Accueil > Dossiers > Informatique et PME : le (...)

 


La fin d’un casse-tête ?

Informatique et PME : le choix de l’externalisation se généralise

Plus les années passent, plus l’informatique se perfectionne, se complique et devient pour les entreprises un vrai casse-tête. Pour que les TIC (technologies de l’information et de la communication) ne se transforment pas en TOC (troubles obsessionnels compulsifs), les PME et TPE bretonnes externalisent de plus en plus leur informatique. Et les prestataires se bousculent pour offrir le meilleur…

Dans une étude effectuée en 2006 par « Marsouin » (pôle armoricain de recherche sur la société de l’information et des usages d’Internet), 72% des entreprises bretonnes déclaraient avoir eu recours à des prestataires dans les 3 dernières années. Pour la maintenance du matériel (60%), du réseau (53%), ou des applicatifs informatiques (49%). En fait, 7 établissements sur 10 faisaient déjà appel à un prestataire. Leurs critères de choix : la proximité et « le savoir-faire spécifique ». Trois ans après, la tendance se confirme. «  Aujourd’hui, fait remarquer Gérard Baubau, directeur de la filière TIC à la Meito (Mission pour l’électronique, l’informatique et les télécommunications de l’Ouest) à Rennes, les entreprises se reposent presque totalement sur leur prestataire, alors qu’avant il y avait quelqu’un en interne qui s’occupait de l’informatique. Au fil des années, l’informatique est devenue trop compliquée et les sociétés n’ont pas de temps à consacrer à ces problèmes. C’est un gros plantage qui les pousse à chercher un prestataire… »

Les bénéfices de l’externalisation

Parce qu’un ordinateur en panne suffit parfois à pénaliser sévèrement une entreprise, surtout si son parc informatique est modeste, une société de dépannage informatique s’avère indispensable. Contrairement aux grosses sociétés, les PME et TPE disposent rarement d’un service de gestion informatique intégré et les prestataires informatiques proposent pour la plupart des contrats « maintenance et dépannage informatiques » qui vont de l’intervention ponctuelle à l’externalisation complète de la gestion informatique. « Majoritairement, ce sont les TPE et PME qui font appel à des prestataires informatiques comme nous, constate Nathalie Joly, assistante commerciale chez « 2M Informatique Solutions » (un site à Yffiniac et un autre en Normandie), car c’est beaucoup trop cher d’avoir un salarié spécialisé dans l’informatique, à temps plein… » Chez Sykio, spécialiste du management des systèmes d’informations et des organisations, implanté à Nouvoitou (35) et Paris depuis 3 ans, leurs offres sont particulièrement tournées vers les PME et TPE. « On voulait travailler pour ce type d’entreprise pour optimiser leur mode de fonctionnement à travers des outils informatiques et de l’organisation », confie Didier Humbert, un des dirigeants de Sykio. Parce qu’il n’y a aucune raison pour que les plus petites sociétés ne bénéficient pas de prestations et d’outils adéquats. « On fournit à des budgets très raisonnables des outils au moins équivalents à ceux des grands comptes, avec des solutions Open Sources (logiciel libre qui offre une simplicité pour exécuter, copier, distribuer, étudier, modifier et améliorer un logiciel), des applications en mode service, etc ». Philippe Dincuff, dirigeant de la société brestoise Agessi, a déclaré pour sa part dans un entretien accordé à la Meito : « J’explique aux clients que l’informatique n’est qu’un moyen pour faire baisser les charges et augmenter la productivité. » Chez Adéosys, à Vannes, Ludovic Ménahes, cogérant, insiste aussi sur le fait que « le salarié administrateur dans une entreprise n’évolue pas, ne s’occupe que de son client et est forcément moins compétent car son champ d’action est restreint. » On l’aura compris, un des avantages de la gestion informatique externe est de disposer de compétences très pointues, sans pour autant avoir à développer un service dédié. En un mot, on y gagne en sérénité, tout en faisant des économies. …

Des prestations qui s’adaptent aux métiers

Comment choisir sa société de maintenance ? (voir encadré) Grande question, tant le nombre de sociétés est important sur Internet et dans l’annuaire. Selon Didier Humbert, « c’est l’application métier qui compte le plus. Il faut trouver le bon logiciel de métier… » Propos confirmés par une des clientes de Sykio, Marie-Dominique Doussain, gérante de « Cours & Méthode » (cours particuliers à domicile) à Dinan : « Je cherchais un outil informatique de gestion des clients et de mes intervenants. J’ai trouvé que la solution « Ogust » correspondait à nos besoins spécifiques métiers. » Souvent la maintenance et le dépannage se font sur site ou par télé-intervention. Dans ce dernier cas (beaucoup moins coûteux mais pas moins efficace), un technicien « prend la main » à distance sur le poste ou le réseau. Chez Sovetco, spécialisée dans la vente de thon congelé à Concarneau et client de Somaintel, Claude Cannic, le PDG, précise aussi que le choix du prestataire n’est pas pour rien dans leur spécificité métier : « nous sommes une petite société (7 salariés) et Somaintel nous accompagne dans un projet de progiciel spécifique à notre métier ! » Une bonne installation ne suffit pas, il faut que la technique se plie aux besoins. « Souvent, les entreprises font appel à un prestataire spécifique, en plus de leur prestataire informatique plus généraliste, lorsqu’elles cherchent un logiciel adapté à leur métier », note Ludovic Menahes de chez Adéosys. Une fois installé, en mono ou multi-sites, le réseau est configuré et paramétré pour s’adapter parfaitement aux besoins et aux spécificités de fonctionnement de la société. Idem pour les prologiciels, dont on ne peut tirer pleinement profit que s’ils sont correctement paramétrés en solution mono postes ou client serveurs. Chez « Lerousseau Communication », à Chantepie (35), le dirigeant M. James, client de DXM (spécialiste Apple), a choisi son prestataire « car c’est presque une "tradition", depuis les années 90, d’opter pour un Mac dans le design, la publicité ou la communication, car Apple a développé des logiciels qui lui sont propres ». DXM a donc équipé la société avec un contrat maintenance et location de matériel. Le point sur lequel peuvent s’appuyer les sociétés aujourd’hui dans le choix du prestataire est aussi la certification : « Nous avons engagé une démarche qualité pour que les clients sachent que l’on fait tout pour les satisfaire et nous avons obtenu la certification Iso 9001 en 2000 », déclare Jean Prigent, directeur commercial chez Somaintel. Il ajoute aussi que les certifications qu’un prestataire peut obtenir auprès d’un constructeur ou d’un éditeur sont toutes aussi significatives pour le client, « car elles signalent que l’on distribue et que l’on maintient le matériel en connaissances de cause… » Nathalie Joly (2M Informatique Solutions) confirme aussi l’importance de la certification : «  Nous sommes spécialisés dans les produits Sage, Navision Microsoft et nous avons passé des examens pour avoir une certification Sage et assurer la hot-line derrière la vente, car on peut vendre ce produit sans avoir l’autorisation de proposer une hot-line… La certification nous crédibilise aux yeux des clients. »

Anny Letestu



Autres Enquêtes

Gare au look !

Le chef d’entreprise n’est pas une personne comme les autres, il incarne son entreprise. Dans ses relations avec ses collaborateurs, comme dans celles avec ses partenaires, le moindre détail de son (...)

En savoir plus

Ecotaxe poids-lourds, l’économie bretonne pourra-t-elle la supporter (...)

Le Grenelleenvironnement a souvent été critiqué pour avoir perdu de sa substance au fil des lois. écotaxeapplication, paru le 6 mai, inquiète autant les transporteurs routiers que leurs (...)

En savoir plus

Salons internationaux : des Bretons de plus en plus nombreux à y (...)

Qu’est-ce qui fait courir les PME bretonnes sur les salons internationaux ? Elles sont de plus en plus nombreuses à parcourir le globe, et certaines régulièrement. Exposer et fureter sur les salons (...)

En savoir plus

le dernier numéro

Découvrez vite le dernier numéro !!

JPEG - 215.1 ko

Le palmarès des entreprises bretonnes

Découvrez la 28 ème édition du Palmarès des entreprises bretonnes : hors-série-Edition 2016/2017

Hors-Série

Les entreprises bretonnes à la conquête de l’international


Portraits