Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Finistère : Babelicot valorise le surplus de la production maraîchère bio dans ses bocaux

Julie Menez, le 23.08.2018

Houmous de betteraves ou encore rillettes aux champignons... Les premiers bocaux Babelicot ont commencé à s'inviter aux apéros finistériens à l'été 2016. Aujourd'hui, la gamme s'est étoffée de soupes et de condiments, avec toujours la même recette : du bio, du végétarien, du local et de l'anti-gaspillage.

Babelicot bocaux Finistère
Babelicot

Répondre à la problématique de maraîchers bio finistériens et trouver un débouché pour les 20 % de leur production qui n'étaient pas vendus, c'est ce qui a poussé Eléonore et Benjamin Faucher, ingénieurs agronomes, à créer Babelicot il y a trois ans. 

Après une étude du marché, des volumes et des débouchés, et après s'être formés dans une conserverie, ils se sont lancés et ont produit leurs premiers bocaux. "En tant que consommateurs, on trouvait qu'il y avait un manque de produits bio et végétariens sur les tartinables pour l'apéritif, c'est donc par ça que nous avons débuté notre gamme", raconte Eléonore Faucher. En parallèle, le couple d'entrepreneurs a également mis au point pour les tout-petits des petits pots de purées, toujours à base de légumes bio.

Aujourd'hui, Babelicot propose aussi des sauces, des condiments et des soupes qui sont à retrouver dans les épiceries fines et les magasins bio du Finistère principalement, mais aussi dans les trois autres départements bretons. La marque brestoise est aussi référencée sur l'e-shop crozonnais Terra Inn.

Un atelier de production plus grand pour Babelicot

Le duo d'entrepreneurs vient tout juste de tripler la surface de son atelier de production. En effet, Babelicot occupe 150 m² sur le site de Penn ar Bio, un projet de cuisine centrale bio porté par l'entreprise d'insertion Ailes, à Guipavas.

"Nous avons gagné en confort de travail et de meilleures conditions de production", apprécie Eléonore Faucher. Babelicot entre ainsi dans une nouvelle phase de son développement et veut densifier le maillage de ses points de vente et multiplier les partenariats.

Pour autant, si la petite conserverie finistérienne veut grossir et créer de l'emploi, ses dirigeants veulent surtout rester fidèles aux valeurs de l'économie sociale et solidaire : "Nous voulons rester à taille humaine et sommes très attachés à continuer à nous approvisionner localement". La solution des Finistériens pour trouver des débouchés aux petites productions de maraîchage bio inspirent bien au-delà de la Bretagne. "Nous échangeons avec d'autres conservateurs français avec, potentiellement, la constitution d'un réseau national, à long terme."

Entrepreneurs de l'ESS

A noter que Babelicot fait partie des 25 projets français sélectionnés par Empow'her pour participer à Women'Act, un programme de plusieurs mois d'accompagnement à destination de femmes entrepreneures sociales. "Une formation qu'on prend comme un cadeau, s'enthousiasme Eléonore Faucher. C'est très appréciable de pouvoir échanger sur les problématiques de cheffes d'entreprise. Nous, nous avons choisi d'entreprendre à deux et nous avons ainsi la chance d'avoir un alter ego pour nous rebooster. Nous avons une formation équivalente mais des compétences complémentaires." Le secret d'une recette gagnante ?

Le site Internet et la page Facebook de la conserverie Babelicot

 


L'évènement

Inscrivez-vous à la 7ème cérémonie des Oscars des entreprises, le 22 mars prochain

Inscrivez-vous à la 7ème cérémonie des Oscars des entreprises, le 22 mars prochain

Lors de cette nouvelle édition, 5 entreprises se verront remettre un prix soulignant leur réussite, leur esprit d’initiative et leur implication dans le développement de leur territoire. Rendez-vous à la Passerelle à Saint-Brieuc, le 22 mars à partir de 18h30.