Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Pourquoi le schéma régional éolien a-t-il été annulé ?

Véronique Maignant, le 24.04.2017

En l’absence de zones précises favorables d’implantation d’éoliennes à l’échelle régionale, le tribunal administratif d’appel de Nantes a confirmé,  le 18 avril dernier, l’annulation du schéma régional éolien adopté en Bretagne en septembre 2012.

Lors de la  construction de son schéma régional éolien (Défini par la loi Grenelle 2 du 13 juillet 2010 ), la Région Bretagne avait décidé de n'exclure des zones favorables à l’implantation d’éoliennes que les zones soumises à des contraintes radar, à des servitudes aéroportuaires ou encore le périmètre Unesco de protection du Mont-Saint-Michel. Ce positionnement était basé sur une impossibilité de définir avec précision, à l'échelle régionale, les zones pouvant recevoir des éoliennes, compte tenu du trop grand nombre de variables et usages existants localement. Il a été décidé de laisser le soin à chaque territoire, de définir à son échelle et dans la concertation, ces zones précises.

Pour Dominique Ramard, Conseiller à la Région, en charge de la transition énergétique, cette décision ne signe pas la fin de l’éolien en Bretagne : “La Bretagne a besoin des éoliennes pour assurer sa transition énergétique. Aujourd’hui, les éoliennes représentent 60% de la production électrique bretonne, et couvrent 9% de notre consommation régionale. Notre volonté n’est évidemment pas d’implanter de manière inconsidérée des éoliennes partout. D’ailleurs la loi apporte des règles précises, en respect desquelles c’est au niveau local de définir les lieux d'implantation et nous comptons soutenir les élus et les acteurs locaux dans leurs démarches et projets.”

 

 


Taille du texte

L'évènement

Les mercredi 6 et jeudi 7 septembre, à Quimper, auront lieu les Blue Deiz. Cette académie de la Blue Economy en Cornouaille se tiendra à la CCIMBO, à l’Ecole de Management Bretagne Atlantique (EMBA) et aux Halles de Quimper. Au programme, des conférences, des workshop et des tables rondes, en présence de Gunter Pauli (Fondation Zeri).