Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

"Affaiblir notre CCI, c'est affaiblir la pointe bretonne", met en garde Frank Bellion

Julie Menez, le 10.01.2019

Ce mercredi 9 janvier, c'est à Brest Business School que Frank Bellion, président de la Chambre de commerce et d'industrie métropolitaine Bretagne ouest, a présenté ses voeux aux acteurs économiques (institutionnels et élus consulaires du département). Des voeux rythmés par l'illustration des réussites de la CCI finistérienne mais également de nombreux sujets d'inquiétude sur l'avenir de la chambre.

Frank Bellion CCI Finistère
CCIMBO

En introduction, le président Bellion est revenu sur son dernier séjour à Qingdao, pour le second acte de la "création de la base franco-chinoise de coopération et d'innovation". Il y a signé l'accord-cadre de cet ambitieux projet : 380.000 m² sont à construire en trois ans, dont la moitié sera dédiée "à l'éducation, à l'innovation, à la base commerciale pour les entreprises bretonnes".

"La  CCI du Finistère poursuit ainsi l'internationalisation de la pointe bretonne par le prisme de l'éducation et du croisement des expériences en matière de formation", a souligné Frank Bellion.

La formation a le vent en poupe

Dans son allocution, il est d'ailleurs revenu, dans les faits marquants, sur les bons chiffres de la formation : 

  • La barre des plus de 5 % de chiffre d'affaires devrait être atteinte en formation continue
  • Le cap des 500 étudiants a été franchi au sein de l'Ecole de management de bretagne atlantique (EMBA), à Quimper
  • Le cycle Isuga (formation initiale à Quimper), spécialisé sur le management Europe Asie a accueilli 23% d'élèves supplémentaires par rapport à 2017
  • Le campus des métiers a vu 1.900 apprentis et alternants faire leur rentrée en 2018, soit 16 % de plus qu'à sa création, il y a quatre ans

>> DOSSIER : L'offre de formation de la CCI dans le Finistère

Autres faits marquants concernant les équipements gérés directement ou indirectement par la CCIMBO : un nouveau ponton de pêche pour les professionnels au Conquet ; le port de Roscoff Bloscon qui a commencé à bénéficier d'aménagements post Brexit ; le trafic du port de Brest qui s'est accru de 16% en 2018 (près de 2,8 millions de tonnes de trafic) ; le tonnage des ports de pêche de Cornouaille qui s'est accru de 2.5% pour la vente hors criée.

Le président Bellion s'est également félicité des bons chiffres de l'aéroport Brest Bretagne. Le premier aéroport breton a enregistré un trafic historique avec 1.105.000 passagers et a vu de nouvelles lignes s'ouvrir. "La baisse de trafic sur l'aéroport de Quimper reste contenue et l'aéroport a retrouvé sa régularité des vols."

>> DOSSIER : Des équipements performants au service du Finistère

"Avoir une voix là où les décisions se prennent"

Parmi les autres satisfactions à retenir en 2018, d'après le président Bellion : "En matière d'influence et d'expertise, nos concédants nous ont renouvelé leur confiance en 2018 ; notre filiale d'investissement a conforté le consortium avec la CCI 35 pour la future concession du port de Saint-Malo ; nous avons pris de nouvelles responsabilités à l'Union des ports de France ou bien encore au sein de l'Union des aéroports français et francophones. Dans l'intérêt du Finistère, il est majeur d'avoir une voix là où les consultations ou décisions se prennent. La question de l'après Brexit en est une parfaite illustration et, quand bien même le combat n'est pas encore gagné, ne nous privons pas de signaler les avancées obtenues pour Roscoff et Brest pour le projet transeuropéen de transport".

Debout contre les menaces d'affaiblissement de la CCI

Ces réussites et résultats n'en font pas moins oublier au président de la CCIMBO les sujets d'inquiétudes. "En 2022, la ressource fiscale de la CCI du Finistère sera huit fois moindre qu'en 2010 c'est-à-dire égale à rien ou presque (...) Affaiblir notre CCI c'est aussi affaiblir la pointe bretonne." L'élu a aussi pointé du doigt le projet de loi Pacte, en cours d'examen au Sénat. "Il réduit à leur plus simple expression les missions des CCI, balayant d'un revers de main ce que certaines ont su construire intelligemment avec et pour les territoires."

>> ENTRETIEN :  Jean-François Garrec, président de la CCI Bretagne : "Nous avons des atouts pour être compétitifs et créatifs au service des entreprises"

Enfin, Frank Bellion a tenu à sensibiliser l'auditoire à la réforme des CCI. "Ce qui se joue en Finistère, c'est le maintien d'un membre actif et déterminé, parmi les 10 premiers employeurs du département, pour participer à l'élaboration de la prise de décision publique. Prenons bien garde à ne pas regarder avec indifférence le mouvement de réforme pour le regretter une fois passé. (...) Le poumon économique qu'est la CCI 29 restera ancré en Finistère, toute autre issue serait un échec."

Une partie de l'assistance, avec, au premier rang, les vice-présidents de la CCIMBO : Evelyne Lucas (Brest), Jean-Paul Chapalain (Morlaix) et Jean-François Garrec (Quimper).


L'évènement

Challenge national du commerce et des services 2020 : les inscriptions sont ouvertes

Organisé par CCI France et le réseau des Chambres de commerce et d’industrie en partenariat avec la Fondation d’entreprise MMA des entrepreneurs du futur, ce Challenge permet aux entreprises participantes de bénéficier de retombées en matière de communication et de valoriser leur société. Informations et inscriptions