Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Even à l'offensive

Christelle Hall, le 05.04.2017

Le groupe Even  passe résolument à l’offensive (Ploudaniel ; 6 020 salariés ; 2,1 milliards d’euros de CA). Pour pérenniser la filière lait bretonne, il investit dans son usine de lait à Créhen (22), se renforce dans l’emmental à Ploudaniel, développe son laboratoire d’analyse et augmente significativement ses capacités de stockage pour poursuivre l’internationalisation.

Guy Le Bars, président du conseil d'administration et Christian Couilleau, directeur général d'Even
Chall

Si 2016 fut une année compliquée *, marquée par une crise laitière, l’année 2017 s’annonce très offensive pour le groupe qui organise ses investissements selon trois axes stratégiques : le lait, la nutrition et les services. Avec le rachat de trois sociétés françaises du secteur de la restauration l’an passé et le recrutement de 80 collaborateurs supplémentaires (dont 60 pour l’usine de Créhen), Even devient le 9e employeur de Bretagne, tous secteurs confondus, avec 6 020 salariés. La bonne santé financière du premier groupe coopératif breton lui permet de créer environ 100 emplois chaque année*.

« Nos résultats sont stables sur une année très chahutée, annonce en préambule Guy Le Bars, président du conseil d’administration. La moitié de ces résultats est dû à la coopérative, l’autre aux différents métiers tirés par le lait. C’est pourquoi cette année le retour de résultat versés aux éleveurs est exceptionnel avec 19€/1000 litres, versés en juillet, contre 12 € l'an passé et 8,5 € en 2015. »

« Nous n’avons jamais fait ça de notre histoire », souligne Christian Couilleau, directeur général du groupe Even. Cette bonne nouvelle pour les 1 800 adhérents de la coopérative s’ajoute aux 300 €/1000 litres obtenus lors des négociations de fin février avec les groupes de distribution, contre 278 € l’an passé. « Nous n’avons rien lâché » indique Guy Le Bars. Mais « ces négociations furent plus violoentes que d’habitude », souligne Christian Couilleau, démontrant le contexte particulièrement tendu qui règne sur le marché désormais mondial du Lait.

Une politique d'investissement conséquente

Even fourbit donc ses armes. Pour cela, le groupe investit de façon conséquente :

  • 24 M€ dans les beurreries de Landerneau et d’Ancenis (44), sur quatre ans. Objectif : automatiser et améliorer le conditionnement et élargie la gamme à de nouvlles saveurs
  • 22 M€ à Ploudaniel pour développer les portions et le rapé du fromage emmental,
  • 2 M€ pour refaire le laboratoire de Créhen, qui va passer de 900 à 2 000 analyses par jours. Objectif : obtenir une certification Cofrac
  • Usine de Créhen (22) : la nouvelle usine de Créhen, de transformation de 30 000 tonnes de poudre de lait infantile pour le marché chinois, effectuera ses premiers tests cet été et s’ouvrira à l’automne. A Ploudaniel se poursuivra la production de lait liquide pour les bébés prématurés. « Nous ne sommes que 10 entreprises dans le monde à avoir obtenu l'agrément chinois pour l'importation de lait infantile liuqide, commente le directeur général, et nous espérons l'obtenir pour notre poudre de lait. Nous voulons monter en gamme, nous positionner sur le premium. »

L'internationalisation comme débouché

L'internationalisation est clairement dans le viseur du groupe. Après Shanghai, Ho Chi Minh Ville, Bangkok et un nouveau bureau commercial en Nouvelle Calédonie, Laïta (filiale lait d’Even, Triskalia, Terrena) consolide son réseau en Asie. Elle approche également le marché africain « mais c’est un marché compliqué politiquement. Nous espérons y ouvrir un bureau d’ici 2020. »

Pour anticiper ce développement à l'export en Europe, 24 000 m3 de stockage à température dirigée viendront très rapidement compléter les capacité d'Ancenis. Le bâtiment est quasiment achevé sur le site de Ploudaniel.

Une innovation constante

Even poursuit sa stratégie d’innovation dans le domaine agricole,  avec l’utilisation généralisée de drones pour l’optimisation de la fertilisation azotée ; de l’élevage, par le lancement d’une gamme pour l’alimentation de précision des vaches laitières ; et dans le marketing par le développement de la gamme Paysan Breton (top 30 des marques les mieux vendues en France) avec un beurre salé mais pas trop (-25% de sel) et les fromages Madame Loïk qui vont prendre du poids du fait de sa forte progrerssion de 24 % des ventes l’an passé « sur un marché de 5% de croissance générale ».

 

 

Du changement à la tête de Laïta. Chrisian Couilleau, directeur général du groupe Even, n’est plus le directeur général de la filiale Laïta. C’est Christian Griner, directeur des ressources humaines, qui assure désormais ces fonctions de directeur général adjoint.Christian Griner, DG de Laita

Un partenariat avec l'Agence de l'eau. Conclu pour trois ans, un partenariat avec l'Agence de l'eau va mobiliser 16 M€ d'investissement sur 11 sites industriels du grand ouest, pendant trois ans (un tiers en subventions publiques). Elle vise à développer des mesures et actions limitant l'impact des élevages et des sites industriels sur la ressource en eau des bassins côtiers.

 


Taille du texte

L'évènement

Open de l'industrie Bretagne 2017

Les industriels bretons ont rendez-vous à Saint-Brieuc, pour l'Open de l'industrie Bretagne : un évènement régional d’envergure dédié à l’industrie manufacturière bretonne.