Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Actemium Brest a mis au point le plus grand dispositif européen de raccordement électrique de navires à quai

Julie Menez, le 05.02.2019

La filiale brestoise de Vinci Energies livrera prochainement au port de Dunkerque une centrale de conversion installée dans des conteneurs. Les porte-conteneurs s'y raccorderont pour être alimentés en électricité, couper leurs moteurs et émettre moins de pollution. 

Actemium Brest

C'est le plus grand dispositif européen de raccordement électrique de navires à quai et c'est à Brest qu'il a vu le jour, en onze mois à peine. En effet, c'est au printemps 2018 Actemium Brest a remporté l'appel d'offres lancé par le Grand port maritime de Dunkerque (GPMD) pour un marché d'environ 3 M€. D'ici quelques jours, cette innovante centrale de conversion va être démontée à Brest pour être transportée par la route puis remontée quai des Flandres, à proximité des porte-conteneurs de la CMA CGM à Dunkerque.

Une centrale de conversion modulable mais durable

D'une surface de 200 m² environ, elle tient dans six conteneurs de 40 pieds qui lui assurent d'être facilement transportable et modulable tout en étant résistante et durable. "La conception est pensée pour résister aux conditions climatiques sévères d'un quai : température, hygrométrie, vent, embruns corrosifs...", précise Olivier Sanquer, président de Barillec SAS. Barillec et Actimium, toutes deux filiales de Vinci Energies, sont des partenaires et des acteurs de la transition énergétique depuis de nombreuses années. Le premier intervenant sur les navires, le second à quai.

Actemium Brest revendique d'ailleurs une expérience de 20 ans d'installations sur les ports de la Baltique (le premier marché ayant été celui du port de Göteborg, en Suède), qui sont situés dans des zones à bas niveau d'émission pour les bateaux. Plus proche géographiquement, l'entreprise équipe depuis 2012 la base militaire de Brest de postes en béton permettant le raccordement des frégates multimissions et des bâtiments de projection et de commandement (BPC) afin qu'ils coupent les moteurs quand ils sont à quai.

L'équivalent de 1.000 habitations

Mais le dispositif mis au point pour le port de Dunkerque dépasse largement ce qui a été fait jusqu'alors par les Brestois. "A Brest, les postes sont dimensionnés pour 2,5 MW, car les BPC sont de grands consommateurs. La centrale de conversion qui va être installée à Dunkerque est dimensionnée pour des porte-conteneurs nécessitant du 8 MW, soit l'équivalent de 1.000 habitations", détaille Olivier Sanquer.

Les navires étant sur du 60 Hz et le réseau français sur du 50 Hz, la centrale de conversion permet donc d'ajuster les choses et de réaliser le branchement en haute tension en toute sécurité et de fournir l'électricité nécessaire pour la vie à bord et le maintien au frais des conteneurs réfrigérés, par exemple. "Cela représente un gain de temps et l'opération peut être faite par les dockers ou éventuellement les marins, sans nécessiter l'intervention d'un électricien", indique Jacques Le Fur, responsable d'affaires chez Actemium Brest.

Un axe de développement pour Actemium Brest

Membre de Bretagne Pole Naval, Actemium Brest a notamment intégré des éléments finistériens pour mettre au point cette centrale de conversion : comme les conteneurs d'Oxymontage, à Plouédern, et les systèmes de climatisation et de refroidissement de ETT  (Ploudalmézeau). Ce projet représente pour l'entreprise brestoise de 50 salariés (dont 28 au bureau d'études) 2.000 heures d'études et 6.000 heures de montage.

Vue comme "structurante" et "porteuse de développement", cette réalisation devrait être suivie d'autres marchés, comme l'espèrent Olivier Sanquer et Thomas Noblet, dirigeant d'Actemium Brest. "La cohabitation des grands bateaux (porte-conteneurs, paquebots...) avec les villes est un sujet qui alarme de plus en plus la société civile", note ainsi Olivier Sanquer. Comme à Marseille (plus de 500 escales de paquebots en 2018), où l'émission de pollution a été mesurée. De nombreux projets sont déjà identifiés, en France et en Europe, par les dirigeants finistériens.

Autre sujet à l'étude, l'économie circulaire ou comment produire de l'énergie directement sur les ports, à partir des déchets industriels qu'on peut y trouver. Tout pour limiter l'impact sur l'environnement des zones portuaires, sources d'emplois et d'activités sur les territoires.

Olivier Sanquer, président de Barillec, et Jacques Le Fur, responsable d'affaires chez Actemium Brest.

 


L'évènement

Sécurité économique et numérique à l'honneur, les 19 et 20 septembre 2019 à Saint-Brieuc et à Ploufragan.

Sécurité économique et numérique à l'honneur, les 19 et 20 septembre 2019 à Saint-Brieuc et à Ploufragan.

Le colloque sera  précédé par un « Before », le 19 septembre 2019, ouvert aux étudiants et au public, pour permettre de sensibiliser plus largement les concitoyens aux enjeux de sécurité numérique et économique. Enfin, le colloque SecNumeco, réservé aux professionnels, donnera la parole le 20 septembre 2019 aux spécialistes et experts du domaine. Informations et inscriptions