, l’IAA dans sa globalité oscille autour de 9-10% au niveau national.

L’industrie manufacturière – hors IAA – se stabilise à hauteur de 7-8 % dans la région et 11,5% en France. Sa singularité est d’employer près de 20% d’apprentis à leur entrée en contrat de plus de 2 ans en Bretagne en 2018. De plus, 60% de leurs apprentis ont pour objectif l’obtention d’un diplôme du supérieur. La construction, composée d’entreprises de petites tailles, est très pourvoyeuse d’apprentis hommes peu qualifiés pour des contrats de courte durée dans près d’un tiers des cas et seulement 4% de contrats de plus de 2 ans. Ce secteur, à l’expansion irrégulière, représente un quart des entrées régionales en 2017 et 2018, un cinquième en France.

 

Plus l’entreprise est grande, plus le salaire des apprentis est élevé

En 2018, le salaire mensuel moyen est corrélé à la taille de l’entreprise : 907 € dans les entreprises de 50 salariés ou plus, 756 € pour les entreprises intermédiaires de 10 à 49 salariés et 672 € pour celles de moins de 10 salariés.

 

3 contrats d’apprentissage sur 10 sont rompus avant leur terme

30,4% des contrats qui ont débuté lors de la campagne 2015-2016 (juin à mai) ont été rompus avant la date de fin prévue. Ce taux de rupture est en légère hausse par rapport à la campagne de l’année précédente et est identique au taux national

 

Contrats de professionnalisation : des entrées massives en 2017-2018

La principale distinction entre apprentissage et contrats de professionnalisation se situe dans le fait que ces derniers constituent un dispositif de formation continue et non initiale. En 2018 et 2017, il s’adresse dans la région aux 15-30 ans et, en 2019, se généralise aux 15-30 ans de la France entière. Le dispositif des contrats de professionnalisation se caractérise par une progression quasi-constante tant au niveau régional qu’au niveau national au cours des dernières années pour atteindre 10 820 entrées en Bretagne et 235 400 en France en 2018. Depuis 2012, on comptabilise en flux +2 640 entrées en Bretagne (+32,3%), et environ +56 500 en France (+13.2%). C’est +890 contrats en région entre 2017 et 2016 mais surtout près de +2 000 entre 2018 et 2016. Comme pour les contrats d’apprentissage, la majorité des contrats est conclue lors des mois estivaux, la plupart en septembre.

Découvrir l'étude complète

Découvrir Bretagne Alternance


L'évènement

Les 1er et 2 avril 2020, participez au premier Forum Economique Breton

Les 1er et 2 avril 2020,  participez au premier Forum Economique Breton

Né sous l'impulsion de la Région Bretagne, ce premier Forum économique breton (FEB) réunira près de 1500 décideurs économiques, politiques et publics au Palais du Grand Large à Saint-Malo. Objectif : dépasser les clivages et intérêts particuliers pour travailler ensemble à un avenir commun sur le thème : « La Bretagne, entreprise d’intérêt général ». Informations et inscriptions

Recommandations