Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Abeil : des chefs d'entreprises s'engagent dans l'économie bleue

Christelle Hall, le 21.04.2017

La première assemblée générale de l’association Blue Economy et initiatives (Abeil) se tenait le 21 avril à la délégation de Quimper de la CCIMBO. L’occasion pour les entrepreneurs engagés dans cette nouvelle dynamique de présenter leurs projets en cours.

Patrick Bellec, de Alg in Town lors de l'assemblée générale de Abeil
Chall

« En créant Abeil, explique Jean-François Garrec, président de la délégation de Quimper, nous souhaitions nous donner les moyens d’accompagner la faisabilité technique et financière des projets et des initiatives issues de la mobilisation des acteurs locaux. C’est à la fois une nouvelle façon d’entreprendre mais aussi de coopérer entre nous. »

Des algues en ville

Cette nouvelle façon d’entreprendre a été lancée par Zéri*, la fondation de Gunter Pauli, appelé par la chambre de commerce et d’industrie pour donner un nouvel élan au territoire cornouaillais et plus largement breton.
Car de multiples exemples vantés par la fondation Zéri sont duplicables au niveau local, pour un peu « que l’on souhaite prendre des risques », comme le martèle Patrick Bellec, gérant du Leclerc de Pont L’Abbé, mais aussi à l’origine de la création de la toute nouvelle Alg in Town.

« Grâce à Gunter Pauli, nous avons découvert que le concept de multi-sources de cash, présente-t-il. Dans notre cas, pour produire de la spiruline, il existe six modes différent pour un mètre carré disponible. Alors on a créé une entreprise, avec ma fille et un professeur, Sébastien Quéré, Alg in Town. Un permis de construire est en cours. Je veux faire de la production verticale. On a commandé 100 bioréacteurs pour produire sur les toits. Nos souches sont en cours de culture et deux emplois ont été créés, avec cun docteur en microbiologie et une technicienne. La démarche Abeil est une démarche de partage. Si le monde agricole ou le monde industriel est intéressé, on montrera comment faire. »

Autre industrie en cours de développement, celle du papier pierre, portée par Pascal Parmentier et son imprimerie Primset dans une entité baptisée : Ar Men Paper.

Chanvre et blé noir à l’île de Sein pour l’agroalimentaire

Pour l’île de Sein, la rencontre peu banale entre un élu en charge du développement économique, Henri Le Bars, et un chantre de l’économie circulaire qui donne des conférences dans le monde, Gunter pauli, a donné lieu d’abord à des incompréhensions. « On se demandait s’il voulait acheter l’île ! », présente, amusé, Henri Le Bars.

L'indépendance énergétique de l'île fait déjà son chemin.  Mais « un autre aspect important pour nous est de faire venir des TPE , pour attirer des familles, seules garantes du développement économique. C’est pourquoi nous avons un projet important avec Marinoë, cultivateur d’algues à Lesconil, qui nous loue un hangar de 1000 m2 pour lancer une activité liée aux microalgues. Et nous démarrons la semaine prochaine l’ensemencement de chanvre et de blé noir avec l’association Bretagne chanvre développement, sur 500 m2, soit 10% de l’île. »
Ce chanvre - graines et huile - fournira des entreprises. Le blé noir est destiné à l’entreprise Krips, en plein boom avec ses tuiles au sarrasin (5 embauches cette année et un projet de nouvelle usine pour répondre à la production de 100 000 paquets annuels).

« Ce n’est pas le tout d’avoir des idées, conclut Jean-François Garrec, se faire suivre c’est autre chose et je suis fier de voir que des chefs d’entreprises nous suivent. »
 En Cornouaille, la graine de l’économie bleue commence à germer !

* zero emission research and initiatives

 


Taille du texte

L'évènement

Les mercredi 6 et jeudi 7 septembre, à Quimper, auront lieu les Blue Deiz. Cette académie de la Blue Economy en Cornouaille se tiendra à la CCIMBO, à l’Ecole de Management Bretagne Atlantique (EMBA) et aux Halles de Quimper. Au programme, des conférences, des workshop et des tables rondes, en présence de Gunter Pauli (Fondation Zeri).