Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Renaud Enjalbert cofondateur  de Procsea.
V.Maignant

Village By CA 35 : Procsea ouvre la 1ère place de marché dédiée aux produits de la mer

Véronique Maignant, le 16.02.2017

Sélectionnée avec 5 autres startups pour intégrer le Village By CA d’Ille-et-Vilaine, Procsea a lancé en septembre dernier à Rennes, sa plateforme B to B. Elle  met en relation une quinzaine de mareyeurs avec quelque 150 restaurants gastronomiques et hôtels haut de gamme.

  « L’idée de Procsea est née de mes diverses expériences dans des sociétés de mareyage ou d’import-export entre l’Ecosse et la France. Très vite, je me suis intéressé au produit, ses différentes gammes et ses différents circuits de distribution. Ils sont complexes et peu adaptés au business d’aujourd’hui où la  gestion des stocks se fait en temps réel. Les  cours des poissons, leur disponibilités mais surtout leur qualité évolue chaque jour. Malgré ces contraintes,  le potentiel de croissance du marché des produits de la mer demeure  très important », explique Renaud Enjalbert cofondateur  de Procsea. Agé de  32 ans,  il emploie aujourd’hui  8 collaborateurs et a enregistré sur les 4 derniers mois de l’année 2016, 3 500 commandes.  

 

Un business model basé sur le service

Une année a été nécessaire pour développer l’outil et le tester. Procsea se présente comme une marketplace fermée, réservées aux professionnels de la mer, mareyeurs et poissonniers ainsi qu’aux restaurateurs. « Chaque mareyeur fait l’objet d’une sélection avant d’être référencé. Toutes les gammes de poissons sont représentées et nous leur demandons de ne vendre que celles sur lesquelles ils sont les meilleurs. C’est essentiel  quand la cible  est constitué de restaurants gastronomiques et d’hôtels 5*. Un référentiel qualité a d’ailleurs été créé à leur intention. A charge pour eux  de définir les quantités et les prix de vente. Le risque commercial est donc très Limité.»  Le business model de Procsea repose également  sur son offre de services. La startup prend en charge la gestion des formalités douanières, la facturation en devises étrangères, le recouvrement des factures, la logistique et l’assurance-crédit. «Sur chaque transaction, nous appliquons une commission qui se situe entre 5 et 12 % selon le pays destinataire et le niveau de service apporté.» Enfin côté acheteurs, la plateforme permet d’être facturé en une seule fois même si la commande a été faite auprès de plusieurs mareyeurs. 

2017 : une V2 et un vaste plan de recrutement

Fin d’année 2016, Procsea a réalisé une levée de fonds  auprès de business angels  et de fonds privés comme Américan Polytech Venture. « Je ne souhaite pas communiquer sur le montant mais nous avons refusé une trentaine  d’investisseurs. » Avec cet apport financier, Procsea  a lancé une nouvelle version de sa plateforme ainsi que le recrutement de 18 nouveaux collaborateurs, des commerciaux et ingénieurs développeurs pour l’essentiel. «L’objectif est d’atteindre rapidement 500 clients en France et en Suisse où nous sommes déjà implantés mais aussi en Angleterre et au Bénélux. Pour ce faire, nous devons  ouvrir de nouvelles  plateformes logistiques. Actuellement nous ne travaillons qu’avec un seul transporteur qui livre en A pour B les grandes villes comme Paris et Lyon en France  mais aussi la Suisse. »

Le Village By CA 35, ancré sur le territoire, ouvert sur le monde

« Tout l’écosystème qui gravite au sein du Village By CA ici à Rennes va nous permettre d’accroitre notre business plus vite que si nous étions restés dans nos locaux à Cesson-Sévigné (35), souligne Renaud Enjalbert. C‘est un lieu unique pour créer des synergies avec d’autres startups, mutualiser des ressources, bénéficier des conseils  et réseaux  de chefs d’entreprises aguerris et rompus à l’international, recruter des talents, côtoyer au quotidien des spécialistes de la finance.»  Accélérateur de startups, le Village by CA  est porté par la Caisse régionale du Crédit Agricole d’Ille-et-Vilaine. Il ouvrira officiellement ses portes le 28 février. Le premier Village a été créé à Paris en 2014 et 15 autres villages dont celui du Finistère ouvriront leurs portes d’ici fin 2017. Ces écosystèmes interconnectés forment un vaste réseau national et international dans lequel startups et grandes entreprises peuvent circuler et entrer en relation d’affaires. François Cormier, le « Maire » du Village rennais pourra compter sur tout un réseau d’ambassadeurs1 et de partenaires tel que la CCI Ille-et-Vilaine, Esc Rennes ou encore Orange pour booster la réussite des futurs résidents. A terme elles seront 20 startups à cohabiter au sein du Village.


*Liste des ambassadeurs du Village By CA 35

Laurent Joly : Come in

Courcelles (paris)

Marcel Torrents : Delta Dore

Denis Tellier :  Excense

Hugues Meili :  Niji

Joêl Cheritel : Retis

Olivier Jeulin : Geirec

Frank et Jérôme Launay : Groupe Launay 

Jean-Paul Legendre :Groupe Legendre

Pierre Weill : Valorex

François Audibert : Cabinet d’avocats GBA

Taille du texte

L'évènement

Les mercredi 6 et jeudi 7 septembre, à Quimper, auront lieu les Blue Deiz. Cette académie de la Blue Economy en Cornouaille se tiendra à la CCIMBO, à l’Ecole de Management Bretagne Atlantique (EMBA) et aux Halles de Quimper. Au programme, des conférences, des workshop et des tables rondes, en présence de Gunter Pauli (Fondation Zeri).