Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Autodidactes, passionnés,  à 20 et 22 ans,  Sabine et Florian ont créé Mille & unes Plumes avec le soutien  du village by CA des Côtes d’Armor
V.Maignant
Autodidactes, passionnés, à 20 et 22 ans, Sabine et Florian ont créé Mille & unes Plumes avec le soutien du village by CA des Côtes d’Armor

Mille & une Plumes : un concept malin pour lire de nouveaux livres à petits prix

Véronique Maignant, le 11.09.2017

Autodidactes, passionnés,  à 20 et 22 ans,  Sabine et Florian ont créé Mille & unes Plumes avec le soutien  du village by CA des Côtes d’Armor. Leur plateforme web d’échange de livres ouverte en juillet  2017 rassemble déjà  quelques centaines d’utilisateurs et propose plus d’un millier de livres.  Thrillers, romans, livres pour enfant, il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges ! 

L'équation proposée par cette jeune entreprise fondée par deux étudiants bretons est simple : « un livre = un livre. « La seule valeur sur notre site est le livre. Il n’y a aucune attribution de points ou de valeur aux livres sur notre plateforme », explique Florian Tanchou-Theuillère, président de la jeune entreprise. Pour un livre que vous donnez à quelqu'un, vous avez le droit de choisir un ouvrage de la bibliothèque de n'importe quel utilisateur. Surtout, Il n’y a pas d’argent en jeu : c’est toute l’ingéniosité de Mille & une Plumes. Le projet démarre en septembre 2016.

Neuf mois de travail intense

En l’absence de toute aide, Sabine et Florian  ont entièrement autofinancé leur projet : « toutes nos économies y sont passées ». Ils se sont attachés les services d’un webmaster et d’un avocat pour monter les statuts de l’entreprise, une SASU. Neuf mois de travail non-stop ont été nécessaires à la réalisation de leur site, l’un comme l’autre menant de front leurs études, en  psychologie pour Sabine et en  management pour Florian. « Nous faisions deux journées en une, mais la réussite de notre projet nous portait. Avec Sabine, nous avons tout conçu, de A à Z, le webmaster ne faisant qu’appliquer nos consignes». Résultat, en juin 2017 alors que leur site est en phase de lancement, ils intègrent le Village by CA des Côtes d’Armor. « C’est une véritable reconnaissance et un label qui crédibilise notre projet.» Quelques  semaines plus tard,  ils lancent  www.milleetuneplumes.fr. Les réseaux sociaux s’emparent du phénomène et les abonnements commencent à tomber. Surtout, les deux jeunes créateurs ont la bonne idée de nouer des partenariats avec des blogueurs spécialisés en littérature dont l’audience pour certains atteint les 30 000 membres.

Un modèle économique inspiré du freemium

Proposer une offre gratuite et facile d’accès pour attirer les utilisateurs et les encourager à payer pour une offre plus complète, c’est le principe du « freemium ». Mille & une Plumes l’a adopté. «La culture doit être accessible à tous, c’est pourquoi nous avons mis en place un abonnement « membre » gratuit, destiné aux lecteurs occasionnels». Deux autres types d’abonnement sont proposés, le « premium » et le « pack famille », respectivement à 12,50 € et 24,99 €/an . Ils offrent de nombreux avantages avec un système d’octroi de plumes en fonction du nombre de livres proposés à l’échange : « 99 % des livres sont dans un très bon état ». L’utilisateur se charge de l'envoi des livres qui lui sont demandés. Mille & une Plumes propose d'ailleurs dans sa boutique des enveloppes adaptées à chaque format. « Comme pour obtenir un livre il faut en proposer un, les anciens titres sont vite retirés de la bibliothèque du site. Si vous lisez un livre par semaine, votre abonnement est amorti en très peu de temps.» Avec un tri possible par style, titre, auteur, format ou encore nombre de pages, la recherche est simplifiée. L’intérêt du site réside aussi et surtout dans tous les échanges qui se créent entre les utilisateurs, notamment les plus  bibliophiles d’entre eux. Mille & une Plumes a également mis en place une rubrique « critiques».

 

Bon démarrage du site

Les retours après deux mois d’activité se révèlent excellents. « Notre site est une sorte de boîte à livres virtuelle avec un contrôle permanent. Je suis toujours là pour rectifier le tir en cas d’un manquement de la part d’un de nos utilisateurs. Le contact est permanent », poursuit Florian, qui, depuis septembre a mis fin à ses études pour se consacrer à temps plein au site. « Oui, le concept plait énormément ! C’est sûr on tient  quelque chose », renchérit Sabine. Avec une détermination et une ambition immenses, gageons qu’ils atteindront l’objectif qu’ils se sont fixés, à savoir 30 000 utilisateurs fin 2018.

 

 

Taille du texte

L'évènement

Open de l'industrie Bretagne 2017 : réservez votre jeudi 19 octobre

Les industriels bretons ont rendez-vous à Saint-Brieuc, pour cet évènement régional d’envergure dédié à l’industrie manufacturière bretonne.