Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Kerviande (Montauban de Bretagne - 35) : deux rachats opérés coup sur coup au premier trimestre 2012 dopent l’activité.

Bretagne économique, le 09.07.2012

« Nous avons réalisé 13,5 millions d’euros de CA en 2011 et à la fin du premier quadrimestre 2012, nous étions à plus 15%, à périmètre constant. Avec les opérations de croissance externe réalisées, nous visons 15 millions d’euros à la fin de l’année. Cette croissance va nous permettre de compenser en partie la baisse des marges observée depuis 2 ans du fait de l’augmentation des matières premières (bœuf, porc, volailles) » explique Mikael Cadio, co-directeur du site avec Valérie Baly, et fils de Jean-Luc Cadio, Président du Goupe Cadegau (44) auquel appartiennent les filiales Kerviande (unité de production) et SVDO (structure commerciale). Issu de Sup de Co Rennes, il a passé 10 ans dans la grande distribution et intégré l’entreprise familiale en 2011 pour reprendre d’ici 5 ans l’ensemble du Groupe. Créée en 1984, Kerviande livre aux particuliers des colis de viande fraîche (poids moyen/colis entre 18 à 20 Kg).

« Chaque colis est unique, puisque préparé à façon par nos bouchers, selon les goûts de nos clients. Nous en comptons 25 000 actifs. Depuis quelques années, notre gamme s’est étoffée et nous proposons aussi des produits traiteurs, marinés, festifs, des desserts et des surgelés. » Pour ce faire, la structure commerciale SVDO emploie 85 commerciaux totalement autonomes, en charge de la prospection, des commandes et de la livraison. Kerviande compte 43 personnes. « Avec le rachat de Boucherie Nevot, début janvier, une activité de vente sur les marchés de Rennes (2 camions), nous touchons une clientèle citadine et donc complémentaire, Avec 5 ETP son CA prévisionnel est d’1 million d’euros. L’autre reprise que nous avons effectuée en mars dernier est celle est d’OK Frais à Orléans. C’est une opportunité qui nous permet de couvrir un nouveau secteur. Nous avons repris 5 commerciaux et le CA se situe aux alentours de 650 000 euros. De manière à travailler plus de produits comme les marinades ou les surgelés, nous envisageons une extension du site à l’horizon 2013. »


Recommandations