Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Ara hôtel Landerneau
Simon Cohen
Solène Lagathu, 30 ans, dirige l'Ara hôtel. "L'hôtellerie se fait sur du long terme mais nous recevons de bons avis, ce qui boostent l'équipe !", assure la responsable.

A Landerneau, l'Ara hôtel veut donner des ailes à l'économie sociale et solidaire

Julie Menez, le 03.10.2017

Spécialiste des entreprises adaptées, le groupe Vidéal est à l'origine de la création, en 2016, du premier Ara hôtel, à Landerneau (29). Conçu pour valoriser le travail des personnes handicapées, l'établissement veut se faire une place dans le tourisme d'affaire comme dans l'éco-tourisme. Cela passe par des labels et toute une série d'initiatives.

Depuis le 1er janvier 2016, le premier Ara hôtel de France affiche ses couleurs à Landerneau, dans le Parc d'innovation de Mescoat. Aujourd'hui placé sous le signe de ce perroquet qui vit en collectivité, cet établissement 3 étoiles de 41 chambres était avant un Brit Hôtel. C'est l'un des deux seuls hôtels de Landerneau, qui compte 15.000 habitants.

Le projet de l'Ara hôtel a pris son envol à l'initiative du groupement d'entreprises adaptées Vidéal, implanté dans toute la France mais dont le siège est à Rennes. L'idée ? "Mettre en lumière les métiers des entreprises adaptées (blanchisserie, espaces verts...) qui emploient des personnes handicapeées", raconte Solène Lagathu, aujourd'hui responsable de l'Ara hôtel. Si un projet de camping a été un temps envisagé, Vidéal a finalement préféré ouvrir un hôtel, plus à même de pérenniser des emplois.

Promouvoir les entreprises adaptées

En 2015, l'hôtel est donc racheté par une Société coopérative d'intérêt collectif (SCIC), avec cinq collèges actionnaires : un collège salariés et un autre bénéficiaires, un collège d'acteurs de l'économie sociale et solidaire, un collège fondateurs et enfin un collège bancaire, avec Arkéa, ancien propriétaire de l'hôtel Brit. De mai à octobre 2016, l'hôtel, qui date des années 1970, a été en travaux tout en continuant à être en activité. Les chambres ont été redécorées aux couleurs de l'ara, qui sont aussi celles de l'économie sociale et solidaire et le mobilier a été changé. Cette nécessaire modernisation a bénéficié d'une subvention de 100.000 € de la Région, après qu'un dossier a été monté avec l'aide d'une conseillère de la CCIMBO-Brest.

"Ce premier Ara hôtel est une vitrine des métiers de l'entreprise adaptée", explique Solène Lagathu. Ainsi la responsable a-t-elle changé un par un tous les fournisseurs de l'hôtel afin de constituer une sorte de centrale d'achat avec le plus possible de produits fabriqués par des travailleurs handicapés : "Le vin, la bière et le thé viennent d'Esat (Etablissements et services d'aide par le travail), de même que les confitures que nous servons au petit-déjeuner ou les savons qui sont dans les chambres. La blanchisserie et les espaces verts sont sous-traitées à des entreprises adaptées."

Un projet d'Ara hôtel à Rennes 

Si l'hôtel ne peut pas se fournir uniquement auprès d'Esat, ce sont les produits locaux et bio qui sont alors privilégiés. De manière générale, l'Ara hôtel est très impliqué dans l'économie sociale et solidaire et en référence les produits sous l'appellation Esscap, pour mieux informer ses clients de ses démarches. "Nous ne sommes pas un hôtel pilote mais plutôt un hôtel laboratoire. Vidéal a pour projet d'ouvrir d'autres Ara hôtels en France et une construction dans la région rennaise est envisagée", annonce la responsable du site de Landerneau.

L'établissement finistérien compte dix salariés et 80 % des membres de l'effectif ont une RQTH (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé). L'entreprise accueille aussi régulièrement des stagiaires RQTH qui veulent découvrir si les métiers de l'hôtellerie leurs conviennent. "La force de l'équipe, c'est qu'avant d'être embauchés, tous ici ont d'abord fait une période de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP), ce qui fait qu'il y a beaucoup de bienveillance", apprécie Solène Lagathu.

En toute logique, l'hôtel est candidate à l'obtention du label Tourisme & Handicap. Accompagné une nouvelle fois par la CCIMBO, la responsable a déposé un dossier et attend à présent les résultats de l'audit, confiante.

Des services déductibles de la contribution Agefiph

De la même manière, l'établissement devrait bientôt être certifié Ecolabel européen pour un tourisme responsable et attend aussi d'être audité par l'Umih 29 pour l'affichage environnemental. Cela viendra récompenser les efforts menés par toute l'équipe et permettre à l'hôtel de marquer encore davantage sa différence. "On a une carte à jouer sur l'éco-tourisme, assure Solène Lagathu. Cet été, nous avons eu beaucoup de touristes sensibles à notre positionnement et à notre concept."

L'hôtel cherche aussi à séduire les entreprises qui doivent contribuer à l'Agefiph (Association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées). "Si les entreprises n'emploie pas suffisamment de travailleurs handicapés, elles doivent verser une taxe. Or, elles ignorent souvent que les factures payées à des Esat ou à des entreprises adaptées peuvent rentrer dans le calcul", explique Solène Lagathu.

Soirées-étapes, séminaires et équipes de sport pour animer l'hôtel

Enfin, afin de satisfaire au mieux sa clientèle d'affaire, l'hôtel vient de conclure un partenariat avec L'Assiette Coopérative, de Saint-Thonan. "Cela nous permet de proposer une soirée-étape à 94 €, avec de bons repas. Il y a toujours au moins un produit bio dans les assiettes et les premiers retours que nous avons sont très enthousiastes", se félicite la responsable. Des assiettes de tapas seront également bientôt proposées, avec l'Association de gestion pour le développement de l'emploi de Plabennec.

La salle des petits-déjeuners, dont les baies vitrées donnent sur la nature avoisinante a déjà ses adeptes : "Des entreprises proches viennent y tenir des réunions et depuis la rénovation de l'hôtel et l'installation du WiFi, nous avons aussi une activité de séminaires. C'est important pour la vie de l'hôtel et les salariés d'avoir cette activité en journée. Cela favorise les échanges", apprécie Solène Lagathu.

L'hôtel a aussi une clientèle sportive. En effet, l'établissement a un partenariat avec le Landerneau Bretagne Basket et accueille tous les 15 jours une équipe professionnelle. Et il a aussi été privatisé par la Fédération française de handball pour l'accueil de l'équipe brésilienne (28 personnes),dans le cadre d'un stage programmé à Landerneau avec l'équipe de France. Une vraie satisfaction, pour Solène Lagathu et son équipe, qui croisent les doigts pour les Championnats d'Europe de handball féminin 2018 dont certains matches se tiendront à Brest. "On serait très fier d'être à nouveau choisi pour héberger des équipes !"

Taille du texte

L'évènement

360 Possibles à Brest : Inscrivez-vous dès maintenant aux rendez-vous B2B organisés les 15 & 16 novembre 2017

360 Possibles à Brest  :  Inscrivez-vous dès maintenant aux rendez-vous B2B organisés les 15 & 16 novembre 2017

A 360 Possibles, l'Open de l’Innovation est une occasion unique d'accélerer le développement de vos projets et de développer votre réseau !