Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


28ème Observatoire de la Banque Palatine par OpinionWay : l’inquiétude progresse chez les dirigeants de PME-ETI

Bretagne économique, le 21.06.2013

L'enquête réalisée par OpinionWay en partenariat avec Challenges et i>TELE, révèle des prévisions de CA en baisse par rapport à 2012 pour 32% des 303 dirigeants de PME/ETI interrogés ainsi que de faibles perspectives d'embauche en 2013 (8%).

A l’occasion de son 28ème Observatoire des PME-ETI réalisé par OpinionWay, la Banque Palatine, du groupe BPCE, a interrogé 303 dirigeants PME/ETI (CA de 15 à 500 millions d’€) sur la formation initiale et les jeunes diplômés. A mi-année, les perspectives des PME-ETI sur leur CA se dégradent fortement : 32 % prévoient une baisse de leur CA par rapport à l’année dernière. Les PME-ETI en ligne avec leurs objectifs de début d’année restent majoritaires (58 %), mais leur nombre est en diminution (- 6 points par rapport à l’an dernier). Seuls 36 % des entrepreneurs prévoient une stabilité de leur chiffre d’affaires en 2013 (-11 points par rapport au mois de mai). Inversement, 32 % prévoient une baisse de leur chiffre d’affaires (+10 points).


La confiance des dirigeants en leur propre entreprise connaît elle aussi une chute importante (- 8 points par rapport au mois dernier), pour atteindre 61%, chiffre le plus bas depuis le début de l’année. S’ils perçoivent une reprise de l’économie mondiale, ils sont beaucoup plus pessimistes au sujet de l’économie française (12 %).


La BPI et PEA-PME peinent à convaincre


La Banque Publique d’Investissement (BPI) ne convainc encore qu’une minorité de dirigeants de PME-ETI. Si 44 % des dirigeants considèrent que la BPI va contribuer au développement des PME-ETI ou simplifier leurs démarches, seuls 33% considèrent qu’elle pourrait réduire les difficultés financières des entreprises. Les dirigeants sont également peu confiants dans la capacité des PME-ETI à se développer à l’international, et ce malgré le nouveau dispositif « BPI France Export ». 77% des dirigeants déclarent ainsi que les PME-ETI françaises ne sont pas suffisamment armées pour se développer à l’international.


Le dispositif du PEA-PME peine lui aussi à séduire les dirigeants. 37% doutent de sa capacité à inciter les particuliers à investir leur épargne dans les PME-ETI. Si 45% des dirigeants estiment que le PEA-PME va contribuer au développement des PME, seulement 40% considèrent que ce dispositif pourra dynamiser le tissu économique français.


L’Emploi : une situation de plus en plus préoccupante


20% des PME-ETI prévoient de réduire leur nombre de salariés dans les 6 prochains mois, soit une hausse de 5 points en un mois. Seulement 8% des entreprises envisagent d’augmenter le nombre de salariés (-3 points en un mois). Sur les 6 prochains mois, 72% des dirigeants de PME-ETI pensent maintenir leurs effectifs. Ce niveau atteint 85 % chez les cadres. 11% des PME-ETI prévoient de réduire leur nombre de cadres. Par ailleurs, la part d’entreprises qui envisage d’augmenter le nombre de cadres reste relativement stable et relativement faible (4%).


Recommandations