Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Terminal EMR à Brest : un nouveau quai à l'horizon 2019

Julie Menez, le 12.07.2017

Les travaux du développement du port de Brest ont débuté en janvier 2017 (pour la partie terrestre) et en mai (pour la partie maritime). D'ici plusieurs mois, un quai et une digue vont s'avancer sur la mer et le polder existant va être consolidé afin d'accueillir des industriels EMR. "Des travaux bénéfiques pour le port et la ville", se félicite la CCIMBO.

Visite du chantier du port de Brest
Julie Menez

"Aujourd'hui, tous les ports grandissent en avançant dans la mer", énonce Lucile Héritier, cheffe de projet du développement du port de Brest. Faire évoluer le port de manière, notamment, à ce qu'il puisse accueillir des industriels de la filière des énergies marines renouvelables nécessite donc de jouer sur les deux tableaux : le terrestre et le maritime. Ce mercredi, des élus équipements de la CCI Bretagne métropolitaine ouest (gestionnaire du port de Brest), Pierre Karleskind, vice-président de Région chargé de la mer et des infrastructures portuaires, et des journalistes ont eu droit à une visite guidée de ce chantier exceptionnel.

14 hectares gagnés sur la mer

D'ici plusieurs mois, les Brestois verront pousser une digue de 860 m de long. Elle viendra clôturer un quai de 380 m de long et profond de 100 m, entièrement gagnés sur la mer. Il s'agit du futur quai des énergies marines renouvelables (EMR). "La fondation d'une éolienne, c'est 1.000 tonnes. Le quai devra donc supporter des charges très lourdes", explique Lucile Héritier. En ce moment, des graviers, en provenance directe de la Manche, sont amassés sur toute la surface du futur quai. Cela se fait grâce une canalisation, à laquelle la barge se branche, à une centaine de mètres de la zone, pour acheminer les graviers. D'autres étapes suivront afin de consolider le futur quai. De la même manière, le chantier de la digue, qui avance en parallèle, demande des attentions particulières. Cette digue d'enclôture devrait être terminée pour fin 2018. Elle s'enfoncera à 12 mètres en dessous du niveau de la mer et s'élèvera à 10 m au-dessus. La jonction du quai et de cette digue est prévue pour l'été 2019 et le chantier du quai sera, lui, normalement terminé fin 2019. Les 14 ha gagnés sur la mer seront aménagés après 2020.

A terre, un autre chantier est en cours : il faut consolider le polder existant pour qu'il puisse supporter le transport des très lourdes pièces des EMR et l'installation des futurs industriels. Une voirie adaptée va aussi être aménagée.

Le développement du port de Brest et la construction de ce nouveau terminal EMR se fait sous la maîtrise d'oeuvre de la Région Bretagne, propriétaire du port. Le projet est estimé à 220 millions d'euros et la création du nouveau terminal à 170 M€. La Région en finance 130 millions d'euros. Plusieurs entreprises locales ont participé ou participent à ce chantier, comme Liziard ou STPA. Concernant les industriels qui pourraient s'installer sur le polder, le dossier le plus avancé est celui d'Ailes Marines, qui a pour projet un parc éolien en baie de Saint-Brieuc.

Bénéfique pour le territoire et le port

Jean-Paul Chapalain et Jean-Christophe Cagnard, élus équipements à la CCIMBO, suivent de près l'évolution du port et le projet EMR : "Nous allons assister à la naissance de nouveaux métiers qui vont servir l'économie du port mais aussi de la ville. En tant qu'investisseurs-assigneurs, comme en tant que gestionnaires, on ne peut qu'être satisfaits.

Pour se faire une idée de ce chantier exceptionnel, le grand public peut, lui, se rendre à l'Espace découverte (12, quai Armand-Considère, à Brest) : photos, vidéos et outils numériques permettent d'imaginer à quoi va ressembler le nouveau terminal du port de Brest.


Taille du texte

L'évènement

Open de l'industrie Bretagne 2017 : réservez votre jeudi 19 octobre

Les industriels bretons ont rendez-vous à Saint-Brieuc, pour cet évènement régional d’envergure dédié à l’industrie manufacturière bretonne. 

Recommandations