Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Pierre Morvan (2e en partant de la droite), entouré des partenaires publics qui ont soutenu le redémarrage rapide de Technature
Chall
Pierre Morvan (2e en partant de la droite), entouré des partenaires publics qui ont soutenu le redémarrage rapide de Technature

Technature : comment le dirigeant a su rebondir après l'incendie ?

Christelle Hall, le 09.05.2017

Pierre Morvan, dirigeant de Technature est confiant pour l'avenir : malgré l'incendie qui a ravagé son unité de production le 5 février dernier, son plan de charge est plein et il recrute. Les pouvoirs publics ont fait preuve de réactivité pour aider à sa reconstruction.

Le 6 février au matin, l'unité de production de Technature, anciennement Science et Mer jusqu'à son rachat en octobre 2016, n'était que ruines fumantes*. Le 5 mai dernier, le terrassement était fini et le gros oeuvre entamé. Une nouvelle usine va renaître de ses cendres, sur les 3 800 m2 sinistrés. Pierre Morvan témoigne des obstacles qu'il a fallu franchir.


1/ Eviter le chômage


" Dès le premier jour, grâce à la réactivité de la mairie du Relecq-Kerhuon, nous avons pu honorer nos commandes. Il n'y a pas eu de chômage partiel " pour les 38 salariés du groupe, repliés d'abord dans un entrepôt technique relecquois puis sur Dirinon au siège de Technature. Une cellule psychologique a été mise en place. " Les salariés ont dû prendre sur eux pour supporter les conditions de travail là-bas en plus du choc." A Dirinon, une organisation d'urgence en deux huit permet à Technature d'honorer ses commandes, dont 60 % sont à destinées à l'export. " On s'organise un peu mieux tous les jours."
 

2/ Reconstituer le stock


Tout le stock étant parti en fumée, avec les machines, l'intervention des partenaires publics a joué un rôle majeur dans le réamorçage.
La municipalité du Relecq-Kerhuon a réalisé pour 13 000€ de petits travaux de remise en état de l'entrepôt de 1 000 m2 toujours utilisé. " Il fallait que l'activité puisse se poursuive, explique le maire, Yohann Nédelec, et nous ne demandons pas de loyer. "
Brest métropole a complété une avance remboursable de la Région Bretagne à hauteur de 50 000 €, "une solidarité qui nous est chère" a commenté François Cuillandre, son président.
Et la Région Bretagne a joué le levier le plus important, en misant sur l'avenir de cette entreprise " dynamique, oeuvrant le domaine des algues, pour lequel la Région Bretagne porte une ambition, explique Pierre Karleskind, vice-président à la Mer. Cette entreprise va également créer des emplois." 250 000 € sont versés en avances remboursables et 100 000 € en subvention.
" En attendant les versements des assurances, cette trésorerie permet de reconstituer les stocks et d'acheter des machines. Nous fonctionnons en mode moins dégradé."


3/ Lancer une nouvelle construction


Le permis de construire a été obtenu rapidement, le 4 avril, mesure exceptionnelle oblige. L'agence ICC/HB2A a établit les plans, plus ou moins similaires aux anciens : " Il fallait aller vite, commente Pierre Morvan. La capacité de production va tout de même augmenter avec les nouvelles machines." La livraison est prévue courant novembre.
 

4/ Recruter


Avec une progression de 21% de la production de Technature et de 17% de Science et Mer (qui reste une marque de l'entreprise), l'entreprise va recruter 20 postes sur trois ans, sur la  R&D, le commercial et la production.


5/ Garder le cap


" La mobilisation des services de l'Etat et des pouvoirs publics nous a permis de passer le cap critique, remercie Pierre Morvan. Nous restons optimistes sur la perennité de l'entreprise." Signe positif, les équipes marketing ont regagné le bâtiment administratif, épargné des flammes grâce aux pompiers. " Mais je serai vraiment heureux quand le site sera réinvesti en décembre."
 
* L'origine électrique de l'incendie est confirmée
 

Taille du texte

L'évènement

Les mercredi 6 et jeudi 7 septembre, à Quimper, auront lieu les Blue Deiz. Cette académie de la Blue Economy en Cornouaille se tiendra à la CCIMBO, à l’Ecole de Management Bretagne Atlantique (EMBA) et aux Halles de Quimper. Au programme, des conférences, des workshop et des tables rondes, en présence de Gunter Pauli (Fondation Zeri).