Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Bellocq Paysages, le géant vert Quand on sème, on a toujours 20 ans

Bretagne économique, le 12.01.2009

Alors qu’en France moins de 50 entreprises du paysage dépassent les 50 salariés, à Quimper, Bellocq Paysages et ses 75 collaborateurs font figure d’exception.
Un succès largement dû à l’esprit maison voulu par son patron, Pascal Bellocq.
“Chez nous, tout le monde est jardinier : ça donne à chaque corps de métier une vision d’ensemble.” Pascal Bellocq, 51 ans, ne met plus que rarement les mains dans la terre mais avec son BEP jardin-espaces verts, son expérience de fleuriste et sa formation de technicien vente en horticulture, il peut chaque matin parler métier avec ses équipes. “Les maçons, les chauffeurs d’engins, ferronniers ou menuisiers ont tous été formés au jardinage… et aux jardiniers diplômés volontaires, on a offert une qualification annexe en maçonnerie, conduite… Ainsi, par exemple, celui qui monte un mur de pierres sèches dans un décor de jardin sait si une plante s’épanouira au mieux en fonction de ce qu’il construit.” Une méthode qui a permis à la SARL de se créer une belle réputation. Jusqu’à être classée en 2004 par “Le Figaro” et la Coface parmi les 1 000 entreprises les plus performantes de France, fruit d’une progression sans failles depuis 1990.

Investissements maximum

Cette année-là, Pascal Bellocq tourne la page d’une décennie de jardinage avec un associé. Libre d’appliquer ses conceptions du métier, il redémarre sous son nom avec un peu de matériel et trois salariés. Un premier exercice ponctué d’un chiffre d’affaires de 206 000 euros. En 1995, le million est dépassé avec 16 employés, des chiffres doublés en 2000. Au dernier bilan, avec 10 % de progression, la barre des 6 millions de CA a été franchie par les 75 de chez Bellocq. Dans leurs vestiaires, des écrans plats donnent en permanence la les anniversaires. C’est sur un PDA individuel qu’arrive le plan de travail de la journée. Débutée dans un bureau exigu au bout d’un bâtiment de la zone artisanale de Ty-Douar, l’aventure s’est accompagnée du rachat de l’ensemble du bâtiment, puis de celui d’en face et enfin de celui de l’autre côté de la rue. Au total 1 200 m2 couverts, 4 000 en extérieur, plus 7 000 autres loués à proximité pour, entre autres, stationner les 3 camions-grue, 2 tractopelles, 5 tracteurs, dont l’acquisition a accompagné le développement. “J’ai tenu à investir chaque année au maximum pour ne pas être bloqué par les moyens indispensables à la conquête de nouveaux marchés”, explique Pascal Bellocq.

Vers les 100 personnes

Les marchés de l’entreprise se résument en quelques mots : tout ce qui est aménagement extérieur. De la coupe de pelouse chez un particulier aux contrats d’entretien de résidences secondaires en passant par la réalisation de clôtures, les arrosages automatiques, les bassins d’agrément, les dallages, la création de jardin grâce à son bureau d’études et son architecte paysager… “Si nous travaillons beaucoup pour les jardins individuels et le décor extérieur d’entreprises, nous répondons à de nombreux appels d’offres de collectivités ou administrations.” Bellocq Paysages participe ainsi à l’embellissement de la ville de Quimper, réalise des aménagements en sites naturels pour le Conseil général du Finistère et multiplie ses interventions pour le Conservatoire du littoral. “Des opérations souvent complexes qui titillent notre imagination pour trouver des solutions éco-compatibles.” Dans ces travaux, Pascal Bellocq voit des activités d’avenir mais sans négliger les particuliers. “Nous avons vu la taille des jardins diminuer, de 1 500 m2 il y a encore quelques années à maintenant plutôt 800 m2, mais sans que les budgets baissent pour autant : les gens font plus sur moins de surface. Pour nous, cela induit l’investissement dans des engins plus petits pour passer partout. Et plus de chantiers. L’objectif est donc d’être au plus vite à cent personnes et pourquoi pas créer une agence dans le Morbihan. Pour nos 20 ans ?”

? Yves Pouchard

BRETAGNE ÉCONOMIQUE • N°189 • OCTOBRE-NOVEMBRE 2008

Taille du texte

L'évènement

Les mercredi 6 et jeudi 7 septembre, à Quimper, auront lieu les Blue Deiz. Cette académie de la Blue Economy en Cornouaille se tiendra à la CCIMBO, à l’Ecole de Management Bretagne Atlantique (EMBA) et aux Halles de Quimper. Au programme, des conférences, des workshop et des tables rondes, en présence de Gunter Pauli (Fondation Zeri).