Accueil > Actualité > Developpement > Filière lait : face à l’excéden

 


Filière lait : face à l’excédent mondial, 2015 aura été difficile pour Laïta (29)

Publication : 22-02-2016

Créée en juillet 2009 du rapprochement des activités laitières de 3 groupes coopératifs de l’Ouest de la France (Even, majoritaire, Terrena et Triskalia) , Laïta a collecté 1,47 milliard de litres de lait en 2015 auprès de 3 560 exploitations laitières (7 000 producteurs de lait). Avec 8 sites industriels situés dans l’Ouest (2 en Finistère, 4 dans les Côtes d’Armor, 1 dans le Morbihan, 1 en Loire Atlantique), Laïta annonce un CA 2015 de 1.3 milliard (65% en France, 25% en Europe, 10% au grand export). Seconde entreprise coopérative laitière de l’ouest, 8ème au plan des entreprises coopératives laitières européennes, Laïta et impactés par un contexte mondial difficile aggravé par la fin des quotas laitiers, qui laisse cette année peu de marge de manoeuvre. En résumé, les caractéristiques du paysage global (à fin novembre 2015) étaient les suivants : une progression globale de la production laitière de l’Europe de +1.7%, avec une surproduction laitière de certains pays européens comme la Belgique (+6.5%) les Pays Bas (+ 7%) et l’Irlande (+ 13%), alors que la France et l’Allemagne sont restés quasi stables (+0,1% pour la France), - contre toute attente, des commandes au grand export revues à la baisse, notamment avec le maintien de l’embargo russe et la réduction des achats de poudre de lait par la Chine cette année.

Il en résulte un excédent des volumes de lait qui entraîne une chute des cours mondiaux et une baisse du prix moyen du lait, se situant au plan national, entre 300 et 310 euros les 1000 litres en 2015, contre plus de 350 euros environ il y a un an. Et ce prix français se trouve dans la fourchette haute par rapport au prix du lait des voisins européens, par exemple en Allemagne (aux alentours des 280 euros les 1000 litres).

Le challenge pour l’entreprise coopérative Laïta - qui se place rappelons-le, dans le prolongement de l’exploitation laitière et dont la mission première est de valoriser le lait de ses adhérents producteurs de lait - est de rester compétitive sur cet échiquier désormais mondial pour soutenir et développer la pérennité des exploitations sur le territoire.

Pas évident dans ce contexte chaotique. Contexte qui va probablement perdurer sur les mois à venir, causant de graves problèmes économiques aux exploitations laitières. Et les producteurs de lait d’être légitimement inquiets quant à leur avenir. D’autant que certains ont financé leur croissance dans la perspective de la fin des quotas et se trouvent aujourd’hui dans une situation financière très tendue. Il en est de même concernant les jeunes éleveurs qui ont investi pour se lancer.



Autres Actualités

Trophées TMS Pros : Françoise Saget (56) récompensée

Organisés pour la première fois, les trophées TMS Pros distinguent les actions de prévention des troubles musculo-squelettiques menées par des entreprises de toutes tailles et secteurs d’activité. En (...)

En savoir plus

Ronan Le Moal président de la French Tech Brest + : un pont vers les (...)

Co-fondateur avec Charles Cabillic (groupe AC3) et Sébastien Le Corfec (Zip) de la West Web Valley, le directeur général du Crédit mutuel Arkea Ronan Le Moal a accepté la présidence de la French Tech (...)

En savoir plus

Restauration B to B : Midi et demi ouvre son 13ème restaurant à (...)

Restauration B to B : Midi et demi ouvre son 13ème restaurant à Rennes Midi et demi, prestataire de restauration d’entreprise clé en main, créé en 2006 à Nantes, vient d’ouvrir son 13ème restaurant en (...)

En savoir plus

le dernier numéro

Découvrez vite le dernier numéro !!

JPEG - 215.1 ko

Le palmarès des entreprises bretonnes

Découvrez la 28 ème édition du Palmarès des entreprises bretonnes : hors-série-Edition 2016/2017

Hors-Série

Les entreprises bretonnes à la conquête de l’international


Portraits