Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Xavier Burban, directeur général  Palais du Grand Large à Saint-Malo
Martin Boudier
Xavier Burban, directeur général Palais du Grand Large à Saint-Malo

Ille-et-Vilaine : le territoire gagne en attractivité touristique

Stéphanie Hussenot-Guilloux, le 16.02.2018

Accessibilité, nouveaux équipements, innovation, offre hôtelière et touristique renouvelées…autant d’enjeux à relever pour renforcer notre attractivité touristique.

Parole d'élu


“Renforcer l’attractivité de notre territoire… c’est l’affaire de tous ! C’est pourquoi la CCI Ille-et-Vilaine a mis en place une commission dédiée au Tourisme et à l’Attractivité. Notre objectif est d’accompagner et de permettre aux acteurs du tourisme de relever les défis et enjeux de demain. Nous les accompagnons en matière de qualité, d’innovation, de développement durable et de digitalisation. Le tout via des ateliers pratiques, des formations ou un accompagnement individualisé. La CCI tient aussi le rôle de médiateur entre professionnels du tourisme et collectivités territoriales afin de faciliter l’activité de nos entreprises. Notre défi ? Offrir une expérience particulière aux visiteurs, en combinant les atouts de notre territoire tout en diversifiant l’offre.” 

Marie Touquet,
Présidente de la commission Tourisme et Attractivité à la CCI Ille-et-Vilaine

La consommation globale des touristes, liée au tourisme de loisirs et d’affaires, dépasse le milliard d’euros en Ille-et-Vilaine, selon l’enquête de fréquentation touristique Reflet 2016 publiée par le Comité Régional du Tourisme de Bretagne. Le tourisme de loisirs rapporte à lui seul 746 millions d’euros, soit 63,70 euros dépensés en moyenne par jour et par personne. Un chiffre multiplié par deux depuis 2005. Avec 13.900 salariés, le tourisme constitue ainsi l’un des principaux secteurs économiques de notre territoire.

 

Une combinaison d’atouts naturels, patrimoniaux, culturels et économiques 

La tendance sur notre territoire est marquée par les courts séjours, tant sur le littoral qu’en milieu urbain, et par beaucoup plus de “premiers séjours” qu’en Bretagne”, avance Marie Touquet, présidente de la commission Tourisme et Attractivité de la CCI Ille-et-Vilaine. “ Il n’y a pas un type de tourisme sur notre territoire mais plutôt une combinaison d’atouts naturels, patrimoniaux, culturels et économiques qui nous donne l’opportunité de réinventer notre offre touristique en proposant des parcours entre ville, littoral et sites de visite emblématiques proches, comme celui de Nantes au Mont-Saint-Michel mis au point par Nantes, Saint-Malo et Rennes, complète Véronique Lefebvre, responsable Pôle Tourisme Evénements à la CCI. De quoi attirer de nouvelles clientèles sur du court séjour comme les city breakers. Ils partent moins longtemps mais plus souvent pour découvrir une ville et une culture et privilégient donc les destinations facilement accessibles”. Accessibilité et mobilité du quotidien jouent donc un rôle essentiel dans l’attractivité touristique.

 

Pour être attractif, un territoire doit être accessible

Notre territoire doit par conséquent disposer d’infrastructures de transports collectifs efficaces. L’arrivée d’une seconde ligne de métro en 2020, la LGV mettant Rennes à 1h25 de Paris et Saint-Malo à 2h15 et l’augmentation des liaisons aéroportuaires sont autant de solutions pour faciliter l’accès à notre territoire. L’aéroport de Rennes Saint-Jacques – plateforme en plein envol et promis à un développement futur en raison de l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes – et celui de Dinard sont des portes d’entrée privilégiées pour de nombreux touristes en visite dans la région. Plus de 300.000 personnes atterrissent chaque année à Rennes pour visiter la région, de la famille ou pour des motifs professionnels. Des lignes comme Londres Stansted opérées à l’année au départ de Dinard permettent aussi d’internationaliser la destination et d’améliorer l’attractivité du territoire à l’étranger.

 

De nouveaux équipements et une offre hôtelière renouvelée 

L’attractivité touristique et la diversification de la clientèle passent aussi par notre capacité à renouveler l’offre touristique de loisirs et à capter le marché des rencontres professionnelles. Avec le Palais du Grand Large, Saint-Malo s’affirme comme la 3ème destination d’affaires en Bretagne. Pour répondre aux standards d’aujourd’hui et faire face à un marché très concurrentiel, le centre des congrès fera l’objet fin 2018 d’une grande opération de réhabilitation.

A découvrir : le témoignage du Palais du Grand Large

Quant à Rennes, la capitale bretonne vient d’inaugurer son centre des congrès, le Couvent des Jacobins. “Ce dernier est géré par Destination Rennes. Cette société publique locale a pour mission de renforcer l’attractivité de la métropole rennaise en matière de tourisme urbain et de rencontres professionnelles”, précise François Eveillard, élu à la CCI, en charge du tourisme et de l’attractivité. Le Couvent des Jacobins est un atout de plus dans notre panoplie d’équipements au service du développement du territoire. L’enjeu est capital !

A découvrir : le témoignage du Café des Jacobins

Les professionnels du tourisme seront les premiers à profiter des retombées économiques, estimées à 20 millions d’euros par an. Hôteliers et restaurateurs se réjouissent. Mais pour accueillir cette nouvelle clientèle plus exigeante, certains ont entrepris une complète rénovation de leur établissement tout en innovant.  D’autres ont ouvert de nouveaux établissements basés sur des concepts différenciants

A découvrir  : le témoignage de l'Hôtel-Restaurant le Lion d'Or

Des initiatives que la CCI Ille-et-Vilaine soutient et souhaite multiplier avec la mise en place d’un programme d’actions composé d’animations collectives et d’accompagnement personnalisé à retrouver sur le site de la CCI.

 

 

 

 

 

Taille du texte


Repères

  • 2,3 millions de touristes en Ille-et-Vilaine (18 % des touristes en Bretagne)
  • 5,1 jours de séjour moyen
  • 2/3 des touristes séjournant en Ille-et-Vilaine visitent Saint-Malo
  • 32 % des nuitées par des touristes étrangers en Ille-et-Vilaine (17 % en Bretagne)
  • Trafic Aéroport Rennes : 724 520 passagers (+13,1 %)
  • Trafic Aéroport Dinard : 121 697 passagers (+10,1 %)
  • Trafic Port de Saint-Malo : 1,1 million de passagers

TÉMOIGNAGES

A Rennes, le Café des Jacobins, un lieu d’échange et d’affaires

Martin Boudier

 

Le café-bistrot-rôtisserie rennais accueille habitués, touristes et congressistes. Un lieu non conventionnel.

« L’ouverture du Couvent des Jacobins est un événement majeur pour notre ville, ses habitants et ses commerçants », clame haut et fort Sébastien Blot, patron du Café des Jacobins situé à deux pas du nouveau centre des congrès de Rennes. « Il nous projette dans une nouvelle ère. Il va avoir un effet très positif en termes d’attractivité et de rayonnement. C’est toute l’économie locale qui va profiter de cette nouvelle dynamique. A nous, commerçants, de prendre le train en marche. De nous retrousser les manches pour être en capacité de recevoir les congressistes et les touristes ». C’est chose faite pour Sébastien Blot, l’ancien gérant du restaurant la Réserve et actuel trésorier du Carré rennais, association des commerçants et des artisans de la ville. Il ne cache d’ailleurs ni son impatience, ni ses ambitions pour son café-bistrot-rôtisserie ouvert, en avril dernier, rue Saint-Malo.

 

Un lieu de rendez-vous d’affaires

« Je veux faire du Café des Jacobins un lieu d’échange où habitants du quartier, touristes et congressistes français et étrangers se côtoieront. Un lieu non conventionnel ». Pour attirer cette nouvelle clientèle et répondre à ses exigences, le restaurateur mise non seulement sur sa carte mais aussi sur la qualité de l’accueil et ses horaires d’ouverture. «  Nous sommes ouverts du mardi midi au dimanche midi de 11h30 à 15h30 et de 19h à 23h. Nos menus sont inspirés de la cuisine traditionnelle française, concoctés avec des produits frais issus des circuits courts comme le poulet de Janzé ». Sébastien Blot entend aussi faire de son bistrot un lieu de rendez-vous d’affaires. C’est pourquoi son établissement a été conçu de manière à pouvoir accueillir réunions, conférences de presses, afterworks jusqu’à 70 personnes, contre 40 couverts en salle…Style théâtre. “Nous mettons à disposition le réseau wi-fi, un paper-board et le vidéoprojecteur avec écran ». Pour gagner en visibilité, Sébastien Blot n’hésite pas à communiquer sur les réseaux sociaux et s’est rapproché de Destination Rennes. Et pour garantir une prestation de qualité à ses clients, il envisage de réaliser le pré-diagnostic maître-restaurateur proposé par la CCI Ille-et-Vilaine.

Réaliser le pré-diagnostic maître-restaurateur proposé par la CCI Ille-et-Vilaine

 

 

Le Palais du Grand Large à Saint-Malo, un outil d’attractivité du territoire

Le Palais du Grand Large à Saint-Malo, un outil d’attractivité du territoire
Martin Boudier

 

Pour répondre aux standards d’aujourd’hui, le centre des congrès de Saint-Malo va être rénové.

 

Un haut lieu des congrès en Bretagne…Tel est aujourd’hui le Palais du Grand Large de Saint-Malo. “ Nous recevons des congrès nationaux, régionaux et internationaux mais aussi des événements corporate ou grand public. Malgré une concurrence accrue, nos résultats affichent une progression de 20% en 2016 et 2017. Nous accueillons, chaque année, entre 120 et 140 manifestations, soit plus de 200 jours d’ouverture par an pour 115 000 participants et congressistes. A ce jour, nous sommes le premier centre de congrès en Bretagne en termes de fréquentation”, avance Xavier Burban, son directeur. Il s’agit donc d’un outil majeur en termes de tourisme d’affaires pour Saint-Malo. Et plus largement pour l’activité touristique de la région. “ Ses retombées économiques sont estimées à 30 millions d’euros. Les congressistes et participants représentent un complément d’activité pour les hôteliers-restaurateurs en période creuse. Le Palais du Grand Large contribue donc, en semaine et hors vacances scolaires, à l’activité économique de notre territoire”, note le patron des vingt salariés du Palais.

 

Le centre des congrès se modernise

Nous avons un savoir-faire reconnu à Saint-Malo, insiste Xavier Burban. Nous disposons d’atouts importants : une vue sur mer, 900 chambres d’hôtels accessibles à pied et la LGV à proximité qui nous place à 2 h 15 de Paris. Mais pour répondre aux standards d’aujourd’hui, le bâtiment a besoin d’être rénové”. Le Palais du Grand Large fermera ainsi ses portes en novembre pour dix mois de gros travaux. “Il ne s’agit pas seulement d’augmenter la capacité d’accueil du Palais mais de répondre aussi aux attentes des organisateurs et des participants en termes d’esthétique, de qualité d’accueil, de modularité des espaces et des prestations proposées. » De quoi attirer les organisateurs de gros événements d’autant que le Quai St-Malo, parc d’expositions géré par la CCI Ille-et-Vilaine, est un espace complémentaire au Palais du Grand Large, permettant à l’offre malouine d’être très compétitive sur le marché français. Et d’accroître encore l’attractivité de la ville.

 

Concernant le centre des congrès de Rennes, Xavier Burban le voit, certes, comme une offre concurrente mais pense qu’ils pourront être complémentaires.Le Couvent des Jacobins va permettre de tirer la filière vers le haut. La communication pour le faire connaître va bénéficier à l'ensemble du territoire”. Concurrents, mais aussi confrères...Une structure, Ouest Congrès, regroupe plusieurs centres de congrès de l'Ouest (Rennes, Saint-Malo, Lorient, Nantes, La Baule, Angers, Le Mans, La Rochelle et Poitiers). « L’occasion d'échanger des expériences, de développer nos expertises », apprécie Xavier Burban.

 

A Saint-Brice-en-Coglès, Le Lion d’Or offre un nouveau visage

Mathieu Boudier

 

L'hôtel du centre bourg de Saint-Brice-en-Coglès voit plus grand pour séduire une clientèle plus large et internationale.

 

Se moderniser, se renouveler, améliorer la qualité de nos prestations pour attirer une nouvelle clientèle et l’étonner… telle était bien mon ambition en reprenant l’établissement familial en 2014”, confie Morgan Humbert, à la tête de l’hôtel-restaurant Le Lion d’Or, véritable institution à Saint-Brice-en-Coglès.

Après deux ans de travaux, l'établissement - idéalement situé à proximité de Fougères et du Mont-Saint-Michel et à 30 minutes de Rennes - offre aujourd’hui un nouveau visage. Aux côtés de la piscine chauffée et de l’espace forme réalisés en 2015, six nouvelles chambres de plain-pied avec terrasse privative sont sorties de terre, son hall d’accueil a été entièrement repensé et réaménagé, tout comme son bistrot et son restaurant gastronomique “Le Surcouf”, avec, en sus, une salle de séminaire dernier cri.  “Nous voulions optimiser les espaces afin d’offrir plus de place aux clients. L’objectif de cette réhabilitation est de toucher une clientèle plus large parmi laquelle les groupes de touristes et la clientèle d’affaires, reconnait le dirigeant, qui a été accompagné par le Pays d’accueil touristique de Fougères, partenaire de la CCI Ille-et -Vilaine, dans son projet de développement. Nous sommes implantés dans un bassin économique dynamique où sont installées de belles boîtes comme Armor Protéines, Abera ou encore Brient. Nous devons saisir cette chance pour élargir notre clientèle à travers les séminaires résidentiels pour les entreprises locales du bassin rennais ou d’Avranches. Plus de place, c’est aussi plus de confort et de bien-être. Et si l’on veut séduire une clientèle étrangère, c’est primordial !”

 

Un lieu écoresponsable, labellisé “la Clef verte”

Lingénieur de formation, ancien cadre dans la grande distribution, innove aussi côté cuisine. “ Deux seconds sont venus épauler le chef historique de notre restaurant gastronomique pour développer la qualité de notre assiette”. Une carte de visite culinaire qui, à côté des nouvelles prestations de l'hôtel, devrait permettre au Lion d'Or de changer de dimension. Mais l'ancien relais postal ne s’arrête pas là. Il vient de décrocher la Clef verte, le premier label environnemental international pour l’hébergement touristique et la restauration. « Les clients sont sensibles aux questions liées au développement durable. Lorsqu’ils sont en déplacement, ils ne veulent pas que leurs enfants jouent sur une pelouse traitée au glyphosate. Les touristes internationaux sont encore plus avancés sur le sujet », avance Morgan Humbert. “Or, je veux que notre hôtel-restaurant soit aujourd'hui reconnu en dehors des frontières du pays de Fougères !”.

 

 


Recommandations