Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Tourisme : Brest Terres Océanes fédère les professionnels

Christelle Hall, le 07.03.2017

Brest Terres Océanes, groupement d’intérêt publique rassemblant 17 acteurs différents, a lancé son programme d’actions à trois ans. Objectif : booster la destination nord-ouest de la Bretagne en jouant collectif.

Olivier Costil, directeur de Brest Terres Océanes et son président, Patrick Leclerc, présentent la campagne d'affichage qui sera déployée avant l'été
Chall

« L’authenticité est le premier mot recherché par les internautes lors de la conception de leur séjour, devant sensation », expliquait le 6 mars le conférencier Pierre Eloy devant les professionnels du tourisme du pays de Brest, périmètre géographique de Brest Terres Océanes. Authenticité donc et un discours « fun, qui sorte de l’institutionnel, qui propose du rêve et tient ses promesses, où l’on valorise le local, c’est-à-dire vous. »

Faire connaître les spécificités

A l’aide de son "bananomètre", Pierre Eloy a su donner le sourire à des professionnels qui se sentent menacés de toutes part par des géants de l’Internet, tels AirBn’B, Facebook (qui lance son City Guide) ou encore Google Trips... L'enjeu est de taille car le secteur représente en pays de Brest 4 730 emplois. Le Finistère pèse pour 30% des nuitées touristiques en 2016 (29 millions), derrière le Morbihan.
Mais le nord du département entend « augmenter la fréquentation pour développer cette économie sur notre territoire », souligne Patrick Leclerc, le maire de Landerneau également président du GIP. Faire face à ces géants qui contrôlent l’information n’est certes pas chose facile, c’est pourquoi Brest Terres Océanes entend impulser une dynamique de groupe, en réorganisant le potentiel touristique du nord Finistère. « La complémentarité entre les acteurs existe, nous allons additionner nos forces. »

PPierre Eloy, intervenant spécialisé dans les usages numériques dans le tourismeroposer des expériences surprenantes, à travers des équipements de loisirs et culturels et des « spots », tels sont les objectifs de Brest Terres Océanes, qui rassemble 17 acteurs différents dont la CCIMBO, Nautisme en Finistère, Brest’Aim et l’office de tourisme de Brest. Pour développer notamment les cours séjours, les habitants des villes desservies par l’aéroport Brest Bretagne sont clairement ciblés, de même que ceux qui se situent sur le trajet de la nouvelle LGV qui sera ouverte en juillet. La Région Bretagne* lance d’ailleurs une opération séduction baptisée « Passez à l’ouest, la Bretagne à 1h30 de Paris » au national à partir du 13 mars.

Rassembler les acteurs

Produits packagés clé en main, comme la route des phares ou les randonnées sur le GR34, couplé à l'offre de « la Bretagne sans ma voiture », font partie des premiers axes de travail. Le challenge de Brest Terres Océanes est de non seulement attirer ceux qu’on appelle désormais des voyageurs - et non plus des touristes -, mais aussi de créer une communauté de professionnels, à travers un kit de communication commun et une campagne d’affichage décalée qui sera lancée avant l’été.

Et de miser sur cet accueil authentique, que seuls les « experts locaux de confiance », comme les appelle Pierre Eloy, savent le faire. « Il faut faire ressortir ce petit plus qui va contrecarrer des géants qui ne possèdent pas ce que vous vous avez, la connaissance du terrain que recherchent les visiteurs.»

 

* Une série de huit visuels, volontairement décalés, vont s'afficher pendant deux semaines sur les murs du métro parisien et les panneaux du périphérique, dans les gares et rues de Paris, mais aussi dans la presse et sur le Net, avec pour objectif de séduire et de faire venir en Bretagne investisseurs, startupers, familles, étudiants ou touristes.


Taille du texte

L'évènement

Les mercredi 6 et jeudi 7 septembre, à Quimper, auront lieu les Blue Deiz. Cette académie de la Blue Economy en Cornouaille se tiendra à la CCIMBO, à l’Ecole de Management Bretagne Atlantique (EMBA) et aux Halles de Quimper. Au programme, des conférences, des workshop et des tables rondes, en présence de Gunter Pauli (Fondation Zeri).