Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Bretagne : la dernière enquête Oséo révèle une année 2011 meilleure que prévue et un ralentissement attendu en 2012 sauf pour l’emploi

Bretagne économique, le 19.01.2012

À l’occasion de la 54e édition de l’enquête semestrielle de conjoncture, OSEO a décliné les résultats par région en analysant les cinq principaux indicateurs que sont l’activité, l’emploi, la trésorerie, la rentabilité et l’investissement. La Bretagne représente 4,6 % des entreprises françaises de 1 à 250 salariés et contribue à hauteur de 4,3 % au PIB national. Avec 176 réponses, cette région représente 4,7 % de l’échantillon national étudié. Cette enquête révèle une activité dynamique en 2011 avec une croissance plus importante que celle prévue en mai dernier. 46% des entreprises bretonnes estiment leur CA en hausse et 25 % en baisse. La hausse du chiffre d’affaires est évaluée à 5,3 % en moyenne en Bretagne. Elle est supérieure à la moyenne nationale (+ 4,7 %).
L’activité pourrait être en quasi-stagnation en 2012. Seulement 29% des entreprises prévoient un développement de leur activité, tandis que 21% craignent une diminution.

Emploi


Sensible progression de l’emploi, 15% des entreprises régionales ont réduit leurs effectifs en 2011 et 27 % les ont accrus. Une croissance significative pour 2012 est envisagée.


Trésorerie et rentabilité


Les trésoreries se sont nettement améliorées au second semestre 2011. Seulement 26 % des entreprises de la région disent avoir rencontré des difficultés de trésorerie au cours des six derniers mois, la moyenne nationale étant de 32 %. Cependant de nouvelles tensions sont prévues à court terme. La rentabilité est jugée plus dégradée qu’en 2010, 17 % des dirigeants bretons l’estiment « bonne » alors que 26 % la considèrent « mauvaise ».


Investissement


L’investissement est resté stable en 2011. 59 % des PME bretonnes ont investi, contre 55 % en 2010.


Les projets d’investissement verront peu d’amélioration en Bretagne. 48 % des PME ont des projets d’investissement, dont 24 % en hausse et 9 % en baisse.



Recommandations