Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Année exceptionnelle pour Sati France (La Mézière - 35). L’équipementier électrique table sur une croissance de 30% en 2012.

Bretagne économique, le 18.07.2012

« Les raisons ? Une conjoncture favorable, à Rennes en particulier, dans le tertiaire (immeubles de bureaux) et les surfaces commerciale ainsi qu’une certaine notoriété acquise au fil des chantiers, commente Bruno Renaudin, directeur de Sati France, entreprise rachetée par le Groupe Réso Elec en 2005. Nous avons notamment remporté le plus gros chantier en cours sur la place de Rennes à savoir l’extension de l’hypermarché Leclerc de Saint-Grégoire (25 000 m²). Pour nous, petite structure indépendante, c’est un vrai défi et une grosse prise de risques mais les responsables ont fait le choix de privilégier un acteur local. »

En effet, alors que Sati France a réalisé un CA de 6,8 millions d’euros en 2011, ce marché débuté en août de la même année s’élève à 2,5 millions d’euros. « Nous avons en charge toute l’installation électrique, courants forts. Techniquement c’est très compliqué car il n’est pas question de gêner la clientèle ou de provoquer une quelconque coupure de courant qui entraînerait une perte de CA pour le client, poursuit Yann Marotte, responsable commercial au sein de Sati. Nous avons en permanence deux équipes, une de jour et une de nuit, soit une quinzaine de personnes. La fin du chantier est prévue en octobre 2012. » Outre ce marché hors normes, l’entreprise en a conquis deux autres, d’un montant de 1,5 million d’euros chacun. Il s’agit de l‘installation du futur siège de Capgemini à l’est de Rennes, 11 000 m² de bureaux à électrifier dont 2 500 points informatiques. « C’est une opération réalisée sous l’égide du Groupe Giboire. » Le second est l’hôpital de Combourg (35),150 lits . Leurs livraisons sont aussi prévues d’ici la fin 2012, comme celle du nouveau siège du Groupe Kermarrec. C’est ainsi que Sati, qui s’est installé à la Mézière début 2011, dans un bâtiment tout neuf (550 000 euros d’investissement) table sur un CA 2012 de 8,6 millions d’euros pour un effectif de 44 personnes hors intérimaires. « En 2013, ce sera plus compliqué, annonce Bruno Renaudin car les projets risquent de diminuer. Aujourd’hui les perspectives restent encore positives. Nous travaillons sur le Grand Ouest pour les surfaces commerciales, un secteur qui se porte bien et au sein duquel nous sommes bien référencés auprès de Super U et Leclerc notamment. En local, le logement continue de se développer à l’image de ces résidences de service pour seniors qui commencent à fleurir un peu partout. Nous venons de signer pour 162 logements de ce type à Rennes. Certes, 2012 a été exceptionnelle mais nous espérons faire aussi bien en 2013. »


Recommandations