Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Doux veut se transformer rapidement pour résister à la concurrence

Julie Menez, le 13.09.2017

Réuni ce mercredi 13 septembre en comité central d’entreprise, à Chateaulin (29), Doux a présenté un projet de transformation accélérée de son modèle économique. Un plan qui nécessite de "trouver des partenaires industriels et financiers rapidement avec le soutien de l’Etat et des collectivités locales". Par un communiqué, la Région Bretagne a confirmé "l’intérêt stratégique du projet de transformation annoncé ce jour par le groupe" et s’est dit "au côté de l’entreprise comme c’est le cas depuis la crise de 2012".

Doux

Depuis 2016, Doux a vu ses difficultés économiques s’accentuer. Notamment en raison d’un "véritable dumping sur les prix" de la part des industriels brésiliens ayant conduit "à des baisses allant jusqu’à 30% en un an en Arabie Saoudite, principal marché à l’export de Doux". Ainsi l’industriel breton subit-il "la majeure partie de ses pertes là où il réalise la majeure partie de ses ventes, malgré des efforts d’optimisation des coûts continus depuis 2012".

En réaction, le groupe envisage donc une transition de modèle accélérée. Il identifie trois défis majeurs sur ce marché : "Assurer la sécurité sanitaire (notamment contre la grippe aviaire), lutter contre la concurrence croissante des nouveaux acteurs à bas coûts et mieux valoriser les produits volaillers pour répondre aux attentes de qualité des consommateurs".

Doubler la capacité du site de production de Quimper

La réussite des nouveaux objectifs de Doux, d’après son plan, doit passer par une montée en gamme "sur les produits premium innovants à l’export pour valoriser l’origine France au Moyen Orient et développer le marché africain". Le groupe prévoit donc de « spécialiser la base de production bretonne et d’investir pour doubler la capacité de production du site de Quimper pour les produits élaborés destinés au Grand Export".

La gamme FitLife, déjà commercialisée en Arabie Saoudite correspond à cette volonté. Elle est le "fruit d’un partenariat entre Doux et Bleu, Blanc, Cœur et le soutien de Valorial le pôle de compétitivité de l’Ouest".

Cap sur le marché halal

Pour réussir sa transformation, Doux vise aussi "le marché européen en pleine croissance du Halal frais de qualité" dont il est pour l’instant absent. Le groupe veut donc dédier sa base de production vendéenne à ce marché.

Enfin, Doux veut "regagner de la compétitivité sur l’offre d’entrée de gamme" en construisant "un partenariat avec un opérateur européen avec des coûts de production plus faibles, afin de faire face à la concurrence sur (ses) marchés historiques".

Doux en chiffres

8 sites de production dans le Grand Ouest
1.500 emplois directs et 5.000 indirects
300 éleveurs partenaires
10 % de la filière volaille française

L'évènement

Open de l'industrie 2020. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 30 septembre

Pour sa 5ème édition, l'Open de l'Industrie se déroulera le mardi 13 octobre, de 13h30 à 18h30, au Palais des Arts et des Congrès de Vannes.
Pour des raisons évidentes liées à l’évolution de la crise sanitaire, le comité d'organisation de l’Open de l’industrie a pris la décision de réduire la programmation de cet événement.
C’est pourquoi, exceptionnellement cette année, l’Open de l’industrie se déroulera sur une demi-journée.

Au programme :

13h30 – Remise de Trophées Crisalide Industrie #3
A partir de 14h40 – Rencontres B2B
A partir de 14h40 – Ateliers thématiques
17h – Conférence exceptionnelle de Marc Halévy et Iker Aguirre : “Qu’est-ce qui nous arrive ?”

Pour participer à cet événement, inscriptions en ligne jusqu'au 30 septembre.