Accueil > Portraits > ICC, maître d’œuvre et construct

 


ICC, maître d’œuvre et constructeur

Publication : 21-12-2010

Plus que jamais, l’art de construire un bâtiment d’entreprise ne s’improvise pas. Depuis Brest, ICC, Ingénierie-Concept-Construction, conquiert petit à petit l’Hexagone grâce à un bouche-à-oreille entre entrepreneurs.

“C’est mon grand frère qui a créé la société en 1993 quand, directeur technique de Rallye, il a refusé la mutation obligatoire vers Saint-Étienne suite à la reprise du groupe par Casino. Plusieurs de ses collaborateurs l’ont suivi pour rester eux aussi au pays. Et c’est presque un hasard si aujourd’hui, j’en suis à la tête”, aime à raconter Daniel Le Hir, PDG d’ICC. Lui, le Brestois ingénieur ESTP de Paris, aura travaillé 23 ans chez Via France, passant, au mérite, de chef d’équipe à directeur régional pour, au final, faire aboutir la fusion Rollister-Via France à la tête de 600 collaborateurs. “Je m’épanouissais dans la réalisation de routes et n’imaginais pas d’autre horizon professionnel quand mon frère est venu me solliciter au moment de prendre sa retraite. J’avais 47 ans et après mûre réflexion, je me suis dit que si je devais réorienter ma vie professionnelle, c’était maintenant ou jamais.” En 2000, Daniel Le Hir franchit donc le pas et reprend ICC et ses 15 employés pour passer de la route à l’immeuble.

Jusqu’à 27 corps de métiers
Aujourd’hui, ils sont 22 collaborateurs au siège social de Brest, 10 à l’agence de Rennes, et autant entre les bureaux de Bordeaux et Bayonne. Leurs métiers : conception technique, gestion et suivi de chantiers, administration et commercial. Le chiffre d’affaires de 1,5 million d’euros, à la reprise, pèse au dernier exercice 4 millions. “Pour parvenir à ce chiffre, il faut réaliser 65 millions de travaux dans l’année... ça fait un certain nombre de bâtiments de construits !” En permanence, ICC a une vingtaine de chantiers en cours et autant à l’étude pour des surfaces de 150 m² à 44 000 m². A 95%, des contrats pour le privé sous forme de bâtiments d’usine, tertiaire, logement, commerce ou grande distribution, avec des clients prestigieux comme Leclerc, Mr Bricolage, SDMO, Crédit Mutuel de Bretagne, Bred... ICC travaille en partenariat avec l’architecte Loïc Hélary, présent dans le même immeuble de Brest, pour ensuite assurer maîtrise d’œuvre et construction, ou un service de contractant général, mobilisant jusqu’à 27 corps de métiers, via sa filiale BCM, Bâtiment Clés en main. “Les clients apprécient notre implantation locale et, du coup, notre réactivité, poursuit Daniel Le Hir. Lorsque nous sommes sollicités pour un chantier hors Bretagne, généralement parce qu’un entrepreneur a entendu parler de notre savoir-faire via une relation, nous en profitons pour étudier le contexte local, y prendre des marchés et ouvrir une agence. Ce fut le cas pour Bayonne ou Bordeaux et nous réfléchissons à des implantations sur Nantes, pour boucler notre couverture atlantique, et dans tout le nord-ouest.”

Une vitrine
Pour se faire voir, ICC dispose depuis quelques semaines d’un nouvel outil. Avec l’équipe dirigeante du Stade Brestois football, promu dans l’élite de Ligue 1, Daniel Le Hir et ses collaborateurs ont relevé le défi de transformer en deux mois et demi un vieil atelier de mécanique en un prestigieux restaurant apte à accueillir les repas et soirées de gala du club, de ses invités et du grand public sous forme de réservation des locaux hors rendez-vous sportifs. Un lieu justement baptisé “L’Atelier”. “Nous avons préservé le cachet des voûtes métalliques, généré un éclairage original... pour en faire un lieu d’exception. En complicité avec les dirigeants et partenaires du Stade Brestois, c’est un peu une vitrine de notre savoir-faire que visiteront des gens de tout le pays.” Fier d’être Brestois et logiquement amoureux de la mer, “plutôt en yole de mer qu’à la voile”, Daniel Le Hir écarte les persiennes, indispensables par le soleil : la rade est là, persistance et appel à la conquête en même temps.

Yves Pouchard
Numéro 203 - octobre novembre 2010




Autres Portraits

Ampia (29), un CA en hausse de 25 %

Touchée par les restrictions budgétaires de ses clients, Ampia, entreprise développant des produits plastiques s’est appuyée quasi-exclusivement sur le secteur de l’automobile depuis 2008. Les autres (...)

En savoir plus

Chez Bio Armor, la recherche passe par le terrain

Forte d’une expérience dans les biotechnologies animales, Bio Armor met sa R&D avant tout au service de ses clients dont elle enregistre les besoins. Entre innovation opérationnelle et (...)

En savoir plus

Studio Gaël Manes (29), un trait de caractère

Il n’a que 27 ans mais bouscule déjà sérieusement les codes du design. Gaël Manes fait vibrer des valeurs éco-responsables à l’aide d’une fibre atemporelle, le bois, et lance son (...)

En savoir plus

le dernier numéro

Découvrez vite le dernier numéro !!

JPEG - 215.1 ko

Le palmarès des entreprises bretonnes

Découvrez la 28 ème édition du Palmarès des entreprises bretonnes : hors-série-Edition 2016/2017

Hors-Série

Les entreprises bretonnes à la conquête de l’international


Portraits