Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Lalie Design, créatrice de textiles à Etel
Aude Sirvain
Marie-Adeline Riche, alias Lalie Design, a une vision précise de la décoration : "Elle doit correspondre à une personnalité et surtout ne pas être sous l'influence de la tendance".

Etel (56) : les tissus Lalie Design veulent embellir le monde

Julie Menez, le 14.09.2017

Originaire d'Auray, Marie-Adeline Riche a créé sa marque de textiles d'ameublement, Lalie Design, à Paris. Revenue dans le Morbihan, à Etel, il y a quelques années, elle vient d'y investir dans un espace spacieux où ses clients peuvent venir voir son travail. Une nouvelle étape dans le développement de son entreprise, avant d'accentuer ses efforts sur l'export.

Il en fallait de l'imagination pour voir dans l'ancien garage le futur écrin de ses créations. Depuis deux mois, Marie-Adeline Riche, créatrice de la marque Lalie Design et installée à Etel, a déménagé son activité dans ce bâtiment atypique, rue de l'Entrepot. Dans cet espace dont elle a conservé la structure métallique datant des années 50 et les murs en pierres, ses imprimés colorés explosent et l'oeil est attiré de tous les côtés.

"Ce que j'aime c'est la matière, la couleur, les motifs... Pour avoir les trois, je suis allée dans le textile", raconte la Morbihannaise de 36 ans, qui confie aussi une attirance pour la décoration d'intérieur.

Des débuts au salon Maison & Objet

Formée aux Arts Appliqués, à Paris, Marie-Adeline Riche a lancé sa marque il y a neuf ans, à l'occasion du fameux salon Maison & Objet de Paris (130.000 m² de stands et plus de 85.000 visiteurs). La jeune créatrice avait gagné un concours lui permettant d'avoir son stand et de présenter les tissus d'ameublement pour lesquels elle dessine et peint des motifs principalement floraux et pleins de peps. "C'est un marché compétitif car il s'agit de textiles haut de gamme. Pour que ça fonctionne, il faut tenir dans la durée", décrit la jeune femme.

En cinq ans, pari gagné, elle réussit à séduire les boutiques de décoration chics et les tapissiers-décorateurs, un peu partout en France, et surtout le BHV Marais, à Paris. Rideaux, jetés de lits, fauteuils, coussins, abats-jour et même plateaux, boîtes ou encore grands sacs, ses motifs se prêtent à toutes les fantaisies. Une diversité que ses clients professionnels peuvent découvrir dans le bâtiment de 220 m² qu'elle a acheté pour en faire son atelier et son show-room ouvert aux professionnels

Un diagnostic export et un site marchand à venir

Pour mener à bien son projet et acquérir ce bâtiment pour lequel 150.000 € de travaux ont été nécessaires, Marie-Adeline Riche a fait une campagne de financement participatif via la plateforme régionale Bulb in Bretagne, dont est partenaire la CCI du Morbihan. Si le palier fixé était relativement minime par rapport aux objectifs initiaux, cette démarche a permis à la créatrice de gagner en visibilité au niveau régional.

Grâce à Bulb in Bretagne, la Morbihannaise s'est aussi fait connaître de la CCI et a pu découvrir le panel de ses dispositifs. "Je viens de terminer un diagnostic export avec une conseillère et je réfléchis aussi à ma stratégie digitale", s'enthousiasme la jeune femme.

Un site Internet marchand devrait donc bientôt remplacer son site existant et lui permettre de vendre ses produits aux quatre coins du monde. Elle a déjà tout prévu : "Je mettrai en ligne une sélection et je garderai des exclusivités pour les boutiques physiques de mes clients professionnels et pour mes distributeurs.

Lalie Design : à la fois créatrice et cheffe d'entreprise

La créatrice projette aussi d'aménager un coin studio photos pour que ses distributeurs disposent d'images adéquates pour mieux vendre les textiles. "J'ai décidé d'ouvrir le show-room au public, pendant un mois durant l'été. Ca me permet aussi de voir les produits qui plaisent le plus. Mais sinon, c'est uniquement destiné à accueillir les professionnels. Ils peuvent ainsi voir les produits mis en scène, raconte Marie-Adeline. 

Elle y bénéficie aussi d'un espace pour créer et dessiner et d'un autre pour s'occuper de toutes les tâches administratives. La place gagnée par rapport à son précédent bureau, toujours à Etel, doit lui permettre de mieux s'organiser entre la création, moteur de Lalie Design, et la gestion paperasses et les échanges avec les fabricants. Face à la Morbihannaise, l'image de l'artiste déconnectée de la réalité, on l'oublie ! Cette forte personnalité sait très bien où elle va et n'a aucun mal à coiffer la casquette de la cheffe d'entreprise.

Pour elle, tout est une question de logique : "J'ai appris sur le tas. Il faut juste avoir l'esprit pratique, quand il y a des choses à faire, on les fait... Et le plus dur n'est pas, de toute façon, la relation avec les fournisseurs mais bien de trouver en France le bon faiseur, le bon fabricant pour ce que j'ai en tête", détaille Marie-Adeline Riche, dont les produits sont fabriqués essentiellement en France et en Angleterre. Elle cite l'exemple des écharpes légères pour lesquelles elle a mis trois ans avant de trouver la bonne entreprise pour les confectionner. 

Une affaire d'opportunités et de passion

Lalie Design suit son bonhomme de chemin et ce nouvel espace et la refonte du site Internet à venir devrait lui permettre de saisir encore d'autres opportunités. "La croissance est de plus de 20 %", précise Marie-Adeline Riche qui veut maintenant passer un cap supplémentaire dans son développement, en s'entourant d'un stagiaire en marketing, par exemple. "M'entourer d'un stagiaire qui vient d'un autre secteur, d'une activité que je ne maitrise pas, me permettrait d'apprendre et de grandir par l'échange, et inversement", détaille la jeune femme.

Et aussi de garder un peu plus de temps pour s'adonner à ce qui reste sa passion et son métier : donner naissance à de beaux textiles colorés, emblématiques de Lalie Design.

Taille du texte

L'évènement

Open de l'industrie Bretagne 2017 : réservez votre jeudi 19 octobre

Les industriels bretons ont rendez-vous à Saint-Brieuc, pour cet évènement régional d’envergure dédié à l’industrie manufacturière bretonne.