Accueil > Portraits > Capinov (29), 1 million (...)

 


Capinov (29), 1 million d’euros d’investissement et 50 ans d’expérience

Publication : 02-10-2015
Jean-Luc Hardy, directeur de Capinov
Jean-Luc Hardy, directeur de Capinov

Avec 52 salariés pour un CA de 5 millions d’euros, le laboratoire de Triskalia, Capinov (Landerneau, 29) a inauguré son extension de 500 m2. L’occasion de fêter ses 50 ans et de zoomer sur son expertise d’analyses agricoles et agroalimentaires. 72 % des clients sont externes à Triskalia. « Nous effectuons des analyses en agroenvironnement (39%), des analyses sur la nutrition animale et humaine (49 %), d’autres sur la sécurité alimentaire (21%). Notre activité va de la fourche à la fourchette », présente Jean-Luc Hardy, directeur de Capinov. Chaque année, ce sont 75 000 échantillons qui y sont analysés, soit 1 million de « déterminations ». Pour répondre à une croissance de 10 % annuelle des demandes, Triskalia a investi 1 M€ dans une nouvelle extension de son laboratoire, passant à 2 500 m2 et permettant la réorganisation des activités. « L’analyse des sols est adaptée aux agriculteurs qui doivent anticiper sur leurs besoins à venir. 15 000 échantillons de terre sont analysés par an », expose Christian Colire, responsable des laboratoires.

Capinov doit innover sans cesse dans ses process pour fournir une prestation de pointe aux clients. En 2014, il a collaboré avec les BTS Robotique du lycée Vauban à Brest pour la mise au point d’un robot de pesée et de deux robots de percolations. Pour la nutrition animale (8 000 analyses en 2015), la mesure sur de l’ensilage frais a permis de gagner du temps. Côté sécurité alimentaire, fort de l’expérience développée pendant la crise la vache folle (2001), Capinov est désormais accrédité pour les contrôles ESB. Il fut également le 1er en France à être accrédité par le Cofrac en 1991. Il peut donc répondre au règlement européen concernant l’étiquetage des produits, leur valeur calorique.

Habilité INAO, il travaille pour les labels (Label Rouge, biologiques...) et fait de l’analyse sensorielle : des consommateurs viennent donner leurs avis sur les produits des clients (produits de la mer, laitiers, carnés...). Autre point fort, l’analyse des molécules, vitamines, minéraux, allergènes - en pleine progression - bénéficie des derniers investissements : « Chaque année, 8% du CA sont investis dans le renouvellement de matériel, qui dure entre 3 à 5 ans », indique Jean-Luc Hardy. En 2014, ce fut un nouveau chromatographe. « L’informatique et l’électronique font de tels progrès que nous pouvons identifier de plus en plus petit et formaliser des diagnostics de plus en plus sûrs. Et nous trouvons de moins en moins de résidus non souhaités, ce qui est rassurant. » * Comité français pour l’accréditation et la certification




Autres Portraits

Finistère : Kérisnel Les Plantes Fleuries mise sur l’innovation

Créée en 1989 au sein de la SICA de Saint-Pol-de-Léon, premier groupement d’horticulteurs en France, Kérisnel Les Plantes Fleuries est devenue un acteur clé sur le marché (...)

En savoir plus

Micro Lynx (35) recycle ses chutes de papier

L’imprimerie rennaise propose aux commerçants, via sa boutique en ligne Agent Paper, des produits dédiés à l’habillage de leurs magasins réalisés à partir de ses restes de (...)

En savoir plus

A Fougères (35), Patisfrance voit double

Dirigé par Corinne Sabathé depuis 2007, le site de production du groupe belge Puratos emploie aujourd’hui 32 salariés. L’usine fougeraise poursuit sa croissance avec un projet d’extension de 1600 m2, (...)

En savoir plus

le dernier numéro

Découvrez vite le dernier numéro !!

JPEG - 215.1 ko

Le palmarès des entreprises bretonnes

Découvrez la 28 ème édition du Palmarès des entreprises bretonnes : hors-série-Edition 2016/2017

Hors-Série

Les entreprises bretonnes à la conquête de l’international


Portraits