Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Arrivée de la LGV Bretagne en juillet : mieux mais…

Christelle Hall, le 19.01.2017

La LGV entrera en service en Bretagne le 2 juillet prochain. L’occasion en Cornouaille de se poser la question de l’impact de ces 45 minutes d’économie sur le Quimper-Paris.

 

Chall

Quimper Cornouaille Développement est à l'initiative d'un séminaire sur l’arrivée de la LGV qui s'est tenu le 19 janvier. Cette ligne grande vitesse va permettre de gagner en moyenne 45 minutes entre Brest-Paris et Quimper-Paris, ce qui fait un temps de trajet moyen de 3h30. L’offre augmente aussi de 20%, avec la mise en service de TGV neufs.

« Ces 45 minutes peuvent attirer les familles, les jeunes et développer le tourisme, commente Ludovic Jolivet, président de Quimper Cornouaille Développement et maire de Quimper. Mais c’est insuffisant pour les chefs d’entreprise qui ont toujours besoin de l’avion pour faire des affaires. » Un argument qu’approuve Jean-Guy Le Floc’h, pdg d’Armor Lux et président du club TGV en Finistère. « Il faut qu’on rencontre nos clients, c’est vrai pour le commerce et l’agroalimentaire. Donc la mobilité et le temps sont des combats essentiels pour notre Cornouaille.Temps de parcours en TGV en 2017 de Paris Depuis cinq ans, notre aéroport se dégrade. On ne peut plus se permettre d’y faire venir des clients de Paris. Alors ces 3h30 en train, c’est quand même un miracle ! » Reste à connaître les tarifs, qui seront publiés en mars annonce la SNCF. « Le train restera toujours moins cher que l’avion » fait remarquer Yann Du Fretay, secrétaire général du Medef 29.

Complémentaire de l’avion

Pour mémoire, l’aéroport de Quimper et celui de Brest sont désormais sous concession CCI métropolitaine Bretagne ouest depuis le 1er janvier de cette année. « Nous commençons le travail du renouveau de l’aéroport de Quimper », souligne Jean-François Garrec, vice-président de la délégation quimpéroise de la CCI métropolitaine, présent dans la salle. Cet équipement reste une priorité également pour la Région Bretagne qui « va y investir 10 M€ », a tenu à rappeler Gérard Lahellec, vice-président du conseil régional en charge des Transports.
Prioritaire également, ce chantier qui s’engage pour améliorer la desserte ferroviaire entre Brest et Quimper, et atteindre – peut-être ? – les 40 minutes préconisées dans une étude par l’association Investir en Finistère (une trentaine d’entreprises adhérentes).

Pour le tourisme
« La LGV ouvre des perspectives dans le tourisme pour les courts séjours » poursuit Gérard Lahellec, qui défend la desserte intérieure de la Bretagne et le financement régional qui en a découlé (1 milliard d’euros, soit un tiers du coût de la ligne).  

Mais 3h30, c’est toujours une demi-heure de trop pour le monde économique finistérien. Réduire le temps de parcours entre Brest-Quimper et Rennes est nécessaire à l’attractivité future de la pointe bretonne, d’autant que Rennes et Nantes se rapprochent. Ce à quoi la Région s’est voulue rassurante : « Nous serons d’une vigilance absolue pour que les deux chantiers soient menés de front. »


Taille du texte

L'évènement

"Handicap of Tutti" : un spectacle interactif à destination des entreprises proposé le 19 novembre par l’Agefiph Bretagne à la Faculté des Métiers

"Handicap of Tutti" : un spectacle interactif à destination des entreprises proposé le 19 novembre  par l’Agefiph Bretagne à la Faculté des Métiers

Evènement ouvert aux entreprises sur inscription via ce lien  avant le 13 novembre. Nombre de places limité.