Accueil > Dossiers > Economie circulaire : un (...)

 




Economie circulaire : un modèle à se repasser en boucle

L’augmentation de la population mondiale, son impact environnemental et la pénurie annoncée de nombreuses ressources sonnent l’heure de l’économie circulaire. Son principe repose sur une idée simple : rompre le lien entre développement économique et gaspillage des ressources naturelles.

En Bretagne, cette logique est à l’œuvre depuis plus de deux ans avec la volonté de la Région d’assurer l’avenir de son économie dépendante de l’importation des matières premières stratégiques. « Les débuts ont été difficiles, car il existait une vraie confusion entre économie circulaire, circuit court et écologie, explique Daniel Cueff, délégué à l’écologie urbaine et au foncier au Conseil régional. Tout ceci encombrait la vision politique. Malgré tout, à force de conviction, mais aussi avec la mise en ordre de marche, au niveau national, de l’institut de l’économie circulaire et de l’insistance de l’Union européenne à mener une réflexion autour de la matière première stratégique, relayé en France par l’Ademe, nous avons aujourd’hui un modèle qui offre des perspectives enthousiasmantes. Et cette vision n’a rien à voir avec une politique d’autarcie ou de repli sur soi. »

Des projets pilotes à recycler

En Bretagne, ce sont les acteurs de terrain qui trouvent des solutions et les expérimentent. La Région l’a bien compris et son rôle consiste aujourd’hui à mettre leurs actions en synergie : « Fin 2015, nous avons lancé un appel à manifestations d’intérêt (Ami) en ciblant des projets réalisables sur un an, pour montrer que nous pouvons aller très vite. Parmi les 35 dossiers que nous avons reçus, nous avons fait le choix d’en soutenir 8 (liste en encadré). Ils bénéficient d’une assistance complète à maîtrise d’ouvrage par un bureau d’études spécialisé dans l’économie circulaire. Les entreprises, collectivités ou associations qui portent ces projets pilotes s’engagent à partager très largement leurs expériences. Ce sont les têtes de pont de notre futur réseau. » Parmi ces dernières, nous trouvons la CCI Quimper Cornouaille.

La Cornouaille, fer de lance

« Faire du business tout en préservant l’environnement, c’est possible, confie Alain Jégat, président de la commission Industrie et service à la CCI Quimper Cornouaille. En promouvant l’économie circulaire, notre but est de créer des relations et synergies entre entreprises du territoire, sécuriser l’approvisionnement en matières premières, optimiser et mutualiser les besoins en produits et services, de manière à réindustrialiser l’économie, innover et créer des emplois. Les entreprises doivent totalement repenser la manière dont elles conçoivent leurs produits et services. En effet, la responsabilité de la fin de vie du produit doit pouvoir être prise en compte et intégrée dès sa conception. Il s’agit de préparer l’avenir. » Forte de cette conviction, la CCI Quimper Cornouaille - seule CCI adhérente à l’Institut de l’économie circulaire - a lancé en 2014, le programme Ecco, (économie circulaire en Cornouaille).
Soutenu par la Région, ce dernier organise des échanges entre acteurs économiques basés entre autres sur la valorisation des excédents et déchets ou l’éco-conception. « En mettant sur pied un réseau de partage des projets, poursuit l’élu, nous mettons à la portée des entreprises des gains de productivité qu’elles ne seraient pas allées chercher seules. Notre travail permet de développer les échanges dans une logique écosystémique : les déchets deviennent des opportunités, à condition d’identifier les possibilités, de recenser les compétences et de soutenir les porteurs de projets. » La chambre d’agriculture du Finistère, Quimper Cornouaille Développement et le conseil départemental sont associés à la démarche Ecco.

Rapprocher les entreprises qui ont un intérêt commun

Etudes, diagnostics, ateliers et lettres d’information, aides au montage de dossiers de financements, formations spécialisées, la CCI a déployé depuis plus d’un an toute une batterie d’actions en direction des entreprises. Une nouvelle dynamique est en marche et commence à porter ses fruits. Sous l’égide de la CCI Bretagne, la CCIQC expérimente la plateforme Act’IF. La CCI Rennes est également partie prenante du projet. « Act’IF permet de quantifier et géolocaliser les flux (matières, eau, énergie, déchets) entrants et sortants des entreprises et leurs compétences dans le but de mettre en contact les entreprises en fonction de leurs besoins. Elles s’en serviront alors pour mutualiser des achats, utiliser comme ressources ce que d’autres rejettent, ou valoriser ce qu’elles rejettent soit en le revendant à d’autres, soit en le donnant pour éviter d’avoir à traiter elles-mêmes leurs déchets », indique Alain Jégat.

Des actions concrètes

Se voulant exemplaire, la CCI a équipé les ports de Cornouaille d’un système innovant permettant de filtrer et purifier jusqu’à 100 m3/h d’eau de mer.
Dédié dans un premier temps à des activités de mareyage, il ouvre de nombreuses possibilités d’utilisation ! Des entreprises souhaitant développer des activités nécessitant de l’eau de mer purifiée n’auront pas besoin d’investir dans un système de traitement de l’eau.
La mutualisation des équipements est un des axes forts de l’économie circulaire. La mise en route en 2016 d’un méthaniseur sur la commune de Bannalec (29) relève de la même démarche de mutualisation. Alimenté par une dizaine d’exploitations agricoles mais surtout implanté à proximité de la salaison Tallec (sur les conseils de la CCI), ce méthaniseur valorisera les graisses de cuisson de la salaison et lui fournira en retour l’énergie nécessaire à son activité. Les eaux usées seront, pour leur part, raccordées à la station d’épuration de la collectivité. « On voit bien à travers cet exemple que chacun a son rôle dans cet écosystème, l’industriel, l’agriculteur et la collectivité. Ce cercle vertueux ne demande qu’à s’agrandir à mesure que chaque protagoniste de la chaîne considère l’urgence de la situation. » 

Zeri : des entreprises s’engagent

Enfin, la CCI vient également de nouer un partenariat d’envergure avec la fondation internationale Zeri (Zéro émissions research & initiatives) présidée par Günter Pauli. Il était l’invité de la 2e édition des « Rencontres de l’économie circulaire » organisée en septembre dernier à Quimper dans le cadre du festival Breizh transition. Plus de 400 personnes ont pu assister sur place à la conférence (1 300 personnes devant leur écran) « L’idée est toujours de faire travailler ensemble les entreprises du territoire. Mais avec les membres de Zeri, nous irons beaucoup plus loin car leur conviction est que nous avons la capacité de répondre à tous nos besoins essentiels avec ce que nous avons à notre disposition localement, à condition de faire les bonnes connexions entre les idées et les usages », conclut l’élu cornouaillais. Les entreprises Bolloré, Yslab, Guyader Gastronomie, Yprema, Meralliance ou encore Armor lux ont déjà répondu présent.

Article paru dans le numéro 8 de Bretagne économique
4ème trimestre 2015 - Toutes éditions


 



Autres Enquêtes

LA REDUCTION DES DELAIS DE PAIEMENT

Une étude du CSA sur la Loi de modernisation de l’économie parue en juillet avait révélé l’accueil favorable que lui réservaient les dirigeants de PME. La majorité d’entre eux l’approuvait et 66% des (...)

En savoir plus

Ecotaxe poids-lourds, l’économie bretonne pourra-t-elle la supporter (...)

Le Grenelleenvironnement a souvent été critiqué pour avoir perdu de sa substance au fil des lois. écotaxeapplication, paru le 6 mai, inquiète autant les transporteurs routiers que leurs (...)

En savoir plus

La franchise, une arme anti-crise sous conditions

Le Duff, Yves Rocher, Beaumanoir… Il existe en Bretagne quelques groupes dont la présence à l’international est liée en partie au succès de la franchise. Le système n’est cependant pas à la portée de (...)

En savoir plus

le dernier numéro

Découvrez vite le dernier numéro !!

JPEG - 215.1 ko

Le palmarès des entreprises bretonnes

Découvrez la 28 ème édition du Palmarès des entreprises bretonnes : hors-série-Edition 2016/2017

Hors-Série

Les entreprises bretonnes à la conquête de l’international


Portraits