Votre territoire


La filière automobile bretonne : les entreprises rebattent les cartes

Bretagne économique, le 18.10.2010


“Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort”, écrivait Nietzsche en 1888. Cent-vingt ans plus tard, cette maxime s’applique brutalement aux entreprises de la filière automobile bretonne. Dans une activité cyclique, la rupture des derniers mois est “sans doute la plus violente que l’on ait connue depuis longtemps”. Economies, formation, développement de produits, recherche de nouveaux débouchés, les entreprises bretonnes se sont retroussé les manches pour trouver leur solution. Une ouverture qui reste cependant directement liée à leur dépendance vis-à-vis du secteur.

Taille du texte