Accueil > Archives > Recrutement et réseaux sociaux

 


Recrutement et réseaux sociaux : outil indispensable ou effet de mode ?

Nathalie Hubert, gérante du cabinet RHizome

 

Viadeo, Linked Inn, ou même Facebook et Twitter. Les réseaux sociaux modifient les pratiques du recrutement. Pour les uns, ils représentent un outil complémentaire à utiliser avec parcimonie. Pour les autres, ils vont bousculer la profession.

 

C’est bien connu. Il est possible de donner la signification que l’on souhaite aux chiffres. D’après une étude du site internet Régionsjob, seulement 19% des recruteurs estiment que les réseaux sociaux sont un moyen important de trouver des candidats. La même étude révèle que 75% des entreprises qui ont embauché via les réseaux sociaux ont constaté une amélioration de la qualité des recrutements.

Ces deux études reflètent l’ambivalence du rapport des cabinets de recrutement aux réseaux sociaux. Certains y annoncent l’avènement d’une « révolution », d’autres sont plus attentistes.

Une certitude rassemble toutefois la plupart des recruteurs. Les réseaux sociaux bousculent les habitudes dans une phase du processus de recrutement : le « sourcing ». Derrière cet anglicisme, il faut comprendre l’identification des candidats. Cette étape a considérablement évolué.

 

D’après Fabrice Landois, responsables des activités sur les réseaux sociaux de l’Apec à Brest, il y a quelques années, « les recruteurs étaient comme des pêcheurs. Ils lançaient une ligne, et ils voyaient qui mordait. » Autrement dit, le recrutement marchait par annonce. Cette façon de procéder semble appartenir au passé. Elle a été remplacée par ce que le spécialiste appelle le « recruteur chasseur ». « Il définit une cible et va rechercher les opportunités.  » Pour cela, les réseaux sociaux fournissent un nouvel outil.

Basé à Quimper et à Rennes, le cabinet RHizome utilise « systématiquement les réseaux professionnels pour cibler davantage les candidats grâce aux forums et groupes de discussions par métier sur Viadeo ». Nathalie Hubert, la gérante du cabinet, affirme qu’aujourd’hui, le tiers de ses recrutements aboutissent grâce aux réseaux sociaux. D’autres l’utilisent avec davantage de parcimonie, comme Gwénaëlle Grignon, gérante du cabinet Armor RH, à Lannion (22) : « J’utilise autant les réseaux sociaux que les CVthèques et les annonces plus classiques ». 

 

François Neliaz

Bretagne Economique n°213 Avril 2012




le dernier numéro

Découvrez vite le dernier numéro !!

JPEG - 215.1 ko

Le palmarès des entreprises bretonnes

Découvrez la 28 ème édition du Palmarès des entreprises bretonnes : hors-série-Edition 2016/2017

Hors-Série

Les entreprises bretonnes à la conquête de l’international


Portraits