Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Simon Cohen
Après un premier gîte, Les Pingouins de l'aber, Franck Jaclin créer la Route des Pingouins : un réseau d'hébergements touristiques, sur la côte nord du Finistère.

Tourisme : Franck Jaclin trace "La Route des pingouins" dans le Finistère

Julie Menez, le 25.07.2017

Développer l'activité touristique sur la côte nord du Finistère, c'est l'ambition de Franck Jaclin. Mais le directeur du Château de sable (Porspoder), également propriétaire du château de Kergroadez (Brélès), veut respecter l'identité de la pointe bretonne : dans un esprit collectif et dans le respect de la nature. Il veut développer une "route", sous la forme d'un réseau d'hébergements, pour dynamiser le secteur.

"Sur le plan économique, si on prend chaque projet séparément... C'est une aberration ! Mais quand on les imbrique les uns avec les autres, on obtient quelque chose de solide", assure Franck Jaclin, 59 ans, aujourd'hui à la tête de plusieurs structures d'hébergement touristique sur la côte nord du Finistère et qui cherche à fédérer un réseau, "la Route des Pingouins", de Plouguerneau au Conquet. Un projet qui est né au fur et à mesure des investissements de l'entrepreneur.

"J'ai créé ma première entreprise dans le domaine de la communication et des nouvelles technologies, alors que j'étais encore étudiant", raconte Franck Jaclin, qui créera quelques années plus tard Franklin Partners, société qui sera leader de la communication visuelle en France. Une autre vie, avant le coup de coeur pour le château de Kergroadez, à Brélès, en l'an 2000. C'est là que tout a commencé.

L'entrepreneur et sa femme, Delphine, font l'acquisition de cet édifice du XVIIe, qui nécessite des travaux et beaucoup d'entretien. Mais Franck Jaclin et son épouse sont animés par l'envie de faire de Kergroadez un endroit ouvert aux associations. "Ici, il y a une mentalité collective, apprécie Franck Jaclin. Il y a une vie associative très importante et les animations au château se sont rapidement développées." En effet, de février à décembre, le château s'anime quotidiennement : murder party, atelier oenologie, concerts, festival ludique ou gastronomique... Les gens du coin, comme les touristes, ont l'embarras du choix. Mais pas forcément niveau hébergement. Le propriétaire y voit un potentiel.

En 2011, il achète alors l'ancienne mairie de Brélès. Située le long du sentier de randonnée GR34, la bâtisse est transformée en gîte d'étape, baptisé "Les Pingouins de l'aber". Surprenant, là où l'on voit surtout des goëlands... Mais l'entrepreneur s'explique : "C'est un clin d'oeil à mes quatre fils et à notre ancienne maison, "les Pingouins"."

Porspoder, la bonne étoile

Dans la foulée, le maire de Porspoder, une commune voisine, parle à Franck Jaclin d'un village vacances à reprendre. La proposition de l'entrepreneur, qui s'engage à investir 90.000 €, est retenue pour gérer le site touristique. En 2012, un bail emphythéotique de 30 ans est signé. Les 21 pavillons et le camping accueillent aujourd'hui "une clientèle mixte : des groupes qui viennent fêter un événement, des séminaires, des familles...", énumère Franck Jaclin.

Une nouvelle opportunité se présente rapidement lorsqu'il apprend qu'à Porspoder, toujours, le bâtiment qui abritait la colo des enfants de la Ville de Brest est à vendre. Les conditions : créer de l'emploi. Franck Jaclin voit très précisément le potentiel de l'emplacement et n'hésite pas : il faut bâtir un hôtel. Mais cela est bien différent d'un gîte ! Alors, accompagné par la CCIMBO, il entame une phase de réflexion. "Au sein d'un groupe de travail, j'ai pu rencontrer d'autres hôteliers. Cela a permis des échanges intéressants et très profitables." Ainsi naît, en 2013, l'éco-hôtel du Château de sable. Un établissement quatre étoiles pour lequel Franck Jaclin recrute Julien Marseault, jeune chef qui voulait revenir en Bretagne. Un choix payant : en 2016, le restaurant gastronomique obtient sa première étoile Michelin.

"En novembre, nous commençons des travaux pour créer un nouveau restaurant au Château de sable, avec une carte plus abordable pour les groupes ou même les gens qui dorment en gîte d'étape", annonce le propriétaire des lieux. Les prochains mois s'annoncent donc chargés pour celui qui créent un nouveau gîte "Pingouins" et veut développer, justement, une "Route des Pingouins".

Découvrir la côte, de Plouguerneau au Conquet

En effet, après Les Pingouins de l'aber, à Porspoder, Franck Jaclin va ouvrir le gîte des Pingouins du phare, à Plouguerneau, commune dominée par le fameux phare de l'Île-Vierge. Avec l'aide de la CCIMBO, il a monté un dossier de subventions et la région lui a octroyé une aide de 30.000 € pour les travaux. "Le bâtiment abritait auparavant l'école des pêcheurs, on y formait les jeunes aux métiers de la mer", raconte celui qui apprécie, une nouvelle fois, la proximité de ce futur gîte d'étape avec le GR34. Les Pingouins du phare, d'une capacité de 15 couchages, devraient être prêts à accueillir les premiers randonneurs à Pâques 2018. Et Franck Jaclin a prévu d'ouvrir un autre gîte sur la Presqu'île de Saint-Laurent, à Porspoder, en 2019. Le nom est déjà trouvé : "Les Pingouins de la presqu'île".

"Une étape Pingouin représente entre 250.000 et 450.000 € d'investissements", précise le propriétaire, qui a fixé le prix de la nuitée à 22 € et s'attache aussi à ce que les gîtes soient accessibles au plus grand nombre. Les Pingouins de l'aber sont labellisés Tourisme & Handicap et le dossier des Pingouins du Phare est en préparation, avec l'aide d'une conseillère de la CCIMBO.

"La thématique que je développe c'est la promotion de la pointe bretonne, explique Franck Jaclin. Une même personne peut venir à des moments différents : en séminaire, en famille pour des vacances sédentaires ou alors lors d'un séjour itinérant, en randonnée." C'est justement pour séduire les marcheurs, avides des paysages et surtout des chemins dont regorgent la côte nord que se dessine la Route des pingouins. Outre les hébergements proposés par Franck Jaclin, des accords sont en train d'être passés avec d'autres structures pour couvrir le littoral, de Plouguerneau au Conquet. Le site Internet est en cours de création.

Développer des produits adaptés aux touristes

Franck Jaclin veut aussi développer l'offre commerciale pour proposer des "packages complets" : traversée vers les îles, animations et repas à Kergroadez... Il réfléchit aussi à des produits spécifiques, à proposer aux croisiéristes. Il ne manque pas de projets.

"Être entrepreneur, c'est surtout un tempérament. Ce n'est pas seulement créer une entreprise. C'est être créatif, pouvoir bâtir quelque chose et être capable d'entraîner les autres avec soi", résume Franck Jaclin, qui a créé 50 emplois en CDI à la pointe du Finistère. "La finalité de tout, c'est de financer le projet collectif du château de Kergroadez et de permettre que l'aventure continue."

Taille du texte

L'évènement

360 Possibles à Brest : Inscrivez-vous dès maintenant aux rendez-vous B2B organisés les 15 & 16 novembre 2017

360 Possibles à Brest  :  Inscrivez-vous dès maintenant aux rendez-vous B2B organisés les 15 & 16 novembre 2017

A 360 Possibles, l'Open de l’Innovation est une occasion unique d'accélerer le développement de vos projets et de développer votre réseau !