Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Moulistes et plasturgistes de l’Ouest réfléchissent à l’avenir de la filière

Bretagne économique, le 09.04.2010

Un « plan mouliste » d’urgence pour faire face à une situation catastrophique depuis 2000 : le chiffre d'affaires des entreprises des moules, modèles et maquettes est passé de 1,1 milliard d'euros en 2000 (en volume) à moins de 550 millions d'euros en 2009. Cette chute d'activité précipitée par la crise résulte : d'une part, de la diminution des commandes en provenance du secteur automobile qui représente 50% du chiffre d’affaires de la profession, d'autre part, d'une stratégie d'achat tournée vers l'étranger compte tenu des problèmes de compétitivité des entreprises françaises (coût du travail).
Les moulistes français comptent en moyenne 17 personnes pour environ 1,5 million d'euros de chiffre d'affaires (en 2008). Néanmoins, ils n'ont pas répercuté sur leurs effectifs les baisses d'activité significatives enregistrées en 2008 et 2009 afin de préserver leur expertise et leur outil de production.
En 2010, leur activité devrait à nouveau être en recul avec des fonds propres en forte diminution depuis déjà deux exercices.

Face à cette situation, la filière moules et outillage doit impérativement se restructurer pour retrouver son attractivité. Depuis 2009, les entreprises moulistes du Grand Ouest ont mis en place des groupes de travail pour réfléchir à des solutions permettant de préserver le tissu industriel local et le savoir faire technique indispensable au développement et à l'industrialisation de nouveaux produits. L'AFIM a ainsi demandé que des mesures d'urgence soient prises dans le cadre d'un projet de « plan mouliste » qu’elle a présenté lors des travaux de la Plateforme Automobile (PFA) et de la Commission
Estrosi fin 2009*. Parmi celles-ci :
- instauration de taxes pour lutter contre les dumping sociaux et environnementaux
- redimensionner l’offre par la mutualisation des capacités …
L’AFIM entend poursuivre ses actions de sensibilisation auprès des sénateurs et députés des Paysde-
La-Loire avant de les déployer au niveau national, comme c’est déjà le cas en Ile-de-France et en
Rhône-Alpes. Le « plan mouliste », en cours de finalisation, sera dévoilé dans les prochains mois.
Les donneurs d’ordres n’ont pas tout à gagner à aller se fournir dans les pays à bas coût. Tel est en
substance le message que souhaitent transmettre les moulistes français.
Leurs compétences et de leur savoir-faire garantissent à leurs clients des produits, une maintenance
et un service associés de qualité. Les méthodes travail évoluent, les fournisseurs et leurs clients
travaillent de plus en plus en amont, au stade de l’étude de projet notamment. Il est donc essentiel de
conserver un tissu de sous-traitance réactif, de qualité et de proximité géographique

Taille du texte

L'évènement

Les mercredi 6 et jeudi 7 septembre, à Quimper, auront lieu les Blue Deiz. Cette académie de la Blue Economy en Cornouaille se tiendra à la CCIMBO, à l’Ecole de Management Bretagne Atlantique (EMBA) et aux Halles de Quimper. Au programme, des conférences, des workshop et des tables rondes, en présence de Gunter Pauli (Fondation Zeri).

Recommandations