Accueil > Actualité > Developpement > Avec un CA de 3,13 millions

 


Avec un CA de 3,13 millions d’euros en 2012, Bio Armor mise sur le Mexique et la Chine pour 2013

Publication : 25-02-2013

Le marché national a permis à Bio Armor (Plaintel-22) de maintenir son chiffre d’affaires à 3,13 millions d’euros en 2012. En 2013 le Mexique et la Chine pourraient devenir des relais de croissance significatifs à l’export.

Fabricant de compléments naturels pour l’élevage, 57 % porcs, 35 % ruminants et 8% volailles, la PME costarmoricaine créée en 2000 par Marc Le Roux s’était habituée, depuis 4 ans, à surfer sur des progressions annuelles de l’ordre de 10-15%. « En 2012, nous avons pris de plein fouet la crise du Printemps Arabe et accusons un recul de nos ventes à l’international de 30 %, en particulier au Moyen-Orient où nous étions très présents. En conséquence, la France, où nos ventes ont progressé de 13%, représente sur ce dernier exercice 80% de notre activité contre 70% précédemment. Pour autant, l’international demeure plus que jamais un axe fort de développement. Nous avons d’ailleurs embauché un commercial basé au Mexique pour accroître nos parts de marché dans ce pays mais plus largement en Amérique du Sud. L’enregistrement des produits dans un pays prend du temps. Au Mexique, cela fait 3 ans que nous y travaillons avec l’aide d’un VIE (Volontaire International à l’Export). Nous commençons à récolter les fruits de nos efforts. La Chine avec qui nous avons noué des relations à l’occasion du dernier Space s’intéresse à nos produits et pourrait aussi devenir un partenaire important. Pakistan, Vietnam, Malaisie mais aussi Japon ou Corée du Sud sont des pays avec lesquels nous travaillons depuis plusieurs années par l’intermédiaire de deux agents en poste à Singapour et au Moyen-Orient. Il est essentiel pour une PME aujourd’hui d’agir à la fois sur le marché national et à l’export.  » La réussite de Bio Armor repose sur trois gammes de produits alternatifs : diététique, hygiène et environnement déployées sur chacun de ses marchés que sont le porc, les ruminants et la volaille. C’est grâce à la R&D axée sur l’évolution des produits (meilleure texture des gels, pâtes et liquides) plutôt que sur la mise au point de nouveaux ingrédients que Bio Armor a gagné des parts de marché en France. La particularité de Bio Armor réside aussi dans la répartition de son capital : sur les 22 salariés que compte la PME, 12 possèdent 23%.

 

Bretagne Économique - n°219 Février-Mars 2013



Autres Actualités

OceanBtoB à Lorient : convention d’affaires sur le maritime

Le Pôle Mer Bretagne Atlantique organise la 3e édition Ocean BtoB, évènement à destination des entreprises du maritime le 9 février à Lorient.

En savoir plus

Agroalimentaire : Even relève les aides aux jeunes producteurs

La Coopérative Even (Ploudaniel, 29) accentue son aide à l’installation des jeunes producteurs bretons.

En savoir plus

Bretagne : Gil Vauquelin prend la Direction régionale de la Caisse des (...)

C’est le 1er février prochain que Gil Vauquelin prendra officiellement le poste de directeur régional Bretagne au sein du Groupe Caisse des Dépôts en remplacement de Loïc Rolland. A ce titre il (...)

En savoir plus

le dernier numéro

Découvrez vite le dernier numéro !!

JPEG - 215.1 ko

Le palmarès des entreprises bretonnes

Découvrez la 28 ème édition du Palmarès des entreprises bretonnes : hors-série-Edition 2016/2017

Hors-Série

Les entreprises bretonnes à la conquête de l’international


Portraits