Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Cooper Standard Automotive(35) investit massivement dans la formation

Bretagne économique, le 15.06.2009

Composé d’un site de production de joints d’étanchéité pour voitures à base de thermoplastique, et d’un centre de R&D, le site vitréen de Cooper Standard Automative emploie 700 personnes. Le groupe a réalisé un CA 2008 de 1,8 milliards d’euros, et la seule antenne vitréenne de 80 millions d’euros. Pour ce site, la situation a commencé à se dégrader en octobre 2008. En décembre, la plupart des employés subissaient trois semaines de chômage partiel. L’entreprise a décidé d’utiliser positivement ce temps en proposant un programme de formations de 46 000 heures à ses salariés. Quand l’économie repartira, ils seront plus flexibles et plus performants.

Pour combler les périodes de chômage partiel des employés, un plan de 46 000 heures de formation au total, soit 70h par salarié, a été préparé par Gaëlle Sinquin, responsable formation et emploi. « Les formations ont commencé en mai et se termineront en décembre », explique Gaëlle Sinquin. « Il y a actuellement 40 personnes par jour en formation. Il y a 6 axes de formation dont la maintenance, des cours de langue, ou la formation technique complémentaire pour que les agents techniques deviennent polyvalents et maîtrisent les nouvelles technologies. »

Carole Chauvel, agent de production automobile, travaille depuis 20 ans chez Cooper. « Grâce à la dernière formation que j’ai suivie, je me sens désormais capable de mener un groupe de trois ou quatre personnes. La formation est toujours un plus, et j’en avais déjà suivies plusieurs telles que « évaluation des risques », ou « gestes et postures ». C’est pour cela que je suis depuis longtemps chez Cooper : les formations m’ont permis d’évoluer de simple opératrice au service contrôle. »

Car la formation a toujours été importante pour les dirigeants de Cooper. Pour le responsable des ressources humaines, Guillaume Gentil, « notre philosophie est de miser sur la formation dans la durée. Pour faire face à la concurrence des pays où la main d’œuvre est moins chère, il faut que la nôtre soit très qualifiée. »

Mais malgré ces efforts, 85 licenciements sont prévus sur l’ensemble des postes vitréens à cause de la baisse du CA. « Étant donné que nous voulons monter en compétence, ce sont surtout les personnes les moins qualifiées qui seront touchées, explique Guillaume Gentil. Pour l’instant, une vingtaine de personnes sont en départ volontaire, puis nous ferons un point sur les licenciements en juin. Nous avons mis en place un point info pour conseiller les salariés et leur donner des outils pour rebondir. »


Taille du texte

L'évènement

Les mercredi 6 et jeudi 7 septembre, à Quimper, auront lieu les Blue Deiz. Cette académie de la Blue Economy en Cornouaille se tiendra à la CCIMBO, à l’Ecole de Management Bretagne Atlantique (EMBA) et aux Halles de Quimper. Au programme, des conférences, des workshop et des tables rondes, en présence de Gunter Pauli (Fondation Zeri).

Recommandations