Accueil > Portraits > Netvime, à Lorient, un résultat

 


Netvime, à Lorient, un résultat propre, net et… durable !

Publication : 08-09-2011

Spécialisée dans la propreté industrielle, Netvime soufflera ses 30 bougies en 2013. Ses 6 millions d’euros de chiffre d’affaires, elle va les chercher autour de Lorient. Malgré une stagnation du marché dûe à la crise, l’entreprise continue d’avancer et d’innover, notamment en matière de développement durable.

Du chemin, Patrick Eveno en a fait depuis le 1er avril 1983, date à laquelle il a créé la société Nettoyage Vitrerie Ménage (nom original, qui a ensuite été contracté). « J’ai commencé comme comptable dans une entreprise de nettoyage. J’étais de plus en plus tenté par l’idée de l’indépendance… », confie celui qui dirige seul Netvime depuis 2005, son ancien associé étant parti en retraite. La SAS emploie 300 salariés (80 % de femmes ; 170 équivalents temps plein), et a enregistré un chiffre d’affaires de 6 M d’€ en 2010.
Si l’évolution de l’entreprise a été croissante jusqu’à la fin des années 2000, elle est stagnante depuis 2009. « Nous subissons les restrictions de prestations chez nos clients, et souffrons d’une concurrence accrue, notamment celle des associations de service », souligne Patrick Eveno, qui se réjouit de n’avoir pas été contraint de supprimer des postes.
L’entreprise travaille à 75 % pour des clients privés, essentiellement issus du secteur tertiaire (dont de nombreux syndics, pour le nettoyage des halls d’immeubles). « En général, les missions de nos salariés se déroulent sur le secteur du Pays de Lorient. Mais nous commençons à nous demander si nous n’allons pas élargir notre zone géographique », confie Patrick Eveno. « En tout cas nous mettons l’accent sur les appels d’offres, publics et privés. Notre certification Qualipropre est un gage de qualité ».

De multiples actions axées développement durable

Sensible au discours ambiant sur le développement durable, Netvime a mis en place plusieurs actions écologiques. Depuis le début de l’année 2011, elle n’utilise plus que des produits d’entretien Ecolabel. Et, le 16 avril dernier, elle a organisé une journée de nettoyage de plage en partenariat avec l’association Tarz Héol. Ce fut l’occasion pour ses salariés de s’impliquer dans autre chose qu’une mission professionnelle, en dehors du temps de travail. Netvime a également pris le pli de récupérer le papier chez ses clients, et de faire collecter les catalogues périmés de certaines agences de voyage par une société spécialisée.
« Mais le développement durable, c’est aussi le social », relève Patrick Eveno. « Ici, nous essayons de faire en sorte que nos salariés se sentent bien dans l’entreprise." Cette année, Netvime a proposé à 13 salariés volontaires une formation pour améliorer leur niveau en français. « Ça n’a pas de lien direct avec leur mission de nettoyage bien sûr. Mais se sentir plus à l’aise dans la vie de tous les jours, à l’écrit comme à l’oral, contribue au mieux-être dans l’entreprise. Cette formation offre aussi plus de possibilités d’évolution au personnel », souligne Patrick Eveno

Le CFA de Rennes, vivier de recrutement

Chaque mois, le dirigeant de Netvime se rend au SENRO, le syndicat des entreprises de nettoyage de la région ouest, basé à Rennes, et dont il est le trésorier. « Nous discutons beaucoup de l’évolution sociale et stratégique de la profession », rapporte Patrick Eveno. Le SENRO, la fédération des entreprises de nettoyage, la Région, et les fonds européens soutiennent le CFA de Rennes, situé dans la zone universitaire de Ker Lann à Bruz. Ce centre forme à trois niveaux : CAP (pour devenir exécutant), BAC pro (pour être chef d’équipe), BTS (pour devenir encadrant) et Master (pour devenir chef d’agence ou responsable d’exploitation). « J’ai trois apprentis en provenance de ce CFA au sein de mon entreprise, en CAP, Bac pro et BTS. Ils alternent les cours avec des temps de présence en entreprise, ce qui leur apporte à la fois technique, et connaissances théoriques (juridiques notamment). Une fois embauchés, ils apportent énormément à l’entreprise », conclut Patrick Eveno.

Charlotte Viart
N° 208 juin-juillet-août 2011




Autres Portraits

Novatech Industries, concepteur de solutions en électronique

Lancée en 1985 par Jean-Yves Le Guillerm au sein de la technopole de Lannion, Novatech est un sous-traitant en électronique pour de grandes marques internationales de l’industrie, de la téléphonie (...)

En savoir plus

Sibiril Technologies (29) : fiable par tout temps

À Carantec, le chantier naval Sibiril Technologies est spécialisé dans la construction de vedettes professionnelles à hautes performances. Un savoir-faire pointu nécessaire aux actions de service (...)

En savoir plus

Chantiers Piriou, 20 ans après, un leader ouvert sur le monde

Croissance géographique et diversification sectorielle sont les clés de la réussite du groupe Piriou depuis sa création en 1965 à Concarneau. En 40 ans, l’entreprise s’est hissée à la 1ère place (...)

En savoir plus

le dernier numéro

Découvrez vite le dernier numéro !!

JPEG - 215.1 ko

Le palmarès des entreprises bretonnes

Découvrez la 28 ème édition du Palmarès des entreprises bretonnes : hors-série-Edition 2016/2017

Hors-Série

Les entreprises bretonnes à la conquête de l’international


Portraits