Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Bretagne Jeunes entreprises entre au capital de CLM Holding (Traiteur de Cornouaille et Loriviande )

Bretagne économique, le 04.01.2012

Créée par Antoine Jabour, la société CLM Holding (56) a finalisé son second rachat d’entreprise en acquérant, en juin 2011, la société lorientaise Loriviande. Elle avait au préalable, en décembre 2010, racheté Traiteur de Cornouaille (29), spécialisée dans l’élaboration de différentes recettes à base de Noix de Saint Jacques. Loriviande a pour sa part, vocation, à fabriquer des plats cuisinés traiteurs ainsi qu’une large gamme de charcuterie (jambon, pâtés, saucisserie, etc.). Le groupe ainsi constitué commercialise en GMS et RHF une vaste gamme de plats cuisinés traditionnels et ethniques sous les marques LE GARREC TRAITEUR et BREIZH GRILL. Afin de structurer l’opération financière et anticiper de nouvelles acquisitions dans les années à venir, Antoine Jabour vient de renforcer le haut de bilan de sa holding en y accueillant deux investisseurs régionaux : Bretagne Jeunes Entreprises et Bretagne Investissements. Pour BJE, une telle opération répond aux besoins des TPE-PME et la société de capital-risque entend bien maintenir son positionnement sur les levées de fonds de 100 à 300 K€. Parallèlement, elle organise régulièrement des pools d’investisseurs dans le cadre de tours de table supérieurs à 300 K€.

Antoine Jabour motive ainsi son recours à un acteur local du capital-investissement : « J’avais le souhait de faire participer un investisseur régional à cette acquisition afin de mieux appréhender le tissu économique local. Par ailleurs, et au-delà de cette opération, l’objectif est de réaliser de nouvelles acquisitions dans les prochaines années.


A terme, nous souhaitons détenir au travers de CLM Holding un groupe dans le domaine de l’agro-alimentaire, composé de PME régionales qui ont un réel savoir-faire en termes de produits et de qualité de service. Avec un partenaire tel que BJE, le challenge me semble être intéressant et surtout réalisable ».


De son côté, Anthony Hillion Chargé d’affaires chez BJE, estime que « la personnalité du repreneur, son approche managériale et son expérience commerciale sont des critères fondamentaux pour envisager une reprise d’entreprise réussie. Ces aptitudes associées à une bonne connaissance de l’aval du secteur dans lequel évolue l’entreprise constituent de bons auspices ».


Cette opération marque pour BJE une évolution notable de la stratégie d’investissement. Focalisée depuis sa création sur les opérations de capital-amorçage et de capital-création, la société de capital-risque bretonne étend sa politique d’investissement aux petites opérations de reprise-transmission et de croissance. Parallèlement, elle organise régulièrement des pools d’investisseurs dans le cadre de tours de table supérieurs à 300 K€.



Recommandations