Accueil > Portraits > Where is Tom ? A Lorient, (...)

 


Where is Tom ? A Lorient, of course

Publication : 30-06-2014

A l’ère du recyclage prôné à tout va, voilà un exemple qui ne passe pas inaperçu. Depuis le mois d’avril, Thomas Colin sert à manger à bord d’un vieux bus londonien, rouge évidemment ! Un jour à Lorient, le lendemain à Larmor…, le bus-restaurant sillonne l’agglo pour servir des mets de qualité et des produits de proximité. Inspiré du food truck, un concept américain, la cuisine nomade avale ses premiers kilomètres en France. Where is Tom, à Lorient, fait partie des pionniers.

Lorient Bo bun vietnamien, falafel israëlien, mezze libanais… La carte des menus vous transporte déjà en voyage. Alors que dire de la suite ? Installés sur les fauteuils passagers à l’étage d’un bus londonien, votre pause déjeuner prend rapidement des airs de villégiature. Au volant de cette entreprise innovante, Thomas Colin, jeune entrepreneur de 31 ans et bourlingueur de son état, met à profit tous ses talents. Ancien chef de projet dans l’évènementiel sportif, passionné de cuisine et de bricolage, le Morbihannais de naissance a créé sa société à l’image de ses envies : originales. « Je voulais ouvrir un restaurant, mais différent des autres. L’idée était de faire descendre la qualité culinaire dans la rue à des prix abordables, de servir aux clients des produits de saisonnalité et de proximité dans un lieu original et accueillant. » L’arrivée du food truck en France, il y a 3 ou 4 ans, a consolidé son projet. L’aménagement d’un bus anglais s’est rapidement imposé. « C’est un Leyland de 1965 qui a roulé à Londres jusqu’en 2009, une véritable pièce de musée. »

Un super accueil Acquis en juillet 2013, et après un total lifting pour répondre aux normes d’hygiène, de sécurité et d’accueil du public, le restaurant roulant de Thomas, dit Tom, a ouvert en avril. « On a reçu un super accueil », se réjouit le nouveau chef d’entreprise. A son bord, et derrière les fourneaux, il y a Maxime, âgé de 25 ans. Chaque midi, le duo sert en moyenne une cinquantaine de repas, avec des pics à 75 certains jours. A l’étage, 32 convives peuvent déjeuner en vis-à-vis, sur les sièges d’origine relookés. Le rez-de-chaussée abrite la cuisine et un petit bar d’accueil. Après trois mois d’existence, le resto-bus s’installe dans le paysage lorientais. Un jour à Lorient, le lendemain à Larmor…régulièrement Where is Tom se déplace. « Nous envisageons d’ouvrir de nouveaux lieux et pourquoi pas d’autres bus-restaurants, tout en gardant cette dimension de qualité et de proximité », se projette Thomas Colin qui développe d’ores et déjà une nouvelle prestation, en proposant d’assurer la restauration lors d’événements privés ou publics.

Where is Tom ? Pour le savoir, un détour sur le site www.whereistom.fr

Légende photo : Atypique ! Thomas et Maxime servent des déjeuners de qualité dans un bus londonien réaménagé.




Autres Portraits

Loccapi (22), tiercé gagnant

Spécialiste de la caféterie professionnelle, Loccapi vient de nouer un partenariat avec deux professionnels du secteur. Objectifs : faire valoir une offre de proximité et résister face aux grands (...)

En savoir plus

Le Saloir du Daoulas innove sur le cochon

Lorsque Philippe le Bourhis reprend le Saloir du Daoulas en 1999, l’ancienne fabrique de charcuterie est lancée depuis peu dans le Home Meal Replacement (HMR). Depuis, la PME base son développement (...)

En savoir plus

I-Tek, concepteur et fabricant d’équipements de porcheries, la conquête de (...)

Il aura fallu peu de temps à cette jeune entreprise, créée en 1992, pour prendre la place de leader français dans son domaine. Si, grâce à la mise au point régulière de nouveaux produits, I-Tek s’est (...)

En savoir plus

le dernier numéro

Découvrez vite le dernier numéro !!

JPEG - 215.1 ko

Le palmarès des entreprises bretonnes

Découvrez la 28 ème édition du Palmarès des entreprises bretonnes : hors-série-Edition 2016/2017

Hors-Série

Les entreprises bretonnes à la conquête de l’international


Portraits