Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Lestoux et Associés (22). La survie du commerce passe par un rebond offensif des villes en juillet et août

Véronique Maignant, le 13.06.2020

La crise du Covid-19 n’a pas fait émerger de nouveaux modes de consommation. Elle a contribué à accélérer des transformations en cours comme le locavorisme, le drive ou la livraison à domicile. C’est pourquoi il est urgent pour le commerce d’innover et de passer du rebond défensif orchestré par l’Etat et les Régions au rebond offensif du ressort des villes. C’est le constat du cabinet Lestoux et Associés installé à Lamballe (22). Il a lancé courant mai un outil d’enquête pour aider les villes à accompagner la relance de l’activité des commerçants.

David Lestoux dirige le cabinet Lestoux et Associés à Lamballe (22)

" Toutes les aides accordées ces derniers mois par l’Etat ont permis de sécuriser les entreprises. Cependant, elles ne doivent pas masquer le besoin urgent d’innovation ". C’est ce qui ressort de l’enquête menée, courant mai, par le Cabinet Lestoux et Associés auprès de 1500 commerçants répartis dans 17 communes de France dont Quimper Lamballe ou encore Lorient en Bretagne.

 

Innover pour éviter la faillite

« Pour être en capacité de payer les échéances décalées et éviter une vague massive de difficultés financières dans les commerces, il va falloir agir pour doper la fréquentation du centre-ville entre juin et septembre. C’est le rôle de la ville de relancer l’économie de proximité », estime David Lestoux, à la tête du cabinet costarmoricain.  20 % des commerçants interrogés ont su profiter de la crise pour relancer une dynamique et partir à la conquête d’une nouvelle clientèle. « Certains ont privatisé leurs espaces de vente, d’autres ont élargi leurs plages horaires ou mis en place un service de livraison ». Sans aucun doute, ces innovations leur ont permis de sauver une partie de leur chiffre d’affaires. C’est pourquoi aussi la plupart d’entre eux a décidé de les garder. « Toux ceux qui ont su capitaliser sur ces innovations s’en sortent mieux aujourd’hui et seront plus à même de payer leur échéances le moment venu ».

 

Faire du centre-ville une destination touristique

Pour l’heure, les commerçants avec l’appui des élus de proximité vont devoir mettre un coup d’accélérateur en juillet et août et agir collectivement pour attirer du monde dans les centres-villes. « Cette année est vraiment particulière. Beaucoup de français vont venir en Bretagne durant l’été (région dans le Top 3 des destinations privilégiés) et en même temps, un grand nombre de bretons va rester sur place. Notre idée est de faire du centre-ville une destination touristique. Il est impératif que les commerçant restent ouverts tout l’été ».

Pour donner envie aux consommateurs de déambuler dans le centre-ville, le cabinet propose plusieurs pistes parmi lesquelles : le déballage permanent de la marchandise sur le trottoir, le réaménagement des rues avec beaucoup de verdure et d’animations et d’équipements pour les enfants. « Le défi de la ville réside clairement dans l’activation d’un rebond offensif. Ses leviers sont locaux et concernent le lien avec la population, la proposition de services innovants, la réinvention d’une convivialité (tant attendue par la population). La priorité est de donner plus de confort aux usagers. La demande de végétalisation est colossale », insiste David Lestoux.

 

Liaison douces, gares, espaces de covoiturage à repenser

Sur la question des liaisons douces, « il ne suffit pas de faire un marquage au sol pour qu’une piste cyclable soit sécurisée ». La mise en place d’un plan vélo nécessite un temps long pour que les usagers s’approprient l’espace. « Surtout il faut arrêter de raisonner comme des ingénieurs ». Et de prendre l’exemple de Casablanca (Maroc) pour laquelle le Cabinet travaille à la revitalisation du centre-ville. « L’arrivée du tramway nécessite de repenser l’espace avec plus de confort, d’espaces verts et de place pour les piétons. Afin de sécuriser ce nouveau mode de transport, les ingénieurs ont proposé de disposer, le long des rails, des barrières. A aucun moment, ils ont pris conscience qu’ils coupaient la voie en deux, empêchant la circulation des piétons d’un trottoir à l’autre ».  

Selon David Lestoux, la montée en puissance du télétravail ne va pas pour autant inverser la tendance : « la majorité des français va continuer à avoir deux lieux de vie : son travail et son domicile ». Par contre, la tendance de fond est bien au développement des transports en commun, des TER en particulier. « L’aménagement des gares ou des espaces de covoiturage avec des services innovants est un des autres enjeux des collectivités de proximité pour doper le commerce ».

 

Au-delà de cet accompagnement par les villes, les commerçants vont encore devoir accroître leur visibilité sur Internet et les réseaux sociaux. Sans une présence en ligne structurée ni stratégie digitale, ils vont au-devant de grandes difficultés.

Cabinet Lestoux et Associés


L'évènement

Entreprises : pourquoi et comment agir pour la biodiversité ?

Entreprises : pourquoi et comment agir pour la biodiversité ?

Vous êtes une entreprise bretonne et vous vous intéressez à l’évolution très rapide de notre monde ? Vous souhaitez mettre en œuvre un plan d’actions en faveur de la biodiversité ? Ou trouver l’inspiration auprès d’expériences testées et approuvées par d’autres entreprises du territoire ? Rendez-vous le 7 juillet à 8 h. Il suffit de s'inscrire pour participer à ce webinaire spécial biodiversité.

Recommandations