Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


SPG Chaudronnerie
Aude Sirvain
Patrick Vavasseur a repris l'entreprise SPG Chaudronnerie en 2014. Une aventure entrepreneuriale qui le satisfait entièrement.

Industrie : SPG Chaudronnerie veut écrire une nouvelle page de son histoire

Julie Menez, le 03.09.2018

Depuis 2014, Patrick Vavasseur dirige cette chaudronnerie industrielle à Vannes. Une reprise d'entreprise mûrement réfléchie qui fait partie des "belles histoires" des Trophées CRA de la reprise 2018, décernés par l'association Cédants et repreneurs d'affaires (CRA). SPG Chaudronnerie enregistre en effet une croissance de 30 % de son chiffre d'affaires et compte bien continuer sur sa lancée.

"Acheter une entreprise sur le papier, sans connaître l'équipe, les fournisseurs, les interlocuteurs, c'est une vraie aventure...", résume Patrick Vavasseur. Le grand saut, le Sarthois l'a fait en 2014, avec l'acquisition de l'entreprise SPG Chaudronnerie, créée en 2004. Ce sont l'envie de voler de ses propres ailes et de voir autre chose qui ont poussé cet ingénieur de formation à se mettre en quête d'un nouveau défi. "J'avais majoritairement travaillé dans l'industrie automobile et occupé plusieurs postes de responsable. Je cherchais donc un projet sur toute la France, dans la mécanique, l'usinage, la charpente mécanique... Il fallait aussi voir si la rentabilité était bonne, s'il n'y avait pas de problème technique ou au niveau du personnel et enfin si le projet était suffisant pour obtenir un prêt."

Une transition en douceur... et réussie

Après s'être formé à la Chambre de commerce et d'industrie du Mans et avec l'association Cédants et repreneurs d'affaires (CRA), Patrick Vavasseur a étudié une centaine de dossiers d'entreprises à reprendre. "J'en ai visité 25 et fait une proposition pour une dizaine", précise-t-il. C'est à Vannes que l'affaire s'est concrétisée. SPG Chaudronnerie était alors dirigée par deux associés dont l'un partait à la retraite. "J'y suis arrivé en juin 2014 et le premier associé a quitté l'entreprise un mois après. Le second est resté à mes côtés un peu plus d'un an. Cette transition en douceur m'a permis de bien connaître l'entreprise et les interlocuteurs et d'apprendre le métier", commente Patrick Vavasseur.

Il a fait le choix de conserver le nom d'origine car l'entreprise de chaudronnerie industrielle était déjà "bien connue dans l'agglomération vannetaise". Elle emploie huit personnes qui font de la maintenance et de la réparation d'engins de chantier et fabriquent aussi des pièces métalliques sur-mesure.

Un trophée de la reprise d'activité

"Depuis la reprise, l'activité a augmenté et nous avons fait 30 % de plus en termes de chiffres d'affaires. En 2017, il était supérieur à 900.000 €. C'est très satisfaisant, surtout que nous évoluons dans un domaine concurrentiel et un contexte économique difficile", estime Patrick Vavasseur. Il y a peu, il a été distingué dans le cadre des Trophées CRA de la reprise 2018. Cela est venu récompenser cette reprise réussie et surtout le bon développement de l'entreprise vannetaise. "Tout n'a pas été de tout repos mais c'est un métier passionnant. Aucune journée ne se ressemble et on en apprend tous les jours", assure le dirigeant de SPG Chaudronnerie.

Le réseau Plato pour échanger avec d'autres dirigeants

Autre défi qu'il lui a fallu relever en s'installant à Vannes, l'intégration dans un territoire et un écosystème qu'il ne connaissait pas. Alors, de 2015 à 2017, Patrick Vavasseur a rejoint un groupe Plato. Animé par la CCI du Morbihan, il s'agit d'un groupe de dirigeants de PME et ETI, tous secteurs confondus et issus d'un même périmètre géographique, qui se réunissent autour de problématiques communes. "Cela permet de sortir de l'isolement, d'évoquer les problèmes que l'on peut rencontrer et d'y réfléchir avec d'autres", explique Patrick Vavasseur, qui dit y avoir apprécié les échanges pratiques entre les participants.

Prochaine étape, pour le dirigeant, atteindre les 1,2 M€ de chiffre d'affaires d'ici trois ans. Pour ce faire, il veut augmenter la prospection et faire davantage connaître son entreprise et ses savoir-faire. Cela va passer par la mise en ligne d'un site Web et plus de communication. Patrick Vavasseur songe aussi à recruter un(e) chargé(e) d'affaires.

En savoir plus

Taille du texte

L'évènement

Meilleure maîtrise des risques, les clés pour comprendre la révision des référentiels agro

Crises sanitaires, internationalisation des échanges, concurrence exacerbée, exigences de traçabilité, maîtrise des coûts, volatilité des goûts des consommateurs… L'Afnor Bretagne organise le mercredi 28 novembre, de 9 h à 12 h 30, à l'Agrocampus de Rennes, un colloque sur la sécurité des denrées alimentaires. Inscrivez-vous !