Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Conserverie Chancerelle : 150 millions de boîtes produites chaque année

Julie Menez, le 12.09.2017

Avec deux usines de sardines et de thon à Douarnenez et une usine de sardines à Agadir, la Maison Chancerelle est devenue un incontournable de son marché. Pour Jean-François Hug, les investissements et l'export ont un seul et même objectif : "Conserver l'activité à Douarnenez".

Maison Chancerelle

La premirère sardine mise en boîte à la Conserverie Chancerelle, à Douarnenez, date de 1853. Cent soixante-quatre ans plus tard, la Maison Chancerelle est toujours une entreprise familiale et surtout "la seule entreprise de Douarnenez à produire des sardines à l'ancienne et du thon", précise Jean-François Hug, président-directeur général depuis 2009, qui a reçu la presse la semaine passée. L'occasion d'évoquer les évolutions de ces dernières années.

En 2013, la Maison Chancerelle a réalisé une double acquisition. D'abord, celle de la conserverie Cobreco, le leader en coquilles Saint-Jacques et en thon, également installé à Douarnenez. Chancerelle en profite pour quitter son emplacement historique du port du Rosmeur pour s'installer dans la zone industrielle de Lannugat. Enfin, la conserverie douarneniste prend une participation importante dans l'usine Belma, à Agadir, au Maroc.

Pourquoi de telles acquisitions ? "En plus de vouloir faire face à la mondialisation, nous sommes aussi concernés par le problème de la ressource. Il n'y a pas suffisamment de poissons à nos portes", déplore Jean-François Hug.Pour le P-DG, l'objectif principal de ces acquisitions (et principalement celle de Belma), permet à l'entreprise de grossir afin de "pouvoir rester à Douarnenez".

Chancerelle : 142 M€ de chiffre d'affaires

Aujourd'hui, le chiffre d'affaires 2016 de la Maison Chancerelle pèse 142 M€ et, précise Jean-François Hug, "l'entreprise est leader sur les sardines en France et est la première entreprise à capitaux français". La fabrication des 150 millions de boîtes produites par la conserverie se fait pour moitié au Maroc mais, précise le P-DG, "70 % de la production marocaine va à l'export. Les 30 % restants sont vendus en France sous les marques distributeurs". L'export représente 17 % du chiffre d'affaires de l'entreprise. Il se fait à l'étranger sous la marque Connétable, qui se positionne en haut de gamme, et sous la marque Belma pour le milieu de gamme. "Un positionnement stratégique", dont se félicite le dirigeant de Chancerelle.

Pour rester compétitive, la Maison Chancerelle doit s'adapter aux habitudes des consommateurs et innover, face à la concurrence grandissante du frais. C'est pourquoi, par exemple, une gamme de boîtes de sardines sans arêtes a-t-elle été inventée. 

Autre levier de croissance, la conserverie veut maîtriser au maximum son impact sur la ressource. "Nous sommes engagés dans des démarches de pêche responsable", cite par exemple Jean-François Hug. 

Très attaché à l'ancrage douarneniste de cette entreprise familiale, le P-DG note toutefois qu'il peut être difficile de recruter des salariés pour les faire venir à Douarnenez, même si l'effectif français, aujourd'hui de 550 salariés, a bondi de 73 % depuis 2009. Le plus compliqué reste le travail saisonnier, inhérent à l'activité de la conserverie (la pêche à la sardine allant en gros de mars à octobre et la quantité de poissons varie d'un jour à l'autre). "Nous avons 70 postes saisonniers non pourvus", note le dirigeant de Chancerelle.


Taille du texte

L'évènement

360 Possibles à Brest : Inscrivez-vous dès maintenant aux rendez-vous B2B organisés les 15 & 16 novembre 2017

360 Possibles à Brest  :  Inscrivez-vous dès maintenant aux rendez-vous B2B organisés les 15 & 16 novembre 2017

A 360 Possibles, l'Open de l’Innovation est une occasion unique d'accélerer le développement de vos projets et de développer votre réseau !