Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Avec 1 laboratoire et 2 magasins, Ravalec Traiteur (Bénodet - 29) reste ouvert à toute nouvelle opportunité

Bretagne économique, le 12.04.2012

« 80% des produits que nous vendons sont fabriqués artisanalement dans notre laboratoire, comme nos saucissons secs qui marchent fort ou notre gamme de verrines (lapin au vin jaune, campagne au poivre vert, pintade aux mousserons) que nous lançons ce mois-ci, explique Claude Ravalec, maître artisan codirigeant avec son frère Arnaud de l’entreprise familiale. Les clients restent très attentifs aux origines et à la qualité des produits, ils veulent un service. Ce n’est pas par hasard, si nous sommes membres du groupement Charcuterie Gourmande qui rassemble une vingtaine de professionnels sur l’ensemble du Finistère. Nous pouvons échanger entre nous des idées de fabrication, réinventer des recettes d’antan mais aussi nous entraider en cas de pic d’activité de l’un ou de l’autre »
Arnaud et Claude Ravalec

Avec un CA de 2,5 millions d’euros au 31 mars 2012, en hausse de 8%, Ravalec Traiteur fait partie des entreprises importantes du secteur. Avec un laboratoire de 700 m², les dirigeants disposent aussi de 2 magasins, à Bénodet et à Pont-Labbé, pour lesquels ils emploient 18 personnes ETP et 4 apprentis. L’activité Traiteur représente 40% de l’activité, « elle est saisonnière avec les mariages et autres fêtes de familles, poursuit Claude Ravalec, mais demande beaucoup de disponibilité et de réactivité, notamment dans la gestion des extras. Certains week-end nous pouvons en employer jusqu’à vingt. Notre rayon d’action reste cantonné au sud Finistère car nous privilégions avant tout notre métier de base, celui de charcutier-boucher. » Aujourd’hui, les capacités du laboratoire permettent aux deux gérants d’envisager l’ouverture d’un 3ème point de vente, ce pourquoi il se dit attentif à toute nouvelle opportunité. Il suit en cela la tendance du secteur où les affaires sont condamnées à grossir pour rester compétitives, notamment face à la grande distribution.


Recommandations